La valeur ajoutée des récifs coralliens

Dimanche 30 novembre 2014 à 6h39

Les récifs coralliens jouent un rôle important dans la biodiversité et ont une valeur économique réelle : des élus d'outre-mer commencent à en prendre conscience et se voient primés pour leurs actions de préservation.

Les récifs coralliens jouent un rôle important dans la biodiversité et ont une valeur économique réelle : des élus d'outre-mer commencent à en prendre conscience et se voient primés pour leurs actions de préservation.

Le Conseil général de Mayotte et la commune de Saint-Paul à La Réunion ont reçu cette semaine au ministère des Outre-mer la palme Ifrecor (Initiative Française pour les récifs coralliens), décernée pour la 4e année.

 

Dans l'île aux parfums, une surveillance d'éventuelle prolifération d'étoiles de mer mangeuses de corail a été mise en place avec les bénévoles d'une association qui "établissent une cartographie des étoiles" dans le récif, raconte la représentante mahoraise, Djaouharia Mohamed. "Entre 2012 et 2014, nous avons eu 10 cas d'infestation. Une lutte chimique a été utilisée comme cela se pratique en Australie ou en Indonésie", ajoute-t-elle.

A La Réunion, des professionnels forment les habitants amateurs de plongée ou les touristes pour surveiller le récif et décompter les espèces présentes. L'ancienne île Bourbon apporte ainsi sa pierre au réseau mondial "Reef Check".

 

S'il y a des bons élèves, la sensibilisation des élus locaux "reste un travail de longue haleine, car ils sont dans une nécessité de rattrapage économique qui se fait sur de vieux modèles et souvent au détriment de l'environnement", reconnaît Aurélie Bocquet, du comité français de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Pourtant, les récifs coralliens et leurs écosystèmes associés - les herbiers et les mangroves - permettent d'atténuer les effets du changement climatique. La fréquence et l'intensité croissantes des tempêtes frappent de plein fouet les territoires ultramarins, dont la plupart sont en zone tropicale dans les trois océans de la planète.

Les barrières de corail et les platiers préservent le rivages des fortes houles, tandis que les mangroves participent à la stabilisation des littoraux et jouent un rôle de piège à CO2.

 

Les récifs coralliens, "c'est 0,2% de la surface des mers et 25% de la richesse avec 4.000 espèces de poisson, 800 de coraux et tous les invertébrés que l'on peut imaginer", rappelle François Letourneux, président d'honneur de l'UICN France.

"Ce sont aussi les nurseries des poissons que l'on pêchera ailleurs", souligne-t-il. Pêche, tourisme "bleu", bio-prospection à vocation médicale : l'Ifrecor a mis en place une évaluation de la valeur économique des écosystèmes coralliens. "Cela nous permet d'avoir des arguments pour convaincre les élus, souvent soumis à des visions à court terme", relève Mme Bocquet. L'étude la plus complète porte sur la Nouvelle-Calédonie et détaille "les activités économiques liées au récif", précise l'Ifrecor. Globalement, "la valeur ajoutée réelle des écosystèmes coralliens pour l'économie est de 100 millions d'euros contre 600 M EUR pour le secteur minier", prédominant sur le Caillou.

 

Les élus qui se sont investis dans la préservation récoltent des bénéfices : fréquentation touristique, mieux-être des populations locales ou encore simplement changement d'image. Dans la Réserve naturelle marine de La Réunion, qui héberge nombre des 3.500 espèces de l'île, "le sentier sous-marin de l'Hermitage a accueilli 16.000 personnes depuis sa création en 2003, avec une moyenne d'environ 2.000 plongeurs depuis 2010", se félicite Fabienne Couapel Sauret, vice-présidente de la Région et lauréate 2013, qui y voit un "véritable atout de développement durable".

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.