Office de tourisme Pays Basque « Espérons que les gens voudront faire des activités nautiques et répondre à l'appel de l'océan ! »

Carnet de voyage
Jeudi 21 mai 2020 à 6h35

Le Pays Basque français et notamment la Côte Basque attire tout au long de l'année des milliers de touristes français mais également internationaux. Pays du surf et de la randonnée, le Pays Basque se tient prêt pour la saison estivale. Quelques questions à Marie-Laure Parrent, responsable régie publicitaire et relation presse de l'office de tourisme du Pays Basque.

©Pixabay
Le Pays Basque français et notamment la Côte Basque attire tout au long de l'année des milliers de touristes français mais également internationaux. Pays du surf et de la randonnée, le Pays Basque se tient prêt pour la saison estivale. Quelques questions à Marie-Laure Parrent, responsable régie publicitaire et relation presse de l'office de tourisme du Pays Basque.

Comment avez-vous préparé la saison estivale ces dernières semaines ? « Pour la saison estivale, nous attendions les accords du préfet pour les plages, les restaurants… etc. avant de communiquer. Nous ne savions pas non plus si en juillet-août les gens allaient pouvoir partir en vacances et venir au Pays Basque car en juin, il y a toujours la limite des 100 km. Désormais, nous pouvons commencer à organiser l’avenir et la saison estivale. »

Quelles ont été vos communications pour promouvoir la destination ? « Nous avons uniquement communiqué au niveau local avec des cartes interactives pour indiquer les magasins ou les restaurants ouverts, des cartes prépayées pour les restaurants qui faisaient de la vente à emporter… mais nous n’avons pas fait de communication extérieure. »

Comment voyez-vous la reprise de l'activité touristique ? « Les vacanciers viennent au Pays Basque pour pratiquer tous les sports nautiques, la randonnée dans l’intérieur des terres et le golf. Les sports de rivières sont également très populaires. Et l’avantage, c’est que l’on peut tout faire en une journée, les distances sont très réduites.

Les réservations de juillet-août sont maintenues, à part la clientèle étrangère qui attend de savoir si elle pourra venir. Pour avril et mai tout a été annulé forcément, et juin c’est très calme avec la limite des 100 km. Les gens font l’aller-retour dans la journée. On espère pour le week-end de l’Ascension car les hôtels rouvrent pour ce week-end là.

Quant à cet été... les entreprises ne vont peut-être pas fermées au mois d’août, ou ne donneront pas de congés à leurs employés pour rattraper le retard. Donc tous ces gens qui devaient venir au mois d’août ne viendront pas… Malgré tout nous sommes une région assez privilégiée, très nature, nous avons peu de malades. S’il y a des choix à faire, peut-être que les vacanciers viendront en priorité chez nous ! »

Quelle est la période touristique la plus importante pour la région ? « La saison commence en avril, aux vacances Pâques suivies par les ponts de mai, l’été et septembre qui est un gros moi chez nous en général. Nous avons beaucoup de clientèle jusqu’aux vacances de la Toussaint. Ensuite, cela se calme et les vacances de Noël sont de nouveau une période importante. Nous ne sommes pas une station balnéaire, il y a des activités qui font vivre la région toute l’année. On pourra peut-être limiter la casse… Les Belges, les Suisses et les Espagnols sont une clientèle importante pour nous, toute l’année, et cela nous pénalise énormément, notamment au niveau des commerces. »

Qu'en est-il du nautisme ? « Pour le nautisme, les professionnels n’ont jamais été aussi prêts ! Les bateaux sont rutilants, les moteurs à bloc… Par contre ils n’embaucheront pas tous les saisonniers qui étaient prévus. Ils perdent beaucoup d’EVJF et EVG, les écoles, les séminaires, les colonies de vacances… ce qui leur fait un gros chiffre en moins. Espérons que les gens voudront faire des activités nautiques cet été et répondre à l’appel de l’océan ! »

Nautisme Article
Port de Saint-Jean-de-Luz - Ciboure© Frédéric Hédelin

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.