Essai de l'Antarès 11 Fly « volume, confort et sécurité sont les maître-mots »

Bateaux à moteur
Mardi 29 septembre 2020 à 16h28

L’Antarès 11 Fly, navire amiral de la gamme Antarès, symbolise et condense près de 40 années de savoir-faire des « Family Cruiser » où volume, confort et sécurité sont les maître-mots qui prévalent sur l’ensemble de la gamme, et spécifiquement l’Antarès 11 Fly, consacrant Bénéteau dans l’expertise des vedettes de croisière familiale. La silhouette, au-delà de francs bords généreux, intègre un grand flybridge avec plateforme au-dessus d’une timonerie panoramique.

L’Antarès 11 Fly, navire amiral de la gamme Antarès, symbolise et condense près de 40 années de savoir-faire des « Family Cruiser » où volume, confort et sécurité sont les maître-mots qui prévalent sur l’ensemble de la gamme, et spécifiquement l’Antarès 11 Fly, consacrant Bénéteau dans l’expertise des vedettes de croisière familiale. La silhouette, au-delà de francs bords généreux, intègre un grand flybridge avec plateforme au-dessus d’une timonerie panoramique.

Plan de pont / aménagements extérieurs

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

En embarquant à bord, par la plage de bain tribord arrière, on accède alors au cockpit en L. Cet arrangement se répartie entre une banquette arrière et une banquette latérale bâbord. Modularité de mise sur ce modèle, le pied de la table de cockpit dispose de 2 logements pour ajuster l’orientation et l’arrangement selon les souhaits de la famille.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La banquette arrière, montée sur rail et roulements à billes, permet de la faire glisser aisément pour convertir l’ensemble, grâce à une assise qui se bascule, en un vaste bain de soleil arrière. Toujours sous cette banquette, en soulevant le siège, un coffre de rangement de bonne taille est aménagé (survie, annexe dégonflée…).

L’heureuse surprise (aussi !) consiste en la plage de bain latérale tribord qui s’intègre dans le pavois du bateau, et permet une grande ouverture sur le côté, véritable terrasse pour profiter d’un bain, ou pour augmenter très sensiblement la surface du cockpit. Sa manœuvre s’opère soit manuellement au moyen d’un palan intégré, soit en option électriquement.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

L’ensemble du cockpit arrière pourra se fermer avec une sellerie (option) pour les croisières hivernales, les jours pluvieux ou ventés.

Le plancher de cockpit donne accès à un très volumineux espace de rangement qui pourrait se qualifier aisément de compartiment, bénéfice du gain de place grâce aux moteurs hors-bord.

L’accès à la plage avant s’opère principalement par le passavant tribord (compte tenu de l’asymétrie du positionnement du roof). Ce passavant est large et muni d’une bonne main courante fixée sur le pavois (à bâbord le passavant est beaucoup plus étroit).

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La plage avant est principalement dédiée à un espace bain de soleil, conçu autour d’un hiloire de pont, les matelas étant disposés et fixés dans cet espace. Un astucieux coussin réversible intègre logements pour poser 2 verres, ainsi qu’un vide poche. Les appuis têtes sont réglables manuellement et un petit bimini amovible permettra de disposer facilement d’ombrage (hors navigation).

L’accès à la baille à mouillage se fait par 2 panneaux latéraux. Le guindeau électrique est centré, et apparent sur le pont. La commande de celui-ci s’opère soit localement avec une télécommande, soit de la timonerie.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Flybridge

La console de pilotage, situé aussi à tribord n’a pas à rougir de la timonerie intérieure, tous les instruments sont présents et très visible du siège pilote, le tout associé à une vue spectaculaire. Un carré extérieur est disposé autour d’une table et la plateforme arrière du fly est une magnifique plage de bain. Au mouillage, et même en navigation, l’agencement du flybridge permet de profiter de l’esppace comme un lieu de vie unique, prisée et séparée.  

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Aménagements intérieurs

Astucieusement le bureau d’étude à effacer le surbau d’entrée dans le bateau (les éventuelles entrées d’eau s’écoulant par un caillebotis judicieusement pensé en palier d’entrée).

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

Le carré est également disposé à bâbord, et un élément de sellerie intermédiaire amovible permet de relier la banquette du cockpit à celle du carré. La cuisine se situe longitudinalement à tribord, évier, cuisinière gaz (2 feux) et plan de travail permettent de préparer les repas en famille ou entre amis, en étant en vis-à-vis du carré.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La console de pilotage se situe à tribord, avec un siège ajustable en hauteur au moyen d’un bolster.

L’ensemble de l’instrumentation bénéficie du pack Garmin (option 12’’ ou 16’’) et l’instrumentation de contrôle des moteurs dans un style sobre et épuré apportant une bonne lisibilité. Les hublots panoramiques donneront une bonne vue pour le pilote.

A bâbord, le dossier du carré permet de le transformer (dossier rabattable) en un siège copilote 2 places.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La descente, centrale, donne accès sur bâbord à la salle de bain avec la cabine de douche séparée. La cabine avant, dite de propriétaire, est très large, et grâce à ses les longs hublots de coque longitudinaux donnent une profondeur et une lumière très agréables. Le capot de pont permettra d’aérer, voire même de sortir pour rejoindre la plage avant. Un rangement sous le lit, des équipets latéraux (options) apporteront les volumes de rangements requis.

Nautisme Article
© Gilles Chiorri

La « mid » cabine ou cabine « invités», située sous le carré, dispose d’un accès sur le côté bâbord de la descente, et l’arrangement transversal d’un lit double et d’une méridienne longitudinale sur tribord permettra de loger 2 adultes, et 1 adolescent sans problème, et de nouveau les hublots de coque permettront d’admirer la mer et de ne pas se sentir en milieu clos. Des hublots ouvrants (option) sont les bienvenus pour l’aération.

Motorisation & techniques

L’Antarès 11 Fly est propulsé par une motorisation hors-bord Suzuki de 2 x 300 ch, équipés d’hélice dual-prop très efficaces. Les réservoirs essence sont intégrés dans le compartiment arrière et ne sont pas visibles.

Essais en mer

Lieu : Baie de Cannes

Conditions de vent : 10 nœuds de SSE

Mer : calme à peu agitée

La manœuvre de sortie de la place de port s’est effectuée avec douceur, en différenciant sur les deux moteurs. La puissance même à faible régime est bien présente. Une caméra sur l’arrière du flybridge qui surplombe la plage arrière permet de visualiser sur l’écran Garmin les moteurs du flybridge, très pratique dans les manœuvres.

Le propulseur d’étrave (option) semble néanmoins nécessaire compte tenu du fardage des œuvres mortes pour des manœuvres en conditions plus ventées .

Une fois en mer, l’accélération est douce, sans phase de cavitation. La carène déjauge rapidement, et passe le léger clapot sans difficulté.

Les changements de cap à vitesse élevée sont agréables, le système dynamique Zipwake n’étant pas étranger à la stabilité générale.

Comme sur de nombreux modèles Bénéteau, la technologie Zipwake (système intégré automatique de trim), assure la stabilité dynamique du bateau en mer, qui une fois bien paramétrée, assure une bonne stabilité.

La conduite au Flybridge, bien calé dans le siège et les poignées de gaz idéalement situées à votre main droite donnent un confort de conduite appréciable. Le bimini (option) sera la bienvenue en de nombreuses occasions.

Le niveau sonore est très acceptable, et cela quel que soit le régime des moteurs.

Le bateau apporte un sentiment réconfortant de bonne tenue et d’aptitude que l’on peut attendre pour partir entre amis ou en famille en toute quiétude.

On a aimé :

- Le très grand flybridge, véritable espace à vivre

- L’accastillage de pont et les détails de sellerie et certains détails de finition

- L’habitabilité et fonctionnalité

- La vision panoramique dans le carré

- Les hublots de coque dans les deux cabines

- La compétence et la patience de l’équipe Bénéteau

On a moins aimé :

- L’absence d’un groupe électrogène pour assurer pleinement la vie et les fonctionnalité du bord en croisière

- Certaines options semblent des requis pour profiter pleinement du bateau

Caractéristiques techniques

Longueur hors tout avec options : 11,16 m

Longueur de la coque : 9,90 m

Largeur hors tout : 3,51 m

Largeur de coque : 3,40 m

Tirant d’air avec options (version Fly) : 4,64 m

Déplacement lège (version Fly) : 6 148 kg

Capacité de carburant : 2 * 400 l

Capacité eau : 200 l

Puissance maximale : 2 x 300 ch

Certification CE : B8 / C11

Certification CE (sur le Flybridge) : C

Prix :

De base : 170 000 € TTC

Version essayée : 232 000 € TTC

En conclusion

Une seule envie, se rendre en Antarès 11 Fly dans un mouillage isolé et profiter en famille de ce superbe bateau !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.