Catamaran hydrogène à foils : Emirates Team New-Zealand à la pointe de l'innovation

Bateaux à moteur
Jeudi 10 juin 2021 à 11h30

En Europe comme dans l’hémisphère Sud, les initiatives se multiplient pour proposer des modes de transport innovants, plus respectueux de l’environnement. A l’instar d’A2V à La Rochelle ou des Seabubbles d’Alain Thébault l’équipe Néo-Zélandaise lance le développement d’un catamaran d’assistance à hydrogène, monté sur foils, avec l’ambition de convertir toutes les équipes de la prochaine America’s Cup aux énergies vertes.

©Emirates Team New Zealand
En Europe comme dans l’hémisphère Sud, les initiatives se multiplient pour proposer des modes de transport innovants, plus respectueux de l’environnement. A l’instar d’A2V à La Rochelle ou des Seabubbles d’Alain Thébault l’équipe Néo-Zélandaise lance le développement d’un catamaran d’assistance à hydrogène, monté sur foils, avec l’ambition de convertir toutes les équipes de la prochaine America’s Cup aux énergies vertes.

Ce n’est sans doute pas un hasard si l’équipe menée par Grant Dalton a choisi le 8 juin, décrétée Journée mondiale des Océans par les Nations unies. Leur objectif est d’être « à l’avant-garde de l’innovation » et leur ambition est clairement affichée. Le légendaire skipper Kiwi désormais Team Manager souhaite provoquer « un changement radical en faveur de l’hydrogène et acter un objectif ‘zéro émission’ pour toute l’industrie » ce qui ne manque pas de panache et comporte certains risques.

Nautisme Article
© Emirates Team New Zealand

De l’hydrogène « vert » dans le moteur

L’équipe Néo-Zélandaise a bien entendu toute le savoir-faire et la haute-technologie nécessaire pour réaliser le catamaran à foils dans ses ateliers de North Shore. Mais pour la partie énergie, ils se sont adjoint les services d’AFCryo, spécialiste des composites et des supraconducteurs, également fabricant de systèmes de production d’hydrogène vert. Ce dernier, à la différence de 96% de la production actuelle dite ‘grise’ car issue du méthane, est produit par électrolyse de l’eau, donc sans émission de CO2. Chris Reynolds, son directeur technique se réjouit du défi posé par Team New-Zealand : « un projet aussi passionnant est parfaitement en ligne avec notre vision de l'énergie durable du futur ». Même si ce n’est pas dit explicitement, Toyota étant l’un des sponsors majeurs de l’équipe, nous ne serions pas étonnés qu’ils aient, comme avec le catamaran Energy Observer de Victorien Erussard, partagé le savoir-faire acquis dans la voiture à Hydrogène Mirai.

50 nœuds, 0 vague, 0 émission

Nautisme Article
© Emirates Team New Zealand

Selon les premiers croquis révélés, le catamaran serait équipé d’un large foil transversal et d’un safran en T à l’arrière. Trois moteurs électriques sont localisés à leurs extrémités. L’hydrogène étant un gaz extrêmement léger, le stockage peut s’effectuer à haute pression ou, compte tenu de la spécialité en cryogénie de leur partenaire, à très basse température sous forme liquide. Dans tous les cas des bonbonnes seront situées à l’avant des deux flotteurs. Des batteries tampon seront présentes au centre, et de volumineuses piles à hydrogène occuperont l’arrière. La nacelle de ce catamaran dont nous estimons la longueur entre 35 et 40 pieds (peut-être 37 pieds puisque ce sera la 37ème America’s Cup) sera entièrement dédiée aux passagers. La bulle de protection vitrée leur offrira une vue à 360 degrés, idéale pour leur première mission de suivi des régates de leur bateau favori. Les performances se doivent d’être à la hauteur de celles des voiliers parmi les plus rapides du monde, aussi ce « chaseboat » est prévu atteindre 50 nœuds. Nulle référence à l’autonomie n’est en revanche à ce jour connue.

Une longue tradition d’innovation

Nautisme Article
Navette A2V

Ce projet suscite en tous cas l’intérêt d’autres nations, à commencer par le Challenger of Records, Team Ineos UK, dont le skipper-star Sir Ben Ainslie voit en cette technologie la continuité des deux siècles pendant lesquels l’America’s Cup n’a eu de cesse de repousser « les limites de la conception et de l'ingénierie, tout en veillant à ce que l'innovation profite à l'industrie maritime au sens large. » Même le très conservateur New York Yacht Club, pourtant Challenger déçu de la précédente édition, n’a pas manqué de saluer par la voix de Terry Hutchinson, les « compétences en matière d'innovation et leur application à une technologie durable et respectueuse de l'environnement » du Defender. Fair play. Du côté de la vieille Europe, les détails de ce futur vaisseau seront certainement étudiés à la loupe. Alain Thébault pionnier du foil avec l’Hydroptère met un point d’honneur à imposer ses taxis à foils SeaBubbles. Quant aux Rochelais d’Advanced Aerodynamic Vessels ils essèment leurs navettes hydraplanantes d’Evian à Monaco, et annoncent l’arrivée d’une navette passagers à hydrogène pour 2025. C’est déjà demain…

Nautisme Article
Seabubbles

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.