Il y a 55 ans : la France lançait son premier sous-marin nucléaire

Culture nautique
Lundi 4 avril 2022 à 15h30

Il y a quelques jours à Cherbourg, une émouvante cérémonie a eu lieu à la Cité de la Mer. Anciens ouvriers et anciens marins, ils étaient venus pour fêter un anniversaire : celui de Leur bateau. C'était il y a déjà plus d'un demi-siècle, la France lançait à Cherbourg son premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) : Le Redoutable. Depuis, la France maintien une dissuasion à la mer, diluant dans l'immensité de l'océan des missiles balistiques à têtes nucléaires, prêts à frapper n'importe où et n'importe quand dans le monde, suivant l'ordre présidentiel. Retour sur cet événement historique.

Le Redoutable, premier SNLE français, se visite aujourd'hui à la Cité de la Mer à Cherbourg ©wikimedia
Il y a quelques jours à Cherbourg, une émouvante cérémonie a eu lieu à la Cité de la Mer. Anciens ouvriers et anciens marins, ils étaient venus pour fêter un anniversaire : celui de Leur bateau. C'était il y a déjà plus d'un demi-siècle, la France lançait à Cherbourg son premier sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) : Le Redoutable. Depuis, la France maintien une dissuasion à la mer, diluant dans l'immensité de l'océan des missiles balistiques à têtes nucléaires, prêts à frapper n'importe où et n'importe quand dans le monde, suivant l'ordre présidentiel. Retour sur cet événement historique.

C'était le 29 mars 1967. Ce jour-là, l'arsenal de Cherbourg, à l'extrémité Nord de la presqu'île du Cotentin, est en effervescence : un nouveau sous-marin va être lancé. Pour la cité normande, habituée du genre, cette cérémonie ne devrait en être qu’une parmi tant d'autres. En effet, la ville construit des sous-marins depuis la fin du XIXe siècle et Le Redoutable est le 76e « bateau noir » à rejoindre la mer depuis les cales de l'arsenal. Mais voilà, ce sous-marin a de nombreuses particularités qui le rendent unique et en font le premier d'un type nouveau. C'est en effet le premier sous-marin français à propulsion nucléaire, un réacteur de cent mégawatts assurant la production énergétique du bâtiment, lui assurant une autonomie quasi-illimitée. Par ailleurs, en plus d'un armement conventionnel fait de torpilles, le submersible embarque également seize missiles balistiques mer-sols, emportant chacun une tête nucléaire de cinq-cents kilotonnes et pouvant frapper à plus de deux-milles kilomètres. Pour la France, Le Redoutable est donc un sous-marin d'un genre totalement nouveau. Il s'inscrit dans la volonté d'indépendance stratégique voulue par la IVe république et poursuivie activement par le président de Gaulle qui a fait le déplacement pour l'occasion, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, de haut-gradés des Forces armées et de membres du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Ainsi, plus qu'un jour de réjouissances pour le lancement d'un nouveau bateau, le 29 mars 1967 restera, selon Charles de Gaulle, « une journée capitale pour notre Marine, pour notre indépendance et pour la France ». A 10h45, le Président de la République libère la longue coque noire qui, aux accents de la Marseillaise, glisse sur la cale recouverte de suif pour rejoindre l'eau, s'immobilisant dans l'avant-port militaire salué par cent-un coups de canons tirés du fort du Homet.

Nautisme Article
L'imposante coque noir et son massif© sous licence cc / Marc Lagneau

Après douze millions d'heures de travail, les ouvriers des arsenaux de Cherbourg voient finalement partir le submersible qu'ils ont fait naître. Suivant une batterie de tests, Le Redoutable est admis au service actif au sein de la Force océanique stratégique (FOST) le 1er décembre 1971 et commence à opérer depuis sa nouvelle base construite spécialement pour lui en face de Brest, sur la presqu'île de Crozon : l'Île Longue. Mesurant cent-vingt-huit mètres de long, dix mètres de large et pouvant filer à vingt-cinq nœuds sous la surface de l'eau, le submersible est armé par deux équipages de 135 hommes se relayant pour assurer une disponibilité permanente du bâtiment. Entre 1973 et 1985, les cinq sous-marins suivants de la classe vont également prendre leur service opérationnel : Le Terrible, Le Foudroyant, L'Indomptable, Le Tonnant et L'Inflexible. Durant ses vingt années de carrière, Le Redoutable va totaliser cinquante-et-une patrouille pour quatre-vingt-trois mille cinq-cents heures de plongée. Il va finalement être retiré du service en 1991 et la tranche nucléaire va être séparée du reste du submersible qui va attendre son démantèlement dans les arsenaux de la Direction de la construction navale.

Nautisme Article
La longue tranche missile du sous-marin est aujourd'hui ouverte au public © sous licence cc / Alexis Mons

Au début des années 1990, la ville de Cherbourg compte deux monuments abandonnés : la gare maritime, désertée par les transatlantiques et vestige d'une époque révolue, et Le Redoutable qui attend sa destruction dans l'arsenal. Tous les éléments pour doter Cherbourg d'une nouvelle attraction sont réunis et les travaux qui vont commencer à partir de 1996, soutenus par les pouvoirs publics, vont donner naissance à la Cité de la Mer. Au Nord de l'ancienne gare maritime, une darse va être creusée dans le quai, tout juste assez grande pour accueillir Le Redoutable. Débarrassé de ses éléments radioactifs et pyrotechniques, le submersible va rejoindre son dernier lieu d'échouage, au cœur de la cité portuaire. Depuis 2002, Le Redoutable est ouvert à la visite et est l'attraction phare de la Cité de la Mer. Une visite audioguidée permet de plonger dans la vie opérationnelle de ce géant d'acier qui a déjà accueilli plus de 4 millions de visiteurs.

Nautisme Article
La nouvelle darse est tout juste assez grande pour acceuillir le submersible © sous licence cc / Phalcon photography

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…