Saison des baleines : où les observer ?

Carnet de voyage
Mercredi 7 juillet 2021 à 6h34

Comme chaque année à cette période les baleines pointent le bout de leurs nageoires. Australes, à bosses, bleues ou grises, zoom sur les six plus merveilleux endroits pour observer ces superbes colosses marins.

©Illustration Adobe Stock
Comme chaque année à cette période les baleines pointent le bout de leurs nageoires. Australes, à bosses, bleues ou grises, zoom sur les six plus merveilleux endroits pour observer ces superbes colosses marins.

La péninsule d’Osa, Costa Rica

Nautisme Article
Baleine à bosse au large du Costa Rica© Flickr Paul Balfe

Autour de l’île Cano se trouve une grande population de cétacés. C’est la seule région du monde où les baleines à bosses viennent à la fois de l’Antarctique de juillet à octobre et du golfe de Californie de novembre à avril pour y mettre bas et nourrir leur progéniture. Des cachalots peuvent également être observés plus au large.

Baja, Mexique

Nautisme Article
Baleine grise, Baja© Wiki Média

Baleines grises et orques logent les côtes du Mexique. Au large de Baja, les baleines grises donnent naissance à leurs petits avant de migrer vers l'Alaska pour profiter de l'alimentation estivale. L'histoire raconte que ces titans sont particulièrement intéressés par les humains. Depuis le début des années 1970, ils s'approchent de petits bateaux de pêche dans la lagune de San Ignacio. Les rorquals bleus, les rorquals communs et les cachalots peuvent également être vus parmi un éventail d'espèces de dauphins. En guise de cadeau, les touristes peuvent également apercevoir des otaries de Californie !

Presqu'île des Valdés, Argentine

Nautisme Article
Baleine franche australe© Wiki Média

Grâce à son climat frais et aride, cette péninsule de la Patagonie possède une faune marine abondante. Chaque année, en hiver, la baleine franche australe vient s’y reproduire et mettre bas. L’observation des baleines est devenue une des activités touristiques de base dans le pays. Il est facile d’observer la parade nuptiale des mâles pour obtenir les faveurs de la femelle courtisée.

Tadoussac, Canada

Nautisme Article
Tadoussac, Canada© Wiki Média

Situées aux confins du fleuve Saint-Laurent et du fjord du Saguenay, la ville de Tadoussac est l’entrée du plus beau site d’observation des baleines au monde. Véritable carrefour de vie, la région regorge de nourriture pour les mammifères marins, notamment la baleine à bosses, qui viennent s’y restaurer durant l’été.

Mayotte, Île de la Réunion

Nautisme Article
Mayotte, Île de La Réunion© Office de Tourisme de Mayotte

C’est dans les eaux turquoises de cet immense lagon que, chaque année, de juillet à fin octobre, des dizaines de baleines à bosse viennent faire le plein de plancton, se reproduire, mettre bas, allaiter et éduquer leurs baleineaux. Un spectacle majestueux!

Rurutu, Polynésie française

Nautisme Article
Rorqual de Minke, Polynésie Française

Les eaux calmes de l’île de Rurutu, située dans l’archipel des Australes, conviennent à certaines baleines qui recherchent un environnement tranquille. De juillet à octobre, les baleines à bosses remontent les eaux froides de l’Antarctique pour mettre bas ou pour s’accoupler dans les eaux chaudes. Des cachalots et des rorquals de Minke y sont également observables.

Reyjavik, Islande

Nautisme Article
Dauphin à bec blanc de Reyjavik© Illustration Adobe Stock

Certaines des plus belles espèces nagent à travers les mers lointaines qui entourent la nation mystique qui est l'Islande. Certaines de ces excursions d'observation des baleines et de la faune comprennent des petits rorquals, des dauphins à bec blanc et des baleines orques. Les expéditions islandaises d'observation peuvent également offrir certaines excursions uniques comme un tour en bateau pour voir les colonies de nidification de macareux avec en toile de fond, les aurores boréales.

Île des Açores, Portugal

Nautisme Article
Cachalots© Illustration Adobe Stock

Au large des côtes du Portugal et du Maroc, se trouvent de nombreuses îles isolées qui constituent la région connue sous le nom des Açores. Pendant la haute saison (de mai à octobre), les rorquals bleus et les cachalots profitent du climat doux. Comme beaucoup d'autres sites d'observation des baleines, un éventail d'espèces d'oiseaux n'est pas loin, comme les aigrettes et les mouettes. On peut observer certaines espèces les moins connues comme les baleines pilotes et les épaulards.

Seattle, Washington

Nautisme Article
Otarie, Seattle© Illustration Adobe Stock

Depuis Seattle, une journée d'excursion suffit à admirer un spectacle extraordinaire. Un journée de navigation autour des îles San Juan permet d'observer les baleines mais aussi les orques en train de chasser les phoques communs et les marsouins. Le petit rorqual et la baleine à bosse sont en compétition car différentes espèces d'otaries chassent le saumon à la fin du printemps et au début de l'automne. Le cercle de la chaîne alimentaire se poursuit avec les pygargues à tête blanche ou les balbuzards qui plongent du ciel pour attraper les poissons.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.