Top départ à Royan pour cette ultime étape !

Course au large
Dimanche 4 septembre 2022 à 14h16

Encore un matin, sous le soleil, un matin de départ à Royan où un public nombreux et enthousiaste est venu saluer, une dernière fois, les coureurs. Tous sont heureux de quitter les pontons pour s’élancer sur l’ultime étape de cette 53è édition de La Solitaire du Figaro, celle cruciale qui déterminera le vainqueur 2022.

©Arnaud Pilpré
Encore un matin, sous le soleil, un matin de départ à Royan où un public nombreux et enthousiaste est venu saluer, une dernière fois, les coureurs. Tous sont heureux de quitter les pontons pour s’élancer sur l’ultime étape de cette 53è édition de La Solitaire du Figaro, celle cruciale qui déterminera le vainqueur 2022.

 

Ce matin, sur les quais de Royan qui accueillait pour la toute première fois la course, l’au revoir, aux notes groovy et chaloupées, réservé par un pétillant duo trompette-saxophone pour accompagner la descente des skippers au ponton ne manquait pas d’entrain. Le public, tout comme la bonne humeur, étaient au rendez-vous pour encourager les skippers à l’heure de larguer les amarres pour rejoindre les eaux de l’embouchure de la Gironde, théâtre de ce 3è départ. À midi pile, toute la flotte s’élance dans un bon timing malgré le courant qui la pousse sur la ligne. Cette 3è étape débute par une mise en bouche de 5 milles dans un vent d’une petite douzaine de nœuds de Sud-Ouest. Une jolie manière de remercier Royan et la Charente-Maritime pour l’accueil réservé aux skippers et à l’organisation, le temps d’une chaleureuse escale sur la Côte de Beauté.

Sur les pontons, les skippers ont le sourire malgré le programme chargé qui les attend pour boucler cette 53e Solitaire du Figaro : 640 milles et deux degolfages consécutifs. A terre, la foule était présente en nombre aux différents points de vue, pour admirer les 32 skippers s’élancer à l’assaut de cette dernière étape.

Midi pile, bon départ

Moins d’une demi-heure après le top, les plus rapides arrivent à une première marque à la pointe de Suzac, ce cap rocheux aux abords de la célèbre plage de La Grande Conche de Royan. C’est au bizuth Romen Richard (Passion Santé / Trans-Forme) que revient l’honneur d’envoyer son spi en tête. Après un bord sous spi, la flotte qui semble réglée comme du papier à musique, rejoint 30 minutes plus tard la pointe du Chay, à la sortie à la sortie de l’embouchure de la Gironde. À 13 heures tapantes, Corentin Horeau (Mutuelle Bleue) enroule en premier cette bouée de spectacle. Il est suivi de l’Espagnol Pep Costa (Team Play To B-TERRAVIA) qui a cœur de bien débuter ce parcours l’emmenant saluer les côtes ibériques. Derrière, Guillaume Pirouelle (Région Normandie) et Tom Laperche (Région Bretagne-CMB Performance), les deux premiers au classement général, doublent à tour de rôle et en une poignée de secondes cette bouée de dégagement. Une belle manière de rappeler que beaucoup de choses vont se jouer entre ces deux leaders au classement général, qui promettent de se rendre coup pour coups tout au long de ce parcours complet et complexe à destination de Saint-Nazaire en Loire-Atlantique.

Un premier tronçon de course complexe

Cet ultime volet consacre plus de temps au large, comparé aux deux premiers parcours qui longeaient davantage les côtes, elle reste cependant assez classique. Il s’agit ici de proposer une route libre, dénuée d’obstacle. Seulement voilà, comme toujours, la météo va venir perturber le programme et dicter sa loi : après un départ dans des vents légers, une descente au portant pour sortir de l’estuaire de la Gironde, les 32 marins vont devoir gérer une première zone de transition avant de pouvoir faire une descente au portant dans un petit flux de nord jusqu’à la marque Attente Arcachon qu’ils devraient atteindre en soirée. “Le tronçon entre Arcachon et les Îles Farallones est assez complexe, détaille Yann Chateau, directeur de course, avec beaucoup de petits systèmes météo, souvent assez mal modélisés, donc des choix de route à faire pour les marins, en fonction de ce qu’ils pourront observer en mer. Il va falloir faire preuve d’adaptabilité.”

Bien-sûr tout le monde garde en tête l’enjeu crucial de cette étape ; pourtant personne ce matin, ne s’essayait à faire des pronostics, on sait la course au large trop aléatoire, le nombre d’impondérables trop importants. Tous le savent, jusqu’au passage de la ligne d’arrivée du grand final à Saint Nazaire, en Loire-Atlantique, tout peut encore se passer.

Le département de Loire-Atlantique, partenaire majeur de la course, se prépare d’ores et déjà à accueillir l’ensemble des marins dès jeudi, à l’issue de cette troisième et qui se verra célébrer le grand vainqueur de cette 53e édition ! Mais d’ici là, la flotte est attendue à la bouée à l’entrée du bassin d’Arcachon où sera jugé le Sprint Intermédiaire de ce troisième parcours. Rappelons que les trois premiers skippers peuvent gagner quelques précieuses minutes qui peuvent valoir très cher à l’arrivée finale d’une impitoyable course au temps. Sur La Solitaire du Figaro, à la fin, c’est toujours le plus rapide qui gagne…  

Ordre de passage à la bouée de dégagement - Pointe de Suzac :

1 - Romen Richard (Passion Santé / Trans-Forme)

2 - Corentin Horeau (Mutuelle Bleue)

3 - Pep Costa (Team Play To B - Terravia)

Ordre de passage à la bouée spectacle - Pointe du Chay :

1. Corentin Horeau (Mutuelle Bleue)

2. Pep Costa (Team Play To B - Terravia)

3. Guillaume Pirouelle (Région Normandie)

Cartographie actualisée toutes les 15 minutes 24h/24 et toutes les 5 minutes lors des passages clés

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…