Les requins d'Indonésie sacrifiés

Vendredi 1 mars 2013 à 12h16


Dans le port de Benoa, à Bali, les requins mutilés sont déchargés par dizaines. A la place des ailerons, une plaie béante dégouline encore de sang : pour remplir les bols de soupe des Chinois, l'Indonésie pille ses mers, menaçant jusqu'à la survie de l'espèce.


"En général, on attrape des dizaines de requins par jour. On coupe la tête et les ailerons puis on vend le tout sur les marchés locaux", explique le capitaine Warsito, en débarquant son chargement à Benoa, principal port de l'île indonésienne de Bali.


A terre, les ailerons se vendent entre 10 et 40 euros environ l'un. Dans les restaurants de Hong Kong, un bol de soupe d'ailerons de requin, qui est à la fois un mets très recherché et un symbole de réussite sociale, peut coûter jusqu'à une centaine d'euros.


"On ne va pas en mer seulement pour les requins. On prend du thon et du marlin. Mais trouver des requins, c'est une bonne affaire.

Les ailerons se vendent très bien et la viande part facilement aussi", explique Warsito qui, comme beaucoup d'Indonésiens, n'a qu'un seul nom.


Une centaine de millions de requins sont tués chaque année dans le monde, estime l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). En un siècle, 90% de la population de l'animal a disparu, selon l'agence.


De par ses eaux poissonneuses, et sa proximité de la Chine, l'Indonésie est devenue le premier exportateur de requins au monde. Nulle part ailleurs, les prises sont plus importantes: on y pêche plus de 100.000 tonnes de requins par an, soit une valeur d'une dizaine de millions d'euros, selon une moyenne établie par la FAO sur les captures faites de 2000 à 2010.


La menace est telle que les pressions se multiplient pour inscrire la protection des requins à l'ordre du jour de la prochaine Convention internationale sur le commerce des espèces menacées d'extinction (Cites), qui s'ouvre lundi à Bangkok.


"Prédateurs situés en haut de la chaîne, les requins permettent de préserver l'écosystème marin et c'est d'autant plus important que la santé de la pêche en dépend, et donc les communautés", explique Tiene Gunawan, directrice à l'ONG Conservation International Indonesia.


L'organisation exige un arrêt total de la pêche aux requins dans des pays comme l'Indonésie et non pas seulement une interdiction limitée à cinq espèces, comme cela est envisagé.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction