Le corail en 5 questions

Plongée
Dimanche 25 juillet 2021 à 15h34

On s'en émerveille lors des plongées sous-marines, mais que sait-on exactement de ce très mystérieux être vivant, indispensable à la construction récifale ? Explications.

©Illustration Adobe Stock
On s'en émerveille lors des plongées sous-marines, mais que sait-on exactement de ce très mystérieux être vivant, indispensable à la construction récifale ? Explications.

Quels sont les différents types de coraux ?

Même si nous connaissons surtout le corail rouge de Méditerranée, les coraux peuvent présenter les couleurs et les formes les plus diverses. Ils offrent ainsi aux amateurs de plongée sous-marine un magnifique spectacle : coussins hérissés de pointes, ombelles géantes, dentelles… Les scientifiques distinguent deux classes parmi les très nombreuses espèces de coraux : • les coraux à 8 tentacules ou "octocoralliaires" comme le corail rouge (Corallium rubrum), le corail de feu, les gorgones ou les alcyons • les coraux aux tentacules multiples de 6 ou "hexacoralliaires" pourvus d’un squelette externe calcaire.

Nautisme Article
© Wiki Média

Quel est le rôle du corail ?

Le corail a un rôle de bâtisseur, autour duquel tout un écosystème va se développer. Les coraux fournissent un abris aux poissons, mollusques et crustacés et leur servent également de zone de reproduction.

Les coraux sont les éléments fondamentaux de la construction récifale. Ils sont à la fois supports, abris et nourriture. Leurs formes offrent à de nombreuses espèces un refuge. En effet, la santé des poissons est largement due à la présence et au bon état de santé des récifs, qui représentent également une source de sédiments sableux, alimentant les plages de sable corallien. La présence de ces récifs est un support pour de nombreuses activités culturelles et de loisirs. Ils abritent plus de 4000 espèces de poissons, 700 espèces de coraux, et des milliers d’autres plantes et de formes de vie animale.

Nautisme Article
© Illustration Adobe Stock

Les scientifiques estiment qu'au total, plus d’un million d’espèces de plantes et d’animaux sont associés à l’écosystème corallien. Ces récifs constituent un rempart contre la violence de la mer ; leur rôle de protection naturelle des côtes est capital, particulièrement dans la région sud-ouest de l’océan Indien où houles australes et houles cycloniques sont présentes.

Les coraux sont-ils des animaux ou des végétaux ?

Souvent décrit comme étant un végétal, il s’agit véritablement d’animaux. Le corail sécrète du carbonate de calcium formant ce qu’on peut appeler un squelette minéral externe, c’est-à-dire que le squelette n’est pas à l’intérieur de l’animal, mais visible et protecteur des tissus du polype. Il vit en symbiose avec une algue végétale, seul ou en colonie, dur ou mou mesurant que quelques millimètres. Ces organismes, appelés polypes famille des Cnidaires sont semblables à des petites méduses. Il est principalement formé d´une bouche et d’un estomac. La bouche de chaque polype est tournée vers l’extérieur et permet de capter une partie de la nourriture notamment des planctons.

Comment les coraux se reproduisent-ils ?

Prenons l'exemple de la Grande Barrière de corail : chaque année, celle-ci explose avec des pontes massives d’œufs et de spermatozoïdes synchronisées pour accroître les chances de fécondation. Un événement capital qui ne se produit qu'une fois par an mais nécessite aussi des conditions très spécifiques. Il intervient généralement après une pleine Lune quand l'eau atteint une température de 27 ou 28°C, ce qui favorise la maturation des cellules sexuelles au sein des coraux adultes. Néanmoins, la durée du jour, la hauteur de la marée et la salinité des eaux jouent aussi un rôle dans le déclenchement du phénomène. Le corail mou est le premier à pondre, suivi par le corail dur, pour une phase qui s'étale sur 48 à 72 heures.

Où se situent les plus belles barrières de corail ?

S’étirant sur plus de 2 300 km d’eaux pures et peu profondes, au large des côtes nord-est australiennes, la Grande Barrière de corail d’Australie est le plus vaste parc marin au monde. Une extraordinaire diversité d’espèces évolue dans ces eaux tropicales, dont 400 types de corail, 1 500 espèces de poissons et 400 sortes de mollusques. Des bateaux transportent les plongeurs entre la rive et le récif. La barrière récifale du Belize est la deuxième plus grande au monde après la Grande Barrière de corail australienne.

Nautisme Article
© Illustration Adobe Stock

La barrière récifale fait environ 300 kilomètres de long et 40 kilomètres au large à sa plus grande distance du rivage, mais à seulement 300 mètres à son point le plus proche. Les atolls se situent au large de la barrière, et offrent des plongées extraordinaires. Les eaux translucides qui entourent l’archipel d’Andros situé au Bahamas offrent un cadre de plongée idéal. Les coraux s’étendent sur 225 km le long de la côte Est d’Andros, jusqu’à l’extrémité de la Tongue of the Ocean, une fosse océanique dont la profondeur chute de 35 m à 1 800 m.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.