A la recherche d'une meilleure connaissance des écosystèmes polynésiens

Par Nautisme.com
Lundi 15 août 2016 à 10h24

La Polynésie française et l'Ifremer ont signé le mercredi 10 août 2016 le renouvellement pour 5 ans de leur convention cadre. Le centre Ifremer du Pacifique, situé à Vairao dans la presqu'île de Tahiti, poursuivra ainsi son travail d'appui au développement des filières marines locales.

La Polynésie française et l'Ifremer ont signé le mercredi 10 août 2016 le renouvellement pour 5 ans de leur convention cadre. Le centre Ifremer du Pacifique, situé à Vairao dans la presqu'île de Tahiti, poursuivra ainsi son travail d'appui au développement des filières marines locales.

Avec ses 119 îles et atolls répartis sur sa zone économique exclusive de plus de 5 millions de km2, la Polynésie française dispose d'un vaste territoire océanique grand comme l'Europe dont les richesses naturelles sont encore mal connues et peu exploitées. Présent dans la collectivité depuis 40 ans, l'Ifremer contribue par ses travaux à une meilleure connaissance des écosystèmes locaux, de leurs ressources et met son expertise technique et son savoir-faire au service de la Polynésie française. « La signature de cette convention cadre permet à l'Ifremer de poursuivre ses recherches en appui au développement des filières locales de perliculture et d'aquaculture par l'acquisition de connaissances en réponse aux besoins exprimés par la collectivité. Ce renouvellement pour 5 ans témoigne d'une confiance partagée entre la Polynésie française et notre Institut », explique Benoît Beliaeff, directeur du Centre Ifremer Pacifique (CIP). Dans le domaine de la perliculture, activité essentielle à l'économie locale représentant environ 70% des exportations et 1300 emplois directs, l'Ifremer focalise ses travaux sur l'amélioration de la qualité des perles produites. En aquaculture (pisciculture et crevetticulture), la recherche porte prioritairement sur la qualité sanitaire des animaux produits en élevage et sur la qualité de l'environnement d'élevage. « L'objectif est de soutenir la collectivité dans sa volonté de développer une économie bleue durable », souligne Benoît Beliaeff. Au-delà de cette approche par filière, le centre Ifremer du Pacifique, avec ses partenaires de l'Unité Mixte de Recherche (UMR) "Ecosystèmes Insulaires Océaniens" développe ses recherches dans un cadre plus écosystémique. « Acquérir une meilleure connaissance de la biodiversité locale, des processus naturels, mieux comprendre les impacts de l'activité humaine apparait comme crucial dans un contexte de réchauffement climatique et d'acidification des eaux », détaille Benoît Beliaeff. Au titre de cette coopération, d'autres thématiques pourront être développées en fonction des besoins et des moyens disponibles. « La Polynésie française a, par exemple, la possibilité de solliciter l'Ifremer sur des thématiques émergentes telles que les énergies marines renouvelables, les ressources minières profondes ou encore la culture de micro-algues », ajoute-t-il. Le Centre Ifremer Pacifique intervient en particulier sur l'évaluation de la ressource en courant pour l'installation d'hydroliennes pilotes. Dans un premier temps approuvé par l'Assemblée polynésienne le 8 juillet, le renouvellement de cette convention cadre a donc été signé le 10 août par le Président de la Polynésie française Edouard Fritch et le Président-directeur général de l'Ifremer François Jacq. Au niveau politique, le pilotage et le suivi de cette coopération sont assurés par un comité directeur composé, pour la Polynésie française, du Ministre de l'Economie Bleue, du Président de la commission législative de l'Assemblée de la Polynésie française en charge des ressources marines, du Délégué à la Recherche et du Directeur des ressources marines et minières. Côté Ifremer siègent à ce Comité, le Directeur et le secrétaire général du Centre Ifremer Pacifique ainsi que deux chercheurs en charge des programmes perliculture et aquaculture. Quelques exemples de projets sur lesquels travaillent les équipes de l'Ifremer en Polynésie française : - Influence de l'environnement (température, pH) sur la qualité de la perle. - Acquisition de connaissances pour la sélection génétique d'huîtres perlières à l'échelle de la Polynésie et in fine pour l'amélioration de la qualité de la perle. - Acquisition de connaissances pour l'amélioration de la survie du poisson tropical paraha peue (Platax orbicularis) en pisciculture. - Modélisations biologiques et physiques en vue de la compréhension de la distribution spatiale des larves d'huître perlière dans un atoll collecteur. - Etude de l'impact des rejets perlicoles et aquacoles dans l'environnement en vue de déterminer la capacité limite des milieux lagonaires.

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.