ULTIM : 2021 à quitte ou double

Course au large
Samedi 9 janvier 2021 à 16h15

Il n’y a pas eu de trêve de Noël pour les trimarans géants. Alors que Sodebo, sur le retour, va croiser Gitana qui vient de repartir sur le Trophée Jules Verne, l’hiver est plus qu’actif pour les membres de la classe Ultim 32/23. Au-delà de ceux qui ont la chance de naviguer, c’est ambiance Formule 1 en coulisses : changements de baquet, modifications de gouvernance, interrogations sur le calendrier, chantiers en cours et bien sûr, le nerf de la guerre, recherche de sponsors !

©AFP - Loïc Venance
Il n’y a pas eu de trêve de Noël pour les trimarans géants. Alors que Sodebo, sur le retour, va croiser Gitana qui vient de repartir sur le Trophée Jules Verne, l’hiver est plus qu’actif pour les membres de la classe Ultim 32/23. Au-delà de ceux qui ont la chance de naviguer, c’est ambiance Formule 1 en coulisses : changements de baquet, modifications de gouvernance, interrogations sur le calendrier, chantiers en cours et bien sûr, le nerf de la guerre, recherche de sponsors !

Sur l’eau tout d’abord, il y a eu ce double départ fin Novembre à l’assaut du solide record (quatre ans déjà) de l’équipage de Francis Joyon sur Idec : 40 jours, 23 heures et 30 minutes. D’un côté Thomas Coville et ses 7 équipiers sur leur soucoupe volante multicolore, de l’autre 6 hommes au taquet sur la machine de référence de ces dernières saisons, le trimaran Gitana drivé par le duo Cammas-Caudrelier. La météo et donc le parcours d’Idec étaient parfaits. Seule l’évolution technologique des bateaux et leur capacité à voler (au moins 50% du temps) peut leur permettre de battre le record. Mais les oiseaux sont fragiles. Gitana est le premier à faire demi-tour. Cela ne fait que trois jours qu’ils sont partis, ils sont déjà à la latitude du Cap-Vert, quand ils heurtent un Ofni. Cet abandon précoce leur donnera au moins le temps de pouvoir repartir cet hiver si une nouvelle bonne fenêtre météo s’ouvre, ce qui semble être le cas ce vendredi 08 Janvier.

Nautisme Article
© Figaro Nautisme

L’équipage de Sodebo, plus soudé que jamais en mode mini équipe de Rugby sous l’influence du coach Fabien Galthié, continue sa route. La descente de l’Atlantique à fond met le trimaran en avance à la longitude du Cap de Bonne Espérance. La météo dans l’Indien, comme l’ont vécu les marins du Vendée Globe, est beaucoup plus compliquée alors que Francis Joyon a accroché une dépression qui l’a emmené d’une seule traite en Australie ! Retard surmontable ou pas, le débat sera vite tranché par une avarie de safran. Même réparé, la machine n’est plus fiable à 100% et Thomas Coville, en bon marin, préfère ramener équipiers et bateau en sécurité, via une escale technique à La Réunion. Alors que le Maxi Edmond de Rothschild vient de repartir pour une deuxième tentative, que retenir de ces deux premiers runs ? Tout d’abord que Sodebo dans sa nouvelle version upgradée est au niveau du vainqueur de la dernière Brest Atlantiques, ce qui n’était pas le cas il y a un an lors de cette même course. Qu’il faudra pour battre ce record, en plus d’une météo parfaite et d’une fiabilité à toute épreuve de ces voiliers de haute technologie, un peu de chance pour éviter animaux marins et ofnis, contre lesquels un choc à 35 ou 40 nœuds est souvent fatal à l’appendice qui les rencontre.

Nautisme Article
Martin Keruzore© Figaro Nautisme

Les marins restés à terre n’ont pas chômé non plus malgré cette période de fête. L’assemblage de Banque Populaire XI se poursuit à Lorient. La mise à l’eau est toujours prévue au printemps et il vient de recevoir sa casquette de roof.

Nautisme Article

A quelques mètres de là, l’équipe Actual Leader, ponce l’ancien Macif dont ils viennent de faire l’acquisition, afin de le mettre à ses nouvelles couleurs. Yves Le Blevec poursuit sa progression dans la classe Ultim avec un troisième bateau encore plus compétitif. Une belle récompense pour un parcours et une démarche intelligente, qui n’a d’égal que la sympathie et la compétence du bonhomme. Son ancien bateau, ex-Sodebo Ultim, est déjà revendu mais le nom de l’acquéreur reste pour l’instant confidentiel. On pense à Pascal Bidegorry dont l’on connaît l’envie d’intégrer cette classe prestigieuse. Mais le bateau a-t-il le niveau de performance suffisant pour intéresser l’exigeant marin basque, ou correspond-t-il plus au projet plus aventure technologique d’un Marc Thiercelin ? Nous devrions avoir la réponse sous peu.

Nautisme Article

Pendant ce temps-là, à quelques kilomètres plus au Nord, à Concarneau, François Gabart vit une situation cornélienne. Son chantier Mer Concept continue d’assembler le trimaran M101 qui lui était destiné, pour le compte d’un sponsor qui a entre-temps décidé d’abandonner le projet, et cherche donc à le revendre. Bien sûr le jeune prodige-entrepreneur a la priorité pour le racheter, mais trouver un ou des partenaires de l’envergure nécessaire pour un tel projet n’est certainement pas aisé en cette période économiquement très troublée.

Nautisme Article

Pourtant le calendrier des mois et années à venir est alléchant. La Transat Jacques Vabre-Normandie-Le Have accueillera à nouveau les Ultims en Octobre prochain. La destination finale n’est pas encore connue, et leur parcours sera peut-être rallongé pour regrouper les arrivées et ne pas froisser les autres classes, notamment les Imoca, mais la vitrine s’annonce belle. En 2022 ce sera la mythique Route du Rhum et en 2023 le tour du monde en solitaire lors de la Brest Océans. Une course à l’organisation de laquelle s’attache désormais à plein temps Emmanuel Bachellerie, ayant quitté son rôle au sein de la Classe 32/23 à proprement parler. La classe d’armateurs va donc devoir se trouver une nouvelle gouvernance. Si le différent autour de l’asservissement des foils est aplani et que, notamment, Gitana revient dans le jeu, le plateau présenté pourrait être séduisant dès la fin de cette année, avec pas moins de 7 bateaux sur la ligne de départ au lieu de 3 il y a un an.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.