Ocean Fifty Pro Sailing Tour : Arkema, vainqueur en Corse

Course au large
Lundi 16 mai 2022 à 11h30

Pour le premier épisode de la saison 2 du Pro Sailing Tour, les trimarans Ocean Fifty s’étaient donné rendez-vous à Bonifacio, dans un décor de rêve. Après huit manches courues par une météo idéale, c’est l’équipage d’Arkema, mené par le benjamin du circuit Quentin Vlamynck, qui l’emporte malgré une adversité féroce.

©Lloyd Images - Pro Sailing Tour
Pour le premier épisode de la saison 2 du Pro Sailing Tour, les trimarans Ocean Fifty s’étaient donné rendez-vous à Bonifacio, dans un décor de rêve. Après huit manches courues par une météo idéale, c’est l’équipage d’Arkema, mené par le benjamin du circuit Quentin Vlamynck, qui l’emporte malgré une adversité féroce.

Sans le chavirage d’Armel Tripon le mois passé, ils auraient été huit trimarans à se retrouver en Corse. Finalement au nombre de sept sur la ligne de départ jeudi dernier, ils confirment néanmoins la montée en puissance de ce circuit annuel, porté par des skippers unis au sein d’une classe de bateaux vraiment séduisants. Ces trimarans de 50 pieds ont tout pour eux. Ils sont tout d’abord opportunément photogéniques pour les médias. Les images de passages de bouée très disputés, au pied des falaises de craie dominées par une citadelle de Bonifacio ensoleillée, sont absolument magiques. De plus, la classe a eu la bonne idée d’autoriser la présence d’invités à bord lors des manches inshore, ce qui ravit sponsors.

Nautisme Article
© Lloyd Images - Pro Sailing Tour

De la régate à haut niveau

Mais surtout, ils sont très performants sur l’eau et le niveau sportif est particulièrement relevé. Sur les parcours courts entre trois bouées, il fallait être devant dès le départ et ne pas louper la moindre manœuvre pour espérer le rester. Les expérimentés skippers habitués du circuit n’hésitent d’ailleurs pas à faire appel aux meilleurs talents pour enrichir leur équipage. Ainsi, cet épisode corse marquait le retour de l’excellent Alex Pella après son expérience malheureuse autour du monde. On pouvait aussi croiser à Bonifacio Pierre Pennec, grand spécialiste de la régate au contact en multicoque (Jeux Olympiques en Tornado, Extreme 40, Décision 35, America’s Cup…). Mais aussi Pierre Quiroga vainqueur de La Solitaire du Figaro 2021, ou encore Clément Giraud tout juste débarqué de son Imoca. Et il en fallait du talent pour tirer le meilleur parti d’un plan d’eau très tactique bardé d’effets de site.

Nautisme Article
© Lloyd Images - Pro Sailing Tour

Cinq vainqueurs et deux perdants

Jeudi 12 mai, quatre manches étaient disputées couronnant trois vainqueurs différents. Leyton réalisait un doublé, mais Primonial et Arkema s’emparaient d’une manche chacun. Mais s’il y avait trois vainqueurs, il y avait aussi deux grands perdants à l’issue de cette première journée. En effet, lors du départ de la quatrième manche, le GCA 1001 sourires de Gilles Lamiré, alors barré par Yvan Bourgnon semble-t-il, venait heurter de plein fouet le trimaran Primonial de Sébastien Rogues, pourtant prioritaire. Heureusement sans dégât corporel, l’accident mettait en revanche les deux trimarans hors course pour l’ensemble de l’épisode corse et même pour plusieurs semaines. Les deux équipes vont devoir œuvrer sans relâche pour réparer leurs flotteurs éventrés afin d’être en temps et en heure sur la ligne de départ du prochain Grand Prix, à Brest le 22 juin.

Nautisme Article
© Lloyd Images - Pro Sailing Tour

Arkema persiste et signe

Ils n’étaient donc plus que cinq trimarans sur l’eau le deuxième jour. Le premier parcours côtier disputé, révélait un quatrième vainqueur en la personne de Thibaut Vauchel-Camus sur son magnifique trimaran bleu Arsep. Erwan Le Roux sur Koesio emportait la manche suivante, soit un cinquième vainqueur en six courses seulement ! Arkema signait la dernière épreuve du jour et prenait la tête du classement général à la veille du defi 24 heures. Un ultime parcours de 164 milles, comptant coefficient 3, emmenant les trimarans jusqu’à Ajaccio au Nord, puis les faisant redescendre vers les îles Lavezzi, avant un retour à Bonifacio et une ligne d’arrivée mouillée au pied de la vieille ville. Le jeune Quentin Vlamynck et ses deux équipiers (Alex Pella et Antoine Gautier) sur Arkema l’emportant, ils s’adjugent logiquement le classement général. Le projet Girondin initié par Lalou Roucayrol entame donc très fort cette nouvelle saison. Il s’impose devant le Leyton de Sam Goodchild impérial l’an passé, et le Koesio du très expérimenté Erwan Le Roux. Le nouveau venu, Eric Péron (Komilfo), n’a pas démérité arrivant au contact des meilleurs, au sein d’une flotte confirmant son homogénéité. Il s’agit maintenant de réparer les trois trimarans blessés, pour se retrouver à huit, en Bretagne, dans un mois.  

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…