Solitaire du Figaro : Sur la route de la victoire

Solitaire du Figaro
Samedi 3 septembre 2022 à 18h48

Alors que les animations battent leur plein sur le village à Royan, le programme de cette dernière journée à terre est assez copieux pour les skippers ; une dernière matinée consacrée à la récupération et aux sollicitations médiatiques. Après consultation des prévisionnistes de Météo Consult et du corps arbitral, OC Sport Pen Duick, l’organisateur de La Solitaire du Figaro, et son directeur de course Yann Chateau, ont entériné le parcours de cette 3ème et ultime étape. Dès lors, tous les marins doivent maintenant déterminer la meilleure route, définir leur stratégie, celle qui peut-être les amènera vers la victoire, à Saint Nazaire, en Loire-Atlantique.

Royan ©PILPRE ARNAUD
Alors que les animations battent leur plein sur le village à Royan, le programme de cette dernière journée à terre est assez copieux pour les skippers ; une dernière matinée consacrée à la récupération et aux sollicitations médiatiques. Après consultation des prévisionnistes de Météo Consult et du corps arbitral, OC Sport Pen Duick, l’organisateur de La Solitaire du Figaro, et son directeur de course Yann Chateau, ont entériné le parcours de cette 3ème et ultime étape. Dès lors, tous les marins doivent maintenant déterminer la meilleure route, définir leur stratégie, celle qui peut-être les amènera vers la victoire, à Saint Nazaire, en Loire-Atlantique.

Pour tous les figaristes, l’heure est à l’étude du parcours. Il s’agit d’étudier la météo, de définir sa stratégie. Pour cela, les concurrents sont aidés par leurs routeurs à terre. Chaque pôle d'entraînement s’adjoint en effet les services de ces spécialistes de la météo et de la tactique. Avec les marins, ils analysent et décortiquent chaque portion du parcours : éviter les pièges, anticiper les rotations de vents, les passages à niveau, identifier les petites ouvertures qui pourraient les mener à la victoire ; une préparation à terre et une anticipation essentielles pour les marins qui n’auront plus de contact avec la terre à partir de demain. En mer, fort de ces analyses, du bulletin météo communiqué par la direction de course chaque jour, des observations en temps réel et de son positionnement au sein de la flotte, chacun devra trancher et tracer sa route.

L’enjeu est à la fois simple et considérable car il s’agit, ni plus ni moins, d’inscrire son nom au palmarès de la course, d’entrer dans la légende de la course au large. “Sur La Solitaire du Figaro, rappelait Michel Desjoyeaux ce marin, triple vainqueur de l’épreuve et présent sur le village ce matin dans le cadre de “La Légende By Paprec”, le seul juge de paix, c’est la ligne d’arrivée, il faut toujours se battre. La Solitaire du Figaro, ça a toujours été comme ça : un statut de favori ne suffit pas pour gagner. En voile celui qui gagne n’est pas forcément le meilleur, c’est celui qui aura été le plus inspiré, celui qui peut-être aussi, aura fait moins d’erreurs que les autres.”

Actuellement, les cinq premiers au classement général provisoire se tiennent en une heure, les trois premiers, en seulement 19 minutes.

1 - Guillaume Pirouelle - Région Normandie

2 - Tom Laperche - Région Bretagne - CMB Performance - 0j 0h 14mn 46sec

3- Achille Nebout - Amarris - Primeo Energie - 0j 0h 19mn 59sec

4 - Benoit Mariette - Générations Senioriales - 0j 0h 39mn 8sec

5 - Tom Dolan - Smurfit Kappa - Kingspan - 0j 1h 1mn 0sec

 

Le parcours de l’étape Royan - Saint-Nazaire :

Lorsqu’elle imagine et crée les parcours, plusieurs mois à l’avance, l’équipe d’organisation d’OC Sport Pen Duick envisage tous les scénarios possibles. Pour cette ultime étape, trois propositions avaient été retenues. Ce midi, en raison d’une dépression assez creuse, située sur le Golfe de Gascogne, générant de la houle et des vents forts, OC Sport Pen Duick, l’organisateur de La Solitaire du Figaro et son directeur de course Yann Chateau, ont choisi de lancer les 32 Figaro Bénéteau sur le parcours 3B.

Le départ de la troisième et dernière étape sera donc donné, demain à 12h00, devant le port de Royan : 640 milles devant les étraves pour rejoindre Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, via les côtes de la Galice en Espagne. Les bateaux commenceront à quitter le port à partir de 9h30.

La ligne de départ franchie, les skippers remonteront l’estuaire de la Gironde pour virer une bouée de dégagement au niveau de la pointe de Suzac, puis une bouée spectacle à la pointe du Chay, pour saluer une dernière fois le public royannais. La flotte se dirigera ensuite vers le Bassin d’Arcachon, un point de passage déterminant puisque les trois premiers concurrents à passer la marque bénéficieront de la bonification en temps du Sprint Intermédiaire qui pourra être décisive pour le classement final avant de prendre le large pour viser les îles Farallones, à l’est de la Corogne, en Galice.

La remontée vers Saint-Nazaire, sur un bord, devrait être engagée avec des vents de Sud-Ouest entre 25 et 30 nœuds et une mer formée (la houle pourrait atteindre 4 mètres).

Après une longue cavalcade au portant de 24 heures, les premiers bateaux pourraient arriver à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique jeudi dans la matinée. On connaîtra, alors, le nom du grand vainqueur de cette 53ème édition de La Solitaire du Figaro.

Nautisme Article
© PILPRE ARNAUD

Ils ont dit :

Michel Desjoyeaux triple vainqueur de La solitaire du Figaro et “Légende by Paprec”

“Le parcours ici est franchement différent des deux premières étapes où il y avait beaucoup de proximité avec la côte, d’obstacles sur la route. Là, c’est plus une étape de large avec un aller-retour jusqu’à la pointe de l’Espagne, et très peu de marques de parcours. Le parcours va favoriser la vitesse pure - on a vu un Tom Laperche par exemple super à l’aise en vitesse - et une stratégie générale du large avec des prises d’options à long terme, peut-être un peu moins de “gagne-petit”. C’est plutôt sympa sur une dernière étape, ça peut amener assez vite des gros écarts.”

Guillaume Pirouelle - Région Normandie :

“Je suis pressé de partir ; on va, encore, avoir une belle étape ! Le début de la course est assez compliqué, stratégique et complexe. Une fois passé Farallones, ça va être plus musclé et rapide vers Saint-Nazaire.

La bonification du Sprint Intermédiaire ? Oui c’est toujours bon à prendre mais pour l’instant, je n’ai pas encore réussi à en prendre une ! Mais, 5 minutes, ça peut suffire pour remporter la course, donc oui c’est important !

Je pars sans pression ; ma Solitaire est déjà super. Si je peux gagner ce sera incroyable, si je ne gagne pas, tant pis, je reviendrai. J’essaye de ne pas trop y penser parce que tout peut aller très vite sur une étape de La Solitaire : des gens qui sont à une heure peuvent revenir vite, on l’a vu sur l’étape entre Port-La-Forêt et Royan. On verra… mais oui, je suis boosté à bloc, ça va être bien !”

Violette Dorange - DEVENIR :

“Je suis très satisfaite de mes premières étapes, je me sens à l’aise, libérée et bien dans ma course. J’appréhende cette troisième étape comme toutes les autres. Après deux étapes plus côtières, ça va faire du bien de changer de vision sur cette étape de large avec deux traversées du Golfe de Gascogne. Pour l’instant, les conditions sont annoncées assez toniques avec notamment un retour dans du vent fort : Il faudra veiller à préserver son bateau et ne pas casser. Les parcours des deux premières étapes étaient intéressants et très tactiques. Là, le grand large, c’est quelque chose de moins habituel sur la course mais personnellement j’aime bien ce sentiment de partir loin.

Cette escale à Royan est vraiment très spéciale pour moi [Violette vit à 20 minutes de Royan- ndlr]. Ça me fait trop plaisir d’être ici, en course et en Charente-Maritime ! ça me rappelle beaucoup de souvenirs ; j’ai fait beaucoup de compétitions d’optimist ici à Royan, il n’y a pas si longtemps. Toute ma famille a pu venir, le public est génial, on a un superbe village, cet accueil fait vraiment chaud au cœur. Il y a un bel engouement pour la course au large en Charente-Maritime ; j’espère qu’on aura l’occasion d’y revenir très vite.”

Loïs Berrehar - Skipper MACIF 2022

“C’est une étape différente. Sur le papier c’est une étape, au large, un format que j’aime bien. Sur les deux étapes précédentes, j’étais bien dans le tempo et content de la façon dont j’ai navigué même si malheureusement, j’ai, à chaque fois, perdu la tête de flotte la dernière nuit avant l’arrivée. Mais je ne suis pas abattu, je suis d’autant plus motivé pour faire un score sur cette dernière étape.

La météo est encore un peu incertaine pour descendre jusqu’en Espagne. On va travailler sur le sujet cet après-midi pour étudier la route optimale. Ensuite, on va revenir dans un vent très fort. Sur le haut de la pile, je mettrais pour cette étape, la gestion du bonhomme et du matériel pour ne rien casser et en termes de navigation, on va passer en “mode pilotage”. Les dernières 24 heures vont être sportives ; il va falloir garder du jus pour rester alerte et réactif et tenir jusqu'au bout. Mon objectif ? Arriver à Saint-Nazaire en ayant tout donné !”

 

Comment suivre le départ de la troisième étape:

09h00 - 9h45: Présentation des skippers sur la scène

09h30 - 10h00: Appareillage des Figaro

11h45: Live retransmis sur les réseaux sociaux et le site internet de la course.

Commenté par Serge Herbin et Etienne Saiz (Responsable du Pôle Figaro au Centre d’Excellence Voile de La Rochelle)

12h00 : Départ de la troisième étape devant le port de Royan

Une retransmission vidéo en direct à partir de 11h45 sera diffusée sur l’écran du Village (à droite de la scène).

Les points de vue pour voir le départ sont :

Plage de Foncillon

Pointe du Chay

Grande Plage de Royan

Ancien phare de Vallières

Plage de la Conche

Pointe de Suzac (Saint-Georges-de-Didonne)

Cartographie actualisée toutes les 15 minutes 24h/24 et toutes les 5 minutes lors des passages clés ICI

 

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…