Emirates Team New Zealand bat le record de vitesse à la voile…sur terre !

Régates
Lundi 12 décembre 2022 à 11h30

Le skipper Australien Glenn Ashby, spécialiste de l’America’s Cup, a dépassé 222 km/h sur le lac asséché de Gairdner dans le Sud de l’Australie. Une nouvelle prouesse technologique signée de l’équipe néo-zélandaise menée par Grant Dalton.

©Photo ETNZ - DR
Le skipper Australien Glenn Ashby, spécialiste de l’America’s Cup, a dépassé 222 km/h sur le lac asséché de Gairdner dans le Sud de l’Australie. Une nouvelle prouesse technologique signée de l’équipe néo-zélandaise menée par Grant Dalton.

Comme sur la ligne d’arrivée d’une course au large, les résultats sont publiés avec la mention « Avant jury », il faudra que la performance de l’équipe Kiwi soit homologuée par la FISLY (Fédération internationale de char à voile) mais il semble bien que leur pilote de haut vol et leur fusée sur roues baptisée 'Horonuku' aient atteint 222,4 km/h avec 22 nœuds de vent. Cette ratification ne devrait être qu’une formalité, car un juge indépendant approuvé par la FISLY était présent sur le lac Gairdner pour assister à la tentative et contrôler les enregistrements GPS d'Horonuku et toutes les autres normes à respecter lors d'une tentative de record. Horonuku est notamment équipé d'un GPS homologué qui enregistre des données GNSS (Global Navigation Satellite System) différentielles de qualité topographique, fournissant 21 points de données toutes les deux secondes. Chacun de ces points de données fournit une estimation de la position avec une précision d'environ 10 mm. Cela permettra d'obtenir une vitesse moyenne sur deux secondes.

Nautisme Article
Glenn Ashby (au centre) entouré de l'équipe dédié au projet Land Speed Record - © Photo ETNZ - DR

Et ce n’est qu’un début !

Alors qu’il s’attendait à ce que le pilotage soit très difficile, Glenn Ashby a été surpris par la facilité avec laquelle ils ont battu le précédent record détenu par le Britannique Richard Jenkins à 202.9 km/h sur Greenbird depuis le 29 mars 2009, soit depuis plus de 5000 jours. Glenn Ashby s’est donc montré très optimiste sur le fait « qu'Horonuku a un potentiel de vitesse encore supérieure avec un vent plus soutenu et de meilleures conditions. Si l’équipe n’a pas manqué de célébrer ce record, ce n'est clairement pas la fin de l’histoire : « Depuis le début de cette tentative de record du monde, qui a été poussée et soutenue par Grant Dalton, Matteo de Nora et le reste de l'équipe d'Emirates Team New Zealand, l'objectif n'a jamais été de battre le record, il a toujours été de pousser les choses à la limite et d'aller aussi vite que possible. Nous savons que nous pouvons aller plus vite, alors nous avons l'intention de le faire."

Nautisme Article
© Photo ETNZ - DR

Rendez-vous en janvier 2023

Les runs à grande vitesse d'Ashby et de l'équipe arrivent après des mois de frustration liés aux conditions météorologiques locales. Des précipitations sans précédent et la persistance d'eau sur la surface du lac a retardé le programme. Les prévisions météorologiques pour ce week-end n’étaient pas très favorables, avec des changements importants dans la direction du vent et la menace redoutée de pluie et d'orages. La fenêtre de samedi, annoncée comme une bonne journée avec 20-22 nœuds constants, n’a pas été aussi bonne que prévue mais s’est révélée suffisante pour établir un nouveau temps de référence. Car avec une équipe de haut niveau telle qu’Emirates Team New Zealand, la moindre opportunité peut être saisie avec succès et heureusement car dès dimanche la situation se dégradait à nouveau. Même si l’équipe est convaincue de pouvoir faire mieux, les prévisions météorologiques jusqu’à la fin de l’année ne sont pas favorables, et une pause pour attendre 2023 et les conditions d’un run parfait s’impose.

Tout à un sens : la Coupe !

Aérodynamisme, efforts structurels, matériaux, « les technologies que nous explorons dans des défis comme celui-ci, sont en fin de compte le fondement de la technologie de demain. Être en avance sur son temps en matière de technologie est ce qui fascine dans tous les défis relevés par l'équipe jusqu'à présent." confie Matteo de Nora, directeur de l'Emirates Team New Zealand. Et parmi ces défis, il y a bien sûr, pour l’équipe qu’il dirige, la défense de la Coupe de l’America en octobre 2024, non pas à domicile comme le veut la tradition du plus ancien trophée sportif au monde, mais sur le plan d’eau de Barcelone.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…