CATANA Ocean Class – Essai (1ère Partie) - Une nouveauté qui voit loin

Voiliers
Jeudi 25 août 2022 à 12h27

Héritier d’une longue tradition de catamarans hauturiers performants tout en sachant se réinventer, le nouveau Catana Ocean Class sera exposé dans moins de deux semaines au Cannes Yachting Festival. Il sera indéniablement l’une des stars du grand rendez-vous de la rentrée, Figaro Nautisme vous explique pourquoi.

©Photo François TREGOUET - MULTI.media
Héritier d’une longue tradition de catamarans hauturiers performants tout en sachant se réinventer, le nouveau Catana Ocean Class sera exposé dans moins de deux semaines au Cannes Yachting Festival. Il sera indéniablement l’une des stars du grand rendez-vous de la rentrée, Figaro Nautisme vous explique pourquoi.

En bientôt quarante années d’activité, le chantier Catana s’est établi une solide réputation en matière de multicoques océaniques taillés pour les amateurs de performance sous voiles ayant des envies de grand voyage. Après les mythiques modèles originaux dessinés par Lock Crowther puis la génération à succès des plans signés Christophe Barreau, c’est toute l’équipe Catana réunie autour d’Olivier Poncin qui signe ce 49 pieds. Baptisé Ocean Class il se présente comme la quintessence du catamaran de grande croisière.

Un ADN intact

Alors que le premier exemplaire nous attend sur l’eau, nous découvrons à terre les Ocean Class numéros 2 et 3 déjà en cours de production sur le site de Canet en Roussillon. On retrouve les étraves asymétriques des origines, des coques plutôt étroites même si elles ont gagné en volume au fil des ans, mais un trampoline toujours aussi grand, gage de légèreté et de recul des poids, promesse de vitesse et de stabilité une fois en mer. Seule la poutre arrière a vraiment reculé, à l’image de ce que l’on a pu voir ces dernières années sur les multicoques de course, et si cela bénéficie à la performance, dans le cas de l’Ocean Class cela profite aussi au confort de la nacelle centrale qui y gagne en surface. La construction est toujours aussi soignée, réalisée dans un hall dédié, séparé des catamarans Bali, plus orientés charter et croisière tranquille. Pour la nouvelle icône de la marque Catana, rien n’est trop beau entre sandwich mousse haut de gamme pour les coques, infusion intégrale, poutres et renforts carbone là où il faut et meubles composite ultralégers. Le franc-bord a bien augmenté par rapport aux origines, mais la sécurité et le confort sont à ce prix, et il reste dans tous les cas bien raisonnable par rapport aux canons de la grande série actuelle. Les immenses dérives qui permettent d’identifier un Catana au premier coup d’œil sont bien sûr toujours au programme, mais l’équipe de conception a par ailleurs su bousculer les codes, avec l’ambition de créer une nouvelle référence.

Nautisme Article
© Photo François TREGOUET - MULTI.media
Se réinventer

Premier élément de surprise, l’Ocean Class abandonne la traditionnelle séparation cockpit / carré, pour largement ouvrir ce dernier. Une évolution qui va dans le sens de l’histoire avec la standardisation des biminis rigides. Une fois la large baie coulissante arrière et les vitrages latéraux ouverts, difficile de faire la différence avec un cockpit classique. Une fois refermés, l’intérieur se fait protecteur et bénéficie d’un volume beaucoup plus important. Autre révolution pour Catana, l’abandon du double poste de barre arrière au profit d’un seul, plus avancé, et sur tribord. Un choix qui, à l’usage, se justifie pleinement, entre excellente vision sur les quatre points cardinaux du bateaux, à savoir les étraves et les jupes, sur les voiles, et des manœuvres centralisées, qui font beaucoup de sens en grande croisière où l’on est souvent en équipage réduit sur le pont.

Nautisme Article
© Photo François TREGOUET - MULTI.media
Du bonheur en mer

Un plan de pont très vite validée en mer, puisque nous ne sommes que trois à bord du Catana Ocean Class pour cette sortie inaugurale. Devant le barreur, et encore, le pilote automatique pourrait être enclenché, une seul personne suffit pour envoyer la grand-voile grâce au winch électrique de bonne dimension, régler le traditionnel double palan d’écoute, dérouler et border le génois.  Auto-vireur ou à recouvrement, la triangulation de ce dernier est laissée au choix de l’acquéreur, et dictera les autres voiles d’avant qui l’accompagneront : trinquette, Code zéro, gennaker, Spi asymétrique ou symétrique… La brise, faible au début monte progressivement, mais ne dépasse pas 15 nœuds. Pourtant, au près et à 40 degrés du vent, la vitesse du Catana Ocean Class oscille entre 8 et 9 nœuds. Mieux, en abattant puis en déroulant le gennaker, c’est la vitesse du vent que l’on vient frôler, avec très vite 12 nœuds s’affichant sur les écrans. Sur la houle caractéristique des abords de la frontière franco-espagnole orientale, ce multicoque extrêmement vivant sous les doigts, ne demande qu’à accélérer, et son potentiel de vitesse promet des moyennes journalières à plus de 200 milles, mais sans stress et dans un confort absolu.

A suivre, la deuxième partie de notre essai : confort et équipement pullman

CARACTERISTIQUES CATANA OCEAN CLASS:

Longueur de coque : 14.99 M Longueur HT : 15.75 M Largeur hors-tout : 7.98 M Tirant d’eau, dérives hautes : 1.39 M Tirant d’eau, dérives basses : 2.52 M Poids à vide : 13.5 T Motorisation : 2 x 45 CV en saildrive Gasoil : 2 x 400 L Eau douce : 2 x 400 L

Prix du bateau standard : 912 900 Euros HT

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…