Formule 1 UIM : une fin de saison qui décoiffe !

Motonautisme
Dimanche 3 décembre 2017 à 13h15

Dernière ligne droite pour la saison 2017 du Championnat du Monde de Formule 1 motonautique ce mois-ci aux Emirats Arabes Unis (EAU). Une discipline très spectaculaire dans laquelle excellent plusieurs pilotes français dont le rouennais Philippe Chiappe, tenant du titre.

Ces catamarans ultra-légers peuvent atteindre les 100 km/h en quatre secondes et flirter avec les 220 km/h en ligne droite ! Ici le catamaran de Philippe Chiappe (France). ©F1 H2o
Dernière ligne droite pour la saison 2017 du Championnat du Monde de Formule 1 motonautique ce mois-ci aux Emirats Arabes Unis (EAU). Une discipline très spectaculaire dans laquelle excellent plusieurs pilotes français dont le rouennais Philippe Chiappe, tenant du titre.

De 0 à 100 km/h en moins de quatre secondes et une vitesse de pointe proche des 220 km/h, bienvenue dans l’univers de la F1 H2o ! Une discipline inshore reconnue par l’Union Internationale Motonautique (UIM) qui réunit depuis 1984 plusieurs pilotes et teams venus des quatre coins de la planète (Etats-Unis, Chine, Italie, Portugal, Suède, Emirats Arabes Unis, France, etc.) sur un circuit mondial inshore très disputé. Imaginés sur le principe de la Formule 1 automobile, les compétitions se déroulent sur un long week-end où se succèdent essais libres, essais officiels et pole position avant le Grand Prix d’une durée de soixante minutes maximum.

Des catamarans de six mètres offrant un excellent rapport poids/puissance

Les bateaux engagés sont des catamarans inshore d’une longueur de six mètres, construits à partir de matériaux composites, affichant un poids d’environ 390 kilos. Sur le tableau arrière, on retrouve pour la plupart d’entre eux, un puissant moteur hors-bord Mercury deux temps 2,5 litres développant près de 400 chevaux au régime maximum de 10 500 tours par minute. Au chapitre de la sécurité, les catamarans embarquent, depuis plusieurs années, des systèmes d’airbags, un cockpit renforcé et des pointes qui se déforment en cas de collision. Pour s’engager en F1, les pilotes doivent obtenir l’équivalent d’une Super Licence, c’est-à-dire avoir disputé un certain nombre de Grand Prix inshore dans les catégories inférieures, et passer le fameux « turtle-test », un test de retournement en piscine. A bord des bateaux de course, ils disposent d’un masque relié à une bouteille d’oxygène, d’un « hans neck », système de sécurité pour éviter le coup du lapin… En effet, les pilotes peuvent encaisser jusqu’à 4G en virage ! 

Cinq pilotes engagés sur le Championnat du Monde

Cette année, quatre Grand Prix se sont déjà déjà déroulés au Portugal, en France et en Chine dans un championnat mondial qui rassemble quelques 25 pilotes et neuf teams officiels. Cinq français sont engagés sur le circuit dont Philippe Chiappe, triple champion du monde de la discipline et tenant du titre depuis 2014. A la tête de l’équipe franco-chinoise CTIC, ce rouennais de  54 ans est à la troisième place provisoire du championnat 2017 (avec une victoire au Grand Prix du Portugal) derrière le suédois Erik Stark et l’italien Alex Carella. Chiappe devra absolument signer un sans-faute lors deux prochains Grand Prix aux Emirats Arabes Unis :  Abu Dhabi le 8 décembre puis Sharjah le 15 décembre qui désignera alors le Champion du Monde F1 H2o 2017 !  

 

Tenant du titre, le français Philippe Chiappe compte bien rafler une quatrième couronne mondiale F1 le 15 décembre prochain à Sharjah (Emirats Arabes Unis). © F1 H2o
Les Grand Prix F1H2o réunissent près de 25 bateaux sur des plans d eau intérieurs et souvent devant des milliers de spectateurs. © F1 H2o
Les bateaux engagés sont des catamarans inshore longs de six mètres, construits à partir de matériaux composites, affichant un poids de 390 kilos environ. © F1 H2o
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.