Planche à voile : l'engin du futur se dessine en soufflerie

Loisirs nautiques
Dimanche 20 décembre 2020 à 17h12

©Capture youtube Euronews

A l'instar des bateaux de la Coupe de l'America devenus de véritables fusées au dessus de l'eau, les planches à voile vont elles aussi voler à des vitesses folles pour battre des records: la "planche du futur" est le projet du windsurfeur Antoine Albeau, 25 fois champion du monde, et d'un spécialiste de "l'ultra performance", Marc Amerigo.

A une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Paris, Antoine Albeau, colosse de 100 kilos, simule une virée sur l'eau. Debout sur sa planche, en combinaison avec casque et lunettes, il manie sa voile avec dextérité malgré un vent qui souffle à quelque 70 km/h.

Tout ceci se passe dans l'un des hangars de l'Institut AéroTechnique (IAT) de Saint-Cyr-l'Ecole (Yvelines), véritable laboratoire consacré à l'aérodynamisme, créé en 1911 et qui a accueilli en son temps... le char Leclerc.

Entre des tests de véhicules militaires ou de tout type de mode de transport (avion, train, voiture), l'IAT a ouvert ses grandes souffleries à la voile pour la conception de la planche du futur.

Nom de code: Zephir. Il s'agit du projet imaginé par Marc Amerigo, dans lequel il a impliqué Antoine Albeau mais aussi plusieurs acteurs du monde moderne de la voile, comme l'Allemand Martin Fischer, co-designer du bateau challenger de la 36e Coupe de l'America, Luna Rossa. Un bijou de technologie équipé de foils (appendices qui permet de voler) qui pourrait inspirer la planche du futur rêvée par Amerigo.

"Cette planche n'existe pas encore. C'est un projet sur une base de trois ans. Ce sera quelque chose d'hybride. Mon travail c'est d'aller chercher les vitesses les plus rapides à la voile", explique Marc Amerigo.

Et les records de vitesse, il s'y connait puisqu'il est derrière le record du monde de vitesse en VTT sur neige de Eric Barone, surnommé "le Baron rouge", soit 227,720 km/h.

Pour l'instant, Amerigo et Albeau n'en sont pas encore là, les deux hommes se sont rencontrés il y a six mois. Mais depuis le projet s'est emballé et dans les hangars de l'IAT, ce sont une multitude de mesures qui sont prises, avec des simulateurs, des capteurs, des scan 3D, etc.

"On va vraiment analyser les flux d'air qu'Antoine (Albeau) va générer avec sa voile, vraiment comprendre ce qu'il se passe au niveau aérodynamique entre Antoine et sa voile, pour essayer de l'optimiser", souligne Amerigo.

"Sous le plancher de la soufflerie, la planche est attachée à une balance qui mesure les efforts dans les trois directions, sur les trois axes et qui permet de re-calculer immédiatement les forces de trainée, les forces de portance et les forces latérales, qui s'appliquent sur l'ensemble planche et planchiste", abonde Clodoald Robert, qui dirige l'IAT.

Antoine Albeau, lui, s'active comme s'il était sur l'eau. Il reçoit le vent, via des ventilateurs géants. Il fait même froid !

"L'idée c'est d'être vraiment en position de navigation, en position de tentative de record du monde de vitesse", relève le windsurfeur.

Antoine Albeau détient le record du monde de vitesse en planche à voile. En 2015, il avait atteint 53,27 noeuds (98,65 km/h). Il a même connu des points de vitesse à plus de 100 km/h.

Multiple champion du monde et plusieurs fois recordman, Antoine Albeau s'est lancé sans hésiter sur ce projet, qui tombait "pile à point" pour l'athlète, qui s'interrogeait sur la pertinence de continuer à aller chercher un titre de plus.

"On va faire évoluer les vitesses d'Antoine, simuler l'inconnu en s'appuyant sur ce qui existe. Pour cela, on va jouer sur trois univers: la planche classique, la planche à foil et l'engin du futur", dit Amerigo.

Après ces tests en soufflerie, le premier semestre 2021 sera consacré à "la conception et la réalisation des premiers prototypes de voiles/ailes du futur et de wingsuits (combinaison) pour Antoine et à l'amélioration des records actuels en windsurf et windfoil".

L'engin du futur devrait ensuite être conçu courant deuxième semestre 2021.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.