Antarctique: le Polar Pod de Jean-Louis Etienne face aux vagues des bassins de l'Ifremer

Samedi 8 juillet 2017 à 17h01

Une maquette du Polar Pod, plate-forme océanographique dérivante imaginée par Jean-Louis Étienne, a été testée cette semaine dans les bassins de l'Ifremer à Brest, en prévision de sa construction à partir de 2018, a annoncé jeudi le médecin et explorateur.


"La construction du Polar Pod aura lieu en 2018 ou 2019, avant un départ entre 2020 et 2022" en Antarctique, a assuré Jean-Louis Étienne lors d'une présentation à la presse des essais menés depuis lundi dans les bassins de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer).

Lors de précédents tests dans ces mêmes bassins, en 2014, l'explorateur avait annoncé une mise en chantier du vaisseau en septembre 2015. Mais le projet a évolué et son coût a été revu à la hausse.

"On en est à la phase du bouclage du projet", a assuré Jean-Louis Étienne, indiquant que l'État pourrait financer la totalité des coûts de construction, soit quelque 14 millions d'euros contre six millions il y a trois ans.

L'appel d'offre pour la construction du vaisseau pourrait intervenir dès début 2018, selon l'explorateur, le premier à avoir atteint le pôle nord géographique en solitaire en 1986.

Comme un phare de 100 mètres de haut, dimensionné pour affronter les plus grosses vagues des "cinquantièmes hurlants", l'engin habité est destiné à voguer pendant quatre ans autour de l'Antarctique afin d'y étudier l'acidification des océans, recenser la faune marine et valider les observations spatiales.

"L'océan austral manque d'informations", a assuré Jean-Louis Étienne, alors que la maquette au 1/68e subissait sans dommages une séquence de vagues. "Malgré les satellites, malgré les animaux instrumentés, malgré les balises Argos, on a besoin de mesures in situ", a-t-il ajouté.

"La station spatiale est en orbite autour de la Terre, nous on sera en orbite autour de l'Antarctique", a souligné l'explorateur faisant un parallèle avec la Station spatiale internationale (ISS).

Le programme scientifique de l'expédition, validé par l'Agence nationale de la recherche, prévoit la participation de 52 organismes de recherche de 12 pays.

 

A lire aussi :

Un énorme bloc de glace sur le point de se détacher en Antarctique

La Polynésie, en attente du classement par l'Unesco du site sacré de Taputapuatea


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction