La journée des records est enfin arrivée

Course au large
Vendredi 17 janvier 2014 à 9h23

VIDEO - Deux marins partent à la conquête de records ce vendredi. Le premier, Thomas Coville, est parti pour un tour du monde, peu avant 8 heures, et le second, Lionel Lemonchois, devrait mettre le cap sur l'océan indien dans l'après-midi. Les deux patientaient depuis le mois d'octobre.

VIDEO - Deux marins partent à la conquête de records ce vendredi. Le premier, Thomas Coville, est parti pour un tour du monde, peu avant 8 heures, et le second, Lionel Lemonchois, devrait mettre le cap sur l'océan indien dans l'après-midi. Les deux patientaient depuis le mois d'octobre.

Ce ne sont pas vraiment les conditions rêvées mais la saison des départs touche à sa fin et les marins, qui cherchent tous les deux à faire tomber un record détenu par l’incontournable Francis Joyon, ont des fourmis dans les jambes. Depuis octobre, ils entendent chaque jour : « Alors, quand pars-tu ? »

C’est d’autant plus dur pour Thomas Coville qui a dû faire demi-tour en novembre - le cordage d'accroche du petit gennaker avait rompu, entraînant la perte du balcon qui assure la sécurité du skipper lorsque celui-ci doit manœuvrer à l'étrave de la coque centrale - après trois précédentes tentatives de record autour du monde. « La fenêtre est tentante même si les 36 premières heures seront compliquées à gérer avec 12 à 14 heures contre du vent fort avant de traverser le front et de récupérer du vent d’Ouest-Nord-Ouest portant, a commenté le marin avant d’embarquer. Ensuite, ce sera une descente sportive dans du vent et de la mer. » Le skipper de Sodebo a été contraint de décaler son départ de quelques heures pour laisser passer un nouveau coup de vent nocturne, qui aurait rendu la manœuvre de port délicate, tout en quittant les pontons avant le lever du jour pour éviter un coup de mou matinal. « Partir de nuit au près dans de la mer formée et des creux de 5 à 7 mètres, soit environ deux étages d’un immeuble, devient vite compliqué en solitaire sur un bateau de 30 mètres. Il fallait simplement choisir le bon moment pour éviter de se retrouver coincé dans la matinée à Brest où on annonce moins de 7 nœuds de vent. » Mission accomplie donc puisque le marin s’est élancé de Ouessant, sur son maxi-trimaran Sodebo, ce vendredi à 7 heures, 42 minutes et 44 secondes. Mais il ne va pas devoir traîner en chemin pour ne pas être ralenti à hauteur du golfe de Gascogne. « Il faudra être à l’ouest du 10e ouest avant samedi matin, analyse Eric Mas pour Météo Consult. Il aurait peut-être pu gratter une douzaine d’heures avec de meilleures conditions dans le golf. Mais ensuite, la situation deviendra intéressante dans les alizés. » Pour valider son record, Thomas Coville doit passer la ligne d'arrivée avant le 15 mars à 21 heures, 15 minutes et 50 secondes.

La cartographie du maxi-trimaran Sodebo


Lionel Lemonchois est lui toujours à terre. Sur le papier, ce jeudi soir, les conditions paraissaient plus confortables pour le skipper de Prince de Bretagne qui prépare le record de la Mauricienne entre Port-Louis, en rade de Lorient et Port-Louis, dans l’archipel des Mascareignes. En effet, en partant du port morbihannais et non de Brest, il profite d’un décalage à 80 milles au sud, ou 150 kilomètres, et devrait ainsi échapper au coup de mou que Thomas Coville souhaitait éviter. Le vent devrait souffler entre 15 et 20 nœuds ce vendredi midi. Toutefois, l’équipe de Lionel Lemonchois, qui préparait un passage de ligne en milieu de journée, a annoncé un nouveau report. Le trimaran ne devrait pas quitter le port avant 14 heures. "Pour bénéficier d’un meilleur angle, j’ai décidé d’attendre que le vent adonne en prenant un peu de gauche et donc de décaler un peu mon départ", a-t-il expliqué. "La fenêtre n'est pas idéale mais il n'y en a pas eu beaucoup cet hiver, rappelait Lionel Lemonchois jeudi soir. Le skipper devait initialement partir avant le 1er janvier, puis avant le 15 janvier... " Donc soit on décidait de tenter cette fenêtre, soit on n'en prenait pas du tout." (EDIT: Lionel Lemonchois a finalement franchi la ligne de départ ce vendredi à 14 heures 52 minutes.)

 

La cartographie du maxi-trimaran Prince de Bretagne

 

Le message de Francis Joyon à ses deux challengers:  « Thomas tu pars de Brest pour aller à Brest, Lionel tu vas quitter Port-Louis pour aller à… Port-Louis ! Dans les deux cas ce sont deux trajectoires formidables sur les océans du monde. Ce n’est qu’à Bonne Espérance que vos trajectoires vont diverger, quand Lionel remontera l’Océan Indien. J’ai adoré naviguer sur ces deux grands trajets et j’espère que vous aurez aussi beaucoup de joie sur ces records, même si je sais bien que la compétition sera votre motivation principale.
Je vais suivre vos routes avec passion, observer vos trajectoires, votre stratégie météo, vos choix de route… pour voir si vous reprenez ces records bien sûr, mais aussi pour comparer vos vitesses si, comme c’est probable, vous vous retrouvez à naviguer à proximité l’un de l’autre. Cela permettra d’avoir quelques idées dans la perspective de la Route du Rhum et peut-être d’anticiper un peu sur cette course où nous serons cette fois en mer ensemble, d’ici quelques mois. En attendant… soyez prudents et n’allez pas trop vite ! »

 

Ci dessous, vidéo du départ de Thomas Coville, à Brest:

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…