Chausey, un archipel sauvage et préservé

Voiliers
Mercredi 1 avril 2015 à 14h23

Situé à 15 kilomètres de la pointe du Roc à quelques encablures de Granville dont elle est le quartier insulaire, Chausey vit depuis plusieurs millénaires au rythme des marées.

Situé à 15 kilomètres de la pointe du Roc à quelques encablures de Granville dont elle est le quartier insulaire, Chausey vit depuis plusieurs millénaires au rythme des marées.

Réserve naturelle classée, déclinant à merveille les différentes nuances de vert, Chausey appartient aux trois quarts à la SCI des Îles Chausey, le quart restant étant public. Unique en Europe, l’archipel séduit plaisanciers, pêcheurs et visiteurs d’un jour par sa beauté naturelle et préservée, mais également par ses grandes marées qui sont, tout comme à Granville, les plus importantes d’Europe. Si à marée haute, Chausey ne compte qu’une grande île et 52 îlots, à marée basse, de nombreux écueils sortent des flots pour composer un archipel de 365 îlots. « L’archipel constitue un magnifique bassin de navigation pour les amateurs de croisière. Il est possible de mouiller dans le Sound, mais également devant certaines plages en fonction de l’orientation des vents. Dans le Sound, le mouillage est réglementé mais il est possible de mouiller à l’ancre devant certaines plages, nous explique Virginie Frouin, directrice de l’Office municipal du tourisme de Granville. Le plus intéressant est de naviguer à travers l’archipel et se perdre dans les cailloux. On se retrouve rapidement dans des eaux cristallines, comme dans les lagons des mers du Sud, déconnecté du flot touristique de la grande île. Entre le courant, les marées et les conditions météos, il est nécessaire de bien savoir naviguer ». Pour les non-plaisanciers, des vedettes assurent la navette quotidiennement au départ de Granville tout l’été. Les eaux pures de Chausey, continuellement brassées par des courants violents font également le bonheur des pêcheurs de « bouquet » (crevettes, ndlr), de homard, de congre ou encore de bar, de lieu ou de mulet. « Chausey est le paradis des pêcheurs amateurs mais également des pêcheurs professionnels qui vivent de cette activité, poursuit-elle. On peut également découvrir l’archipel en canoë-kayak ».

Un petit coin de paradis sauvage et préservé

Très dépaysante et sauvage, la grande île de Chausey ne se visite qu’à pied. « La circulation est interdite à Chausey, c’est un espace naturel par excellence. D’ailleurs, l’ensemble de l’archipel est protégé, ce qui explique que le camping y est interdit. Il est possible de séjourner sur la grande île dans des gîtes communaux et privés, ou dans un hôtel qui compte huit chambres », précise Virginie Frouin. Si la beauté de ses paysages, qui changent au gré des marées, et l’observation botanique et ornithologique restent les principaux atouts de l’archipel, les six plages de sable blanc et fin font également partie des attractions majeures de Chausey. « L’archipel est idéal pour la baignade, la promenade ou la pêche mais il n’y a pas grand-chose à visiter sur la grande île, hormis la chapelle qui n’est pas ouverte tous les jours », prévient-elle. Bâtie autour de 1850, cette chapelle abrite des vitraux du fils de Marin Marie, Yves Durand de Saint-Front, ainsi qu’un bel autel Louis XIV et deux maquettes de voiliers. Parmi les autres points d’intérêts de Chausey, on citera le phare qui culmine à 39 mètres au-dessus des plus hautes mers ou encore le fort, construit sous l’impulsion de Napoléon III, qui a hébergé quelque 300 prisonniers allemands et autrichiens pendant la Première Guerre mondiale ainsi qu’une petite garnison du Reich pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, il est habité par une famille de pêcheurs. À ne pas manquer également, la maison de Marin Marie. Ce peintre de la Marine et navigateur, qui considérait Chausey comme son port d’attache, y avait acheté une maison au pied de la chapelle. Vous pouvez aussi vous approcher du château, situé sur la côte ouest de l’île. Construit en 1559, il a été restauré par L’industriel Louis Renault, tombé amoureux de l’archipel. À noter qu’aucun de ces endroits n’est ouvert au public. Il faudra donc vous contenter de les admirer de l’extérieur.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…