Les secrets de fabrication de la Transat AG2R La Mondiale

Course au large
Vendredi 11 avril 2014 à 9h18

Pas de révolution depuis la création de la Transat AG2R La Mondiale, en 1992, mais une maturité acquise au fil des éditions. Son nom, sa date et sa ville de départ font partie des petits changements opérés ces 22 dernières années par les organisateurs, les sociétés Match Racing puis Pen Duick.

Pas de révolution depuis la création de la Transat AG2R La Mondiale, en 1992, mais une maturité acquise au fil des éditions. Son nom, sa date et sa ville de départ font partie des petits changements opérés ces 22 dernières années par les organisateurs, les sociétés Match Racing puis Pen Duick.

Un départ en automne avant d’être au printemps


En 1992, avec la complicité de l’AGRR (le précédent nom d’AG2R La mondiale), François-Xavier Dehaye prend le pari de créer une épreuve où seuls les marins feraient la différence, avec comme maître-mot la solidarité. Le 11 octobre de cette même année, la première édition de la course est lancée. L’épreuve est donc automnale. Mais deux ans plus tard, en 1994, les organisateurs, qui ne souhaitent pas entrer en concurrence médiatique avec la Route du Rhum, décalent le coup d’envoi au printemps.


Une escale finalement supprimée


Si la course a changé de saison dans le calendrier, elle a aussi été modifiée dans son format. Lors des cinq premières éditions, elle se courait en deux étapes. Elle a d’abord fait escale aux Canaries en 1992, puis à Madère entre 1994 et 2002. Et pour cause, le Figaro Bénéteau, mis à l’eau pour la première fois en 1990, n’avait pas été pensé pour traverser l’Atlantique. A tel point que, lors de la toute première édition, les organisateurs ont même dû demander une dérogation spéciale aux autorités maritimes pour pouvoir rallier Saint-Barth. « A cette époque, les Figaro ne faisaient que des courses par étapes, comme la Solitaire. Ils avaient d’ailleurs la réputation d’être difficiles à gérer au portant. De ce fait, on ignorait totalement s’ils étaient capables de réaliser une transatlantique, explique Pierre Bojic, directeur général de Pen Duick. L’idée a donc été de se dire : faisons une escale, pour le sport et pour la sécurité. » Les choses changent en 2004. Cette année-là, le Figaro Bénéteau 2, déjà présent sur le circuit depuis la saison précédente, fait son apparition sur la course. Plus marin que son prédécesseur, il permet d’envisager l’épreuve d’une seule traite. C’est alors ce que décide la direction de course. Voilà qui donne à la Transat AG2R une autre dimension et lui ajoute un peu de difficulté.. même si elle ne manquait pas de caractère sportif.


Une marque de parcours pour la médiatisation


Reste que si l’escale dans l’archipel portugais est supprimée, une marque de passage obligatoire est instaurée. « C’est un pari qui a été fait pour aider à la médiatisation de l’événement » détaille Pierre Bojic. En 2010, Pen Duick loue ainsi les services d’Ocean Alchimist, un trimaran à moteur permettant à l’équipe embarquée de transmettre en temps réel photos, vidéos et sons pour un suivi de course exceptionnel. « Après une expérience décevante en 2008, nous nous sommes aperçus que le bateau suiveur, aussi rapide soit-il, n’avait pas la capacité de suivre tous les bateaux si nous n’imposions pas une marque obligatoire au niveau des Canaries pour créer une sorte d’entonnoir » avoue le directeur général. « Nous sommes conscients que cela ferme un peu le jeu mais le fait est qu’il y a tout de même des options. Finalement, l’avantage que nous en tirons est supérieur à l’inconvénient. »


De Lorient à Concarneau


Autre changement de la Transat AG2R La Mondiale depuis sa création : son port de départ. De 1992 à 2004, c’est la ville de Lorient qui reçoit les Figaristes. Puis en 2006, celle-ci est remplacée par Concarneau. Une nouveauté pour un nouveau souffle puisque le créateur de l’AG2R, François-Xavier Dehaye vient de céder son entreprise Match Racing à la société Pen Duick, filiale du groupe Télégramme et organisatrice de la Route du Rhum. « En reprenant la course, nous voulions lui donner un petit cachet Pen Duick mais aussi de l’ampleur. Voilà pourquoi nous avons cherché une autre destination que Lorient où je trouvais qu’il n’y avait plus tellement d’engouement populaire pour l’épreuve, explique Pierre Bojic. J'ai eu un coup de coeur pour Concarneau : un port parfaitement dimensionné, une baie magnifique. » Les organisateurs reçoivent alors « un bel enthousiasme » de la ville et de la Chambre de commerce. « Dès la première édition, cela a été un succès et nous avons clairement changé de dimension » ajoute Pierre Bojic, parfaitement conscient que « l’événementialisation » et la médiatisation d’une course passe par un départ puissant. Le lieu d’arrivée, lui, n’a jamais changé. La destination de Saint-Barth est donc aujourd’hui intimement liée à la Transat AG2R La Mondiale. Les marins et les armateurs l’apprécient tout particulièrement. Et pour cause, l’accueil sur place est toujours exceptionnel. Sûr que celui qui sera réservé aux duos de la 12e édition dans quelques jours ne nous fera pas mentir.
 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…