The Ocean Race Europe : victoires d'Offshore Team Germany et de la Mirpuri Foundation Racing Team

Course au large
Samedi 19 juin 2021 à 20h16

Les deux leaders Offshore Team Germany (GER) en IMOCA et la Mirpuri Foundation Racing Team (POR) en VO65 confirmés vainqueurs de The Ocean Race Europe après une magnifique régate inshore à Gênes.

©Sailing Energy/The Ocean Race
Les deux leaders Offshore Team Germany (GER) en IMOCA et la Mirpuri Foundation Racing Team (POR) en VO65 confirmés vainqueurs de The Ocean Race Europe après une magnifique régate inshore à Gênes.

L’atmosphère était tendue sur les pontons, avec beaucoup de nervosité chez les 12 équipages internationaux, à quelques heures de leur dernière confrontation, après trois semaines de course sur ce nouvel évènement.

Les classements étaient serrés pour les sept VO65 et les cinq IMOCA. Avec des points bonus pour les trois premiers de la manche du jour, le sprint de 90 minutes promettait d’être ouvert.

Les conditions très légères ont forcé le comité de course à décaler le départ initialement prévu à 12h00 d’une heure 40 minutes. La course a finalement eu lieu dans 7 à 10 nœuds de vent de sud-ouest.

Les VO65 ont pris un départ compliqué, avec deux bateaux - Sailing Poland (POL) et The Austrian Ocean Race Project (AUT) - sortis, plus trois autres AkzoNobel Ocean Racing (NED), Ambersail-2 (LTU), et Team Childhood I (NED) trop tôt sur la ligne - devant repasser la ligne.

À l’avant de la mêlée, le leader de la Mirpuri Foundation Racing Team mené par le français Yoann Richomme, s’est vite offert une belle longueur d’avance sur ses concurrents.

Malgré quelques moments de tension dans le dernier bord avant la ligne d’arrivée, lors duquel ils ont commis une erreur avec leur spinnaker avant de se faire poursuivre par Sailing Poland, l’équipage portugais s’est accroché à sa première place pour remporter la régate côtière et ainsi remporter The Ocean Race Europe.

La seconde place obtenue par Sailing Poland sur cette dernière épreuve leur suffit pour monter sur la deuxième marche du podium, à égalité avec les Néerlandais d’AkzoNobel Ocean Racing.

Dans le même temps, la bataille pour la première place en catégorie IMOCA s’est décidée dans les tout derniers instants de la course… avec un photo finish entre Offshore Team Germany de Robert Stanjek et LinkedOut de Thomas Ruyant.

Le bateau allemand ayant mené sur les deux premiers bords du parcours triangulaire s’est fait dépasser sur le dernier par les américains d’11th Hour Racing Team, suite à un passage raté à la seconde marque du parcours.

À l’approche de la ligne d’arrivée, le bateau allemand était sous la menace de LinkedOut, revenu fort par-derrière. Les spectateurs sur l’eau et derrière leur écran autour du monde ont retenu leur souffle lorsque les deux bateaux ont franchi la ligne d’arrivée, avec Offshore Team Germany devançant d’un cheveu le monocoque de Thomas Ruyant. Cette seconde place d’Offshore Team Germany leur offre la victoire de The Ocean Race Europe au général.

« Je suis super heureux. J’ai préparé cette équipe depuis quatre ou cinq ans, et je suis super content de voir qu’on s’en est aussi bien sortis, » réagissait Robert Stanjek sur le ponton.

« Mon idée de mettre en place une équipe compétitive pour The Ocean Race Europe était de faire combiner l’olympisme avec des marins expérimentés au large, et c’est ce qui aura payé. Nous nous sommes améliorés chaque jour, il n’y a pas d’égo à bord, et tout le monde s’écoute et apprend dans une belle atmosphère. Je suis très fier de l’équipe. »

La victoire du jour pour 11th Hour Racing Team fait monter l’équipe sur la seconde marche du podium en IMOCA, un petit point devant l’équipage français de LinkedOut.

« Nous avons mené une belle bataille aujourd’hui, et cela en dit long sur ce groupe, » analysait Charlie Enright. « Je suis fier de ce que nous avons accompli. »

Pour l’équipe portugaise de la Mirpuri Foundation Racing Team, la victoire en catégorie VO65 est le résultat d’une performance qui aura vu l’équipe maximiser le nombre de points récoltés sur la deuxième et troisième étape, mais aussi sur la régate côtière de Cascais.

L’équipage de Yoan Richomme avait réalisé plusieurs semaines d’entrainement pré-course. C’est également l’unique équipe à avoir investi dans une nouvelle garde-robe avant la course, qu’ils abordaient le 29 mai avec le statut de leader au départ de Lorient.

« Le job est fait. Mission accomplie, » confiait Yoann Richomme juste après la ligne d’arrivée. « Je pense qu’on aime se rendre la vie plus compliquée. Nous avons perdu la voile au moment de la hisser et je pensais qu’on allait se faire dépasser par deux bateaux. Mais nous avons réussi à la remettre en l’air à temps. »

« Nous menions depuis le départ - c’était d’ailleurs compliqué, car tous les bateaux autour de nous étaient au-dessus de la ligne, donc c’était tendu. »

« On n’aurait pas pu terminer sur une meilleure note. C’était le meilleur moyen pour nous d’assurer une victoire au général, donc nous sommes super contents ! »

« Ça a été beaucoup d’efforts pour en arriver là… le travail et les entrainements ont payé. Tout l’équipage a été formidable. Il y a beaucoup de talent dans cette équipe, et je pense qu’on a tiré le meilleur de tout le monde. »

« Je pense que The Ocean Race Europe est un super concept. Je pense qu’on devrait avoir cette course tous les ans. Cela devrait durer un mois autour de l’Europe - c’est le meilleur format possible pour la course. Je pense qu’avoir une course qui relie les pays européens fait vraiment sens. »

Après la course, aura lieu une cérémonie de remise des prix ce soir, dans le village de course de Gênes, où les équipes gagnantes en IMOCA et en VO65 soulèveront le Trophée pour célébrer leurs victoires de cette édition inaugurale de The Ocean Race Europe.

Benjamin Dutreux - Offshore Team Germany :

« Je suis dans un premier temps très heureux d’avoir vécu cette aventure humaine avec cet équipage. C’était incroyable. J’ai aussi découvert The Ocean Race et maintenant j’en suis accroc. La victoire c’était la cerise sur le gâteau. La fin était incroyable. Il y a toujours un gagnant et des perdants mais je pense qu’avec 11th Hour et LinkedOut, on a tous apprécié le match sur cette dernière course, ça nous a tous tenu à notre meilleur niveau.

Notre objectif était de préparer l’équipe pour The Ocean Race et au final, ça n’a été que du plus. Ils m’ont appelé pour mon expérience en IMOCA et on a appris tellement au fur et à mesure. A bord il y a un gros mixte des cultures. On a chacun apporté notre pierre à l’édifice.

Ce que j’espère maintenant c’est qu’on arrivera aussi à être au départ de The Ocean Race en espérant amener un nouveau bateau l’année prochaine. En tout cas on est très motivé. »

The Ocean Race Europe - Classement final

IMOCA

    Offshore Team Germany -- 16 points

    11th Hour Racing Team -- 15 points

    LinkedOut -- 14 points

    CORUM L'Épargne -- 7 points

    Bureau Vallée -- 5 points

VO65

    Mirpuri Foundation Racing Team -- 21 points

    Sailing Poland -- 17 points

    AkzoNobel Ocean Racing -- 17 points

    Team Childhood I -- 12 points

    The Austrian Ocean Race Project -- 10 points

    Viva México -- 9 points

    AmberSail-2 -- 9 points

Résultats de la régate côtière de Gênes

IMOCA

    11th Hour Racing Team -- 3 points

    Offshore Team Germany – 2 points

    LinkedOut -- 1 point

    CORUM L'Épargne

    Bureau Vallée

VO65

    Mirpuri Foundation Racing Team -- 3 points

    Sailing Poland -- 2 points

    Viva México -- 1 point

    AkzoNobel Ocean Racing

    Team Childhood I

    AmberSail-2

    The Austrian Ocean Race Project

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.