L'océan et ses trésors incroyables

Jeudi 17 août 2017 à 10h37

Mots clés : , , , , , ,

Chasseur de trésors engloutis, voilà une profession qui fait rêver. Si certains en ont fait leur métier, d’autres sont tombés par hasard sur ces merveilles sous-marines à faire fantasmer plus d’un pirate ! Nautisme.com revient sur les trésors les plus incroyables trouvés au fond de l’océan...


Wikimedia

17 tonnes de pièces d’or et d’argent d’une valeur de 375 millions d’euros

En 2007, la société américaine Odyssey Marine Exploration a découvert l’un des plus importants trésors sous-marins jamais trouvés, à l’intérieur d’une frégate espagnole coulée en 1804 au sud du Portugal : près de 600 000 pièces d’or et d’argent d’une valeur de 375 millions d’euros. La société américaine, côtée en bourse depuis fin 2003, est habituée à ce genre de coups d’éclat. Déjà en 2003, elle avait remonté plus de 50 000 pièces d’or du SS Republic au large de l’Etat de Géorgie. En 2011, non pas une mais bien deux épaves, le SS Gairsoppo et le SS Mantola, sont découvertes par cette même société, et avec elles, l’équivalent de près de 300 millions d’euros.

L’épave du plus vieux navire de la 2ème Guerre Mondiale : le Mushashi

En 2015, une équipe d’exploration, dirigée par le milliardaire Paul Allen, a découvert la carcasse du plus vieux navire de la deuxième guerre mondiale : Le Mushashi. Le vieux cuirassier japonais, réputé insubmersible, de 263 mètres avait été coulé en 1944 par l’US Navy, lors de la bataille navale du golfe de Leyte, au large des Philippines.

Une robe vieille de 400 ans, parfaitement conservée

Cette robe en soie du 17ème a été découverte complétement par hasard par un club de plongée local dans une épave pourtant connue des plongeurs, au large des Pays-Bas. Au fond de la cale du bateau, dans des caisses de bois, se trouvaient plusieurs objets : des chaussettes, un peigne dans son écrin de velours et cette robe en damas, aux motifs fleuris. La découverte semble moins impressionnante par sa taille pourtant, historiquement parlant, elle est primordiale. Ce qui fascine, entre autres choses, est sa parfaite conservation. Pour les archéologues, elle aurait été protégée par le sable qui l’ensevelissait.

Une forêt préhistorique

Il y a deux ans, un plongeur a découvert par hasard un forêt vieille de 10 000 ans, au fond de la mer du Nord, à quelques centaines de kilomètres de Londres. Elle aurait été recouverte après la dernière glaciation et la montée des eaux il y a 6000 ans environ.

La cité égyptienne de Thonis-Héracléion

Cette cité fut découverte en 2001 par une équipe archéologique, menée par le Français Franck Goddio. Elle aurait été l’une des cités portuaires les plus importantes de d’Egypte au VIIIème siècle avant JC. Des statues antiques de pharaons et de divinités de près de 5 mètres ont ainsi été remontées à la surface.

Mais ce n’est pas la seule cité engloutie révélée ! La cité de Shi Cheng ou Cité du Lion, fondée il y a 1600 ans, et extrêmement bien conservée, fascine les archéologues depuis sa découverte.

Et que penser de la structure sous-marine de Yonaguni au Japon, surnommée l’Atlantide japon, dont l’origine reste mystérieuse pour les scientifiques ? Vestige d’une ancienne civilisation, manifestation extraterrestre ou phénomène naturel ?

L’un des moteurs F-1 de l’Apollo11

Découverte plus symbolique que scientifique, l’un des 5 moteurs F-1 de la navette spatiale qui a propulsé Neil Armstrong et Buzz Aldrin a été retrouvée au fond de l’Atlantique à plus de 4200 mètres de profondeur, près de 40 ans après, en 2012. Ce dispositif était ce qui avait permis à la navette de décoller et s’était détaché à 68 km d’altitude, avant de sombrer dans l’océan.

L’épave du Queen Anne’s Revenge, le mythique bateau de Barbe-Noire

Echoué en 1718 près de Beaufort, en Caroline du Nord, le plus célèbre des bateaux pirates a été remonté à la surface en 2011 par une équipe archéologique. Barbe-Noire l’aurait coulé pour protéger son trésor… Son identification a notamment été permise grâce à l’importante quantité d’armes retrouvée à l’intérieur, typique des bateaux de pirates.

La machine d’Anticythère

Trouvée au hasard par des chasseurs d’éponges près de l’île grecque d’Anticythère, la machine d’Anticythère est l’une des plus importantes découvertes archéologiques sous-marines. En effet, c’est la machine la plus sophistiquée et la plus développée de l’Antiquité connue jusqu’alors. C’est le premier calculateur analogique nautique qui permettait de calculer la position des étoiles et des planètes, une sorte d’ancêtre de nos ordinateurs. Elle daterait du IIème siècle avant JC.

Des locomotives

C’est l’une des découvertes les plus surprenantes.

Au large des côtes du New-Jersey ont en effet été découvertes deux locomotives datant de 1850 ! La manière dont ces locomotives se sont retrouvées enfouies à 27 mètres de profondeur demeure un mystère, et il n’y a même pas de traces de leur construction, ou de leur disparition dans les registres. Les experts pensent qu’elles auraient été perdues lors d’une tempête lorsqu’elles ont été transportées depuis Boston.

D’après l’Unesco, plus de 3 millions d’épaves gisent encore au fond de l’eau… De quoi faire rêver pendant encore de nombreuses années les chasseurs de trésors et les amoureux d'histoires de pirates...

 

A lire aussi : 

Le mystère de la pyramide de Yonaguni, l’Atlantide japonaise

L’épave d’Anticythère, un mystère de l’Antiquité


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction