Que faire contre les piqûres de vives ?

Carnet de voyage
Vendredi 31 juillet 2020 à 6h26

Il n’y a pas que les méduses qui nous mènent la vie dure en été. Les vives, surnommées « épines de judas », sournoisement enfouies sous le sable, sont elles aussi prêtes à nous gâcher nos vacances. La rédaction répond à vos questions !

Il n’y a pas que les méduses qui nous mènent la vie dure en été. Les vives, surnommées « épines de judas », sournoisement enfouies sous le sable, sont elles aussi prêtes à nous gâcher nos vacances. La rédaction répond à vos questions !

Les vives, qu’est-ce que c’est ?

Le terme de « vives » désigne en fait une famille de poissons qui regroupent plusieurs espèces, 9 au total. Les espèces les plus courantes sur les côtes françaises sont : la grande vive, la vive araignée et la petit vive. Une vive fait en général entre 20 et 40 cm, mais une grande vive peut atteindre les 50 cm. Ces poissons se caractérisent par la présence d’épines réparties sur leurs nageoires dorsales, pelviennes et anales. Elles vivent sous le sable, juste sous la surface, permettant à leur dos, et donc à leurs épines, d’affleurer à la surface. Leurs épines contiennent un venin composé de protéines toxiques. Quand elles se sentent menacées, par exemple quand nous approchons à grands pas, elles dressent leurs aiguillons venimeux. C’est ainsi en marchant sur une vive ou en attrapant une avec les mains, pour les plongeurs et les pêcheurs, que l’on se fait piquer. L’épine s’enfonce dans la peau et libère son poison.

Nautisme Article
Vive araignée© Wikimedia

Quand et où les trouve-t-on ?

On peut les trouver aussi bien dans la Méditerranée que sur la côte Atlantique ou la Manche. En général les vives sont présentes sur les plages lorsqu’il fait chaud, donc plutôt au printemps et en été. Les vives vivent enterrées sous le sable, c’est donc lorsque la mer est assez basse, au bord de l’eau, que l’on a le plus de risques de se faire piquer.

Que faire en cas de piqûres ?

Une piqûre de vive entraîne une douleur intense et immédiate. Elle provoque par la suite une sensation de brûlures, suivie de fourmillements, qui se propagent dans le membre atteint. Autour de la piqûre, un œdème, voire un hématome nécrosé apparaît. Les symptômes peuvent durer jusqu’à 24h. La piqûre de vive provoque des sueurs, des nausées, des vomissements et des malaises. La piqûre de vive n’est pas mortelle mais elle peut entrainer des pertes de connaissances qui peuvent donner lieu à des noyades si l’individu est piqué en pleine mer.

Les gestes à effectuer :

1. Sortir la personne de l’eau et l’allonger.

2. Surélever le membre touché

3. Retirer les fragments d’épines subsistants

4. Le venin des vives est dit thermolabile, c’est-à-dire qu’il est détruit par la chaleur. Il faut donc chauffer le membre atteint. Le mieux est de le tremper dans une bassine d’eau très chaude, au moins à 45° C avec un peu d’eau de Dakin pour désinfecter, pendant 10 à 20 minutes.

Chauffer la piqûre avec une cigarette est déconseillé car cela peut provoquer des nécroses. Ne pas inciser la plaie ou faire de garrot. Enfin uriner sur la piqûre tient plus du mythe et se révélera inefficace.

Certaines personnes plus sensibles peuvent également avoir une réaction allergique violente pouvant aller jusqu’à l’arrêt du cœur, en cas de choc anaphylactique. En cas de détresse respiratoire ou cardiaque, appeler immédiatement les secours.

Nautisme Article
Vive vipère© Wikipedia

Comment prévenir les piqûres ?

Le mieux est de porter des chaussures en plastique pour se baigner ou des gants pour les plongeurs. Adoptez des sandales avec une semelle plastique pour marcher au bord de l’eau sur les plages à risques, particulièrement à marée basse lorsqu’il fait chaud. Évitez aussi les grandes foulées quand vous marcher, car celles-ci peuvent effrayer les vives.

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.