Richard Mille Fife Regatta 2022 - Une semaine jubilatoire

Régates
Mercredi 29 juin 2022 à 14h00

Après une semaine passée à la vitesse d’un nuage dans le ciel d’Ecosse, les vingt-trois plans Fife ont quitté à regret le Firth of Clyde. Bien que les résultats puissent paraître secondaires au regard du simple fait de réunir de telles œuvres d’art, les 280 participants se sont réunis au château de Kelburn, pour refaire les cinq manches disputées et célébrer une dernière fois le 165ème anniversaire du génial architecte-constructeur.

©Photo Götz Goppert - Richard Mille Fife Regatta 2022
Après une semaine passée à la vitesse d’un nuage dans le ciel d’Ecosse, les vingt-trois plans Fife ont quitté à regret le Firth of Clyde. Bien que les résultats puissent paraître secondaires au regard du simple fait de réunir de telles œuvres d’art, les 280 participants se sont réunis au château de Kelburn, pour refaire les cinq manches disputées et célébrer une dernière fois le 165ème anniversaire du génial architecte-constructeur.

Nous les avions quittés au soir de la première manche qui les avait vu rejoindre la petite ville de Rothesay sur l’île de Bute sous des grains typiquement écossais. Le lundi matin, toute la flotte a paradé sous voiles sur l’étroit Kyles of Bute, contournant l’île par le Nord, jusqu’au petit village de Kames. De là a été donné le départ de ma Loch Fyne Race. Dans une légère brise d'ouest, les plus grands voiliers ont navigué toutes voiles dehors. Mariella et The Lady Anne ont pris un bon départ, ce dernier s’échappant au niveau de l’île d’Inchmarnock laissant Mariquita et Moonbeam IV à leur match-race. La victoire lui reviendra sur ce parcours raccourci du fait de la météo. En classe 2, la lutte est tellement acharnée, que Sonata vole le départ, laissant The Truant et Viola franchir la ligne les premiers. Mais ils devront s’incliner devant la vivacité de Falcon, toujours aux avant-postes. Quant aux plus petits des plans Fife, le mano à mano continuait entre Lotus et Intombi, même si St Patrick, grâce à une audacieuse option à terre réussissait à se classer troisième.

Nautisme Article
© Photo Götz Goppert - Richard Mille Fife Regatta 2022

Mariella (1938) Vainqueur en Classe 1

Le lendemain les conditions météo entre vents capricieux et pluie persistante ne restera pas comme le meilleur souvenir pour les équipages. Pourtant, le parcours de The Bute Race avait bien commencé après le départ donné devant Portavadie. Sous une bonne brise de Sud-Ouest de 8 à 10 nœuds, The Lady Anne et Moonbeam IV ont mené la danse plein Sud sous les nuages lourds et menaçants. Las, arrivés à proximité d'Inchmarnock, la brise s'est évanouie et la belle chevauchées s’est arrêtée net. Sur l’eau devenue miroir, The Lady Anne, certes plus petit mais surtout plus fin et plus léger que ses rivaux, a réussi à pointer son étrave. Une victoire saluée d’une belle éclaircie. Falcon a mené sa classe de bout en bout, réussissant même à dépasser le Classe 1 Kentra of Glasgow au niveau de Garroch Head. Avec trois victoires en trois manches, la victoire en classe 2 est plus proche que jamais. Mais ce sont surtout les classe 3 qui ont souffert de cette journée. Bien parti, Coralie s’est retrouvée encalminée au large, et quand le vent est revenu à l’heure du thé, c’est Fiona qui a déboulé sous spi pour l’emporter. Mais dieu que cette journée fut longue et fatigante pour les plus petites unités, qui du fait de la configuration du parcours, ne pouvaient pas bénéficier d’un trajet plus court que les grands.

Nautisme Article
© Photo Marc Turner - Richard Mille Fife Regatta 2022

Falcon (1930), Vainqueur en Classe 2

Mais la Richard Mille Fife Regatta ne pouvait se clôturer sans une dernière journée de brise, et le spectacle offert dépasser le seul enjeu sportif. L’ultime et traditionnelle "King's Course", disputée pour la première fois en 1891, s’est donc disputée sous un ciel gris et lourd de pluie, dans un vent de sud-ouest de 18 nœuds. Départs parfaits pour Mariella, Mariquita, The Lady Anne et Kentra, ensemble sur la ligne. Vent arrière, Mariquita prend la tête, suivi par The Lady Anne et Mariella. Si vers Bute, la visibilité s'est fortement dégradée, le passage d’un front nettoie ensuite à nouveau le ciel mais au prix de belles rafales. The Lady Anne, sous spi asymétrique de tête, a du mal à garder le contrôle. Après un départ au lof, la puissance du spi a raison de la partie supérieure de son mât, brisée net malheureusement. Un terrible coup du sort qui laisse le champ libre à Mariella, vainqueur du jour et du classement général, bravo à eux. Les spinnakers colorés de la classe 2 apportaient de lumière sous le ciel plombé. Celui de Mikado notamment, orné de son dragon rouge, a passé la ligne en premier, devançant The Truant, Viola et Sonata. Très vite cependant, et comme souvent cette semaine, Falcon a pris les devants en logeant le rivage devant Skelmorlie. Dans des conditions difficiles et changeantes, il a tenu tête à Kismet et Sonata pour remporter encore une fois la manche et bien sûr, le général. Enfin, pour leur dernière course, les plus petits bateaux ont eu droit eux aussi à une bonne série de grains pluvieux. Sur un parcours plus direct cette fois, la puissance du plan William Fife II Ayrshire Lass lui a permis de mener la manche d’un bout à l’autre. Lotus terminant deuxième, a plus que mérité sa victoire « overall ».

Nautisme Article
© Photo Marc Turner - Richard Mille Fife Regatta 2022

Lotus (1934), Vainqueur en Classe 3

Cette dernière manche d’anthologie marquait la fin de la plus grande régate Fife jamais organisée, neuf ans après la dernière édition ayant réunie toute la famille Fife dans les eaux écossaises. Un évènement gravé à tout jamais dans la mémoire des participants comme du public. May Fife, dernière descendante de la famille Fife a honoré de sa présence la remise des prix. Une dernière, avant la prochaine, occasion de célébrer une dynastie qui a conçu et construit ces magnifiques bateaux.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…