DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec

Route du Rhum – Destination Guadeloupe : Chronique d'une victoire rêvée

Route du Rhum
Mercredi 16 novembre 2022 à 12h48

C’est fait, ce matin à 10h02 (heure de Paris) Charles Caudrelier a réalisé son rêve d'enfance, celui de remporter la plus mythique des transats en solitaire. Favori au départ, il a maîtrisé sa transatlantique de bout en bout, sur un bateau à l’optimum de son potentiel, pour atteindre le « point culminant » d’une carrière de marin pourtant déjà riche.

©Photo Alexis Courcoux #RDR2022
C’est fait, ce matin à 10h02 (heure de Paris) Charles Caudrelier a réalisé son rêve d'enfance, celui de remporter la plus mythique des transats en solitaire. Favori au départ, il a maîtrisé sa transatlantique de bout en bout, sur un bateau à l’optimum de son potentiel, pour atteindre le « point culminant » d’une carrière de marin pourtant déjà riche.

Charles Caudrelier avait 20 ans en 1994 quand Laurent Bourgnon a remporté la première de ses deux Route du Rhum. Il a gardé cette image dans la tête du Suisse, seul sur son flotteur à la barre de son trimaran de 60 pieds blanc. La Route du Rhum, C’est LA course qui lui a donné envie de faire de la voile. Il lui aura fallu attendre 28 années pour que les planètes s’alignent et qu’il puisse participer. Mais si ce coup d’essai est un coup de maître, c’est qu’entre temps, le natif de Beg Meil, à quelques bords de près de La Forêt Fouesnant, siège de la vallée des fous comme l’a surnommée Olivier de Kersauson, s’est bâti l’un des plus solides palmarès de la voile française. En Figaro d’abord, avec cinq participations à la Solitaire dont une victoire en 2004. Autour du monde ensuite, couronnée par deux victoires, l’une aux côtés de Franck Cammas en 2012, l’autre comme skipper de Dongfeng en 2018, ce qui lui vaudra d’être élu Marin de l’Année. Mais aussi en double, avec trois victoires sur la Route du Café, avant cette consécration en solitaire, la discipline ultime.

Tout en maîtrise

Alors hier au soir, quand beaucoup croyaient ou espéraient que ces derniers milles de nuit, avec ses vents erratiques, offrirait un scénario à la 2018, favoriserait un retour de François Gabart et une arrivée au finish, le clan Gitana était serein. Sans doute avaient-ils en tête ce jour de juin 2018 où Charles Caudrelier a remporté le tour du monde en équipage à La Haye. Dans une dernière étape décisive et d’anthologie, lui et son équipage partent seuls à la côte dans les derniers milles, quand tous les cadors de la voile mondiale (Xabi Fernandez et Bouwe Bekking en tête) passent au large. Victoire d’étape et victoire finale, le Breton, avec pascal Bidegorry à la tactique, démontre de manière magistrale toute sa science de la régate et toute la maîtrise qu’il a de son sujet. Alors oui il perd 20 milles au classement en se recalant au Nord hier après-midi, mais il est toujours 60 milles devant François Gabart et surtout entre lui et l’arrivée, tout en contrôle.

Nautisme Article
© Photo Arnaud Pilpré #RDR2022

Le duettiste devenu soliste

Malgré une nuit passée à lutter contre un vent aussi faiblissant que prévu, la trajectoire reste belle, et l’arrivée magique. Homme de peu de mots, sa joie la ligne passée est peu démonstrative mais on sent toute son émotion une fois la ligne passée. Une belle pensée pour sa maman et son armateur benjamin de Rothschild trop tôt disparus, un hommage appuyé à son équipe car cette victoire en solitaire est aussi une victoire collective, et puis une reconnaissance infinie à Franck Cammas. Son co-skipper avec qui ils ont tout gagné depuis trois ans qu’ils ont pris la barre de cette fabuleuse machine, aurait pu être à sa place. Mais c’est peut-être Charles qui en avait le plus envie, le plus besoin est-on tenté de dire, qu’il en a été décidé ainsi. Mais l’heureux élu n’oublie surtout pas tout l’apport de cet expert es-multicoque, son comparse de 20 ans, resté en Bretagne au sein de la cellule routage avec Erwan Israel et Stan Honey.

Suite en Gitana majeur

Après la victoire, et le record déjà à l’époque, de Lionel Lemonchois en 2006 à la barre de Gitana 11, c’est donc un très joli doublé pour l’écurie de course au large dirigée aujourd’hui par Cyril Dardarshti. Indiscrétion livrée dans l’euphorie de l’arrivée, un nouveau bateau serait déjà sur la table à dessin, preuve de la confiance d’Ariane de Rothschild dans cette formidable équipe. Mais avant cela, il y aura un tour du monde en solitaire l’an prochain au départ de Brest. La saga des Gitana qui perdure depuis plus de 140 ans a donc encore un bel avenir, et Charles Caudrelier, pourrait bien continuer à enrichir son superbe palmarès qui compte aujourd’hui une étoile un peu plus brillante que les autres.

Les premiers mots de Charles Caudrelier :

« Les premières 24 heures ont été dures, mais après je suis rentré dans le rythme. J’avais tellement la gnaque, tellement envie de gagner cette course pour plein de raisons. Toute l’histoire de cette équipe, de ce bateau, pour des raisons personnelles aussi. J’en rêve depuis que je suis gamin, je n’avais jamais pu la faire, et c’était une énorme frustration. Puis un jour, il y a trois ans, on m’a offert ce rêve-là. J’ai tellement de gens à remercier, qui m’ont soutenu, qui ont cru en moi, je ne peux pas tous les citer, j’en parlerai plus tard. Mais il y a d’abord la folie de cette famille qui fait construire ce bateau volant au large, un maxi en plus, impensable il y a quelques années. Je l’ai vu naviguer, j’étais au départ du Rhum il y a quatre ans et j’ai trouvé ce bateau dingue et un an après j’étais à bord. Et puis il y a une histoire très forte aussi avec Franck Cammas. Parce que le niveau de la prestation qu’on a donné aujourd’hui, c’est vraiment le travail de toute l’équipe. Mais moi en plus, ça fait trois ans que je travaille à ses côtés et je lui dois un grand merci. Parce que c’était lui l’expert du multicoque, c’était lui qui avait l’expérience de ces bateaux en solitaire. Moi je sortais d’un univers différent et sans lui je n’aurais pas eu un bateau aussi performant, je n’aurais pas eu cette maîtrise du bateau. A un moment il a fallu choisir qui allait la faire cette Route du Rhum et il m’a laissé la place, généreusement. Alors je le remercie et je pense à lui parce qu’il aurait pu la gagner à ma place, sur ce bateau. Et puis c’est toute l’équipe derrière, parce qu’il faut le mener à fond ce bateau, et c’est un bateau extrêmement compliqué. Il y a des gens qui s’acharnent dessus toute l’année. Il faut le faire évoluer, car face aux bateaux neufs il fallait garder l’avance ou être aussi performants. Comme je le dis souvent, c’est une équipe de Formule 1 dont je suis le pilote le dimanche, mais tout le reste de l’année il y a des gens qui bossent pour que j’ai un bateau parfait et je n’ai pas eu un souci sur le bateau. C’était une course presque parfaite. »

DOSSIER SPÉCIAL ROUTE DU RHUM
Destination Guadeloupe en partenariat avec
L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…