Au Sénégal, la préservation de la mangrove est une question de survie

Jeudi 27 octobre 2016 à 15h32

Des troncs de palétuviers desséchés gisent sur la berge du fleuve près de Joal, dans l'ouest du Sénégal, où des habitants luttent pied à pied contre la disparition de la mangrove et de l'incroyable richesse biologique qu'elle abrite.

Des troncs de palétuviers desséchés gisent sur la berge du fleuve près de Joal, dans l'ouest du Sénégal, où des habitants luttent pied à pied contre la disparition de la mangrove et de l'incroyable richesse biologique qu'elle abrite.

La mangrove, une végétation se développant dans l'eau douce ou salée, constitue l'un des écosystèmes les plus riches au monde, à la fois zone de reproduction, refuge et vivier pour de très nombreuses espèces. Sa dégradation est l'une des causes de la chute des populations de vertébrés, selon le rapport bisannuel "Planète vivante" publié jeudi par le Fonds mondial de la nature (WWF) Une vaste étendue de plage dénudée, parsemée par endroits de souches de mangrove, fait face au fleuve, devenu salé après une intrusion de l'océan. "Les espaces vides sont des zones où la mangrove a disparu", indique Abdoulaye Sagna, un responsable de l'aire marine protégée (AMP) de Joal, de 174 km2, délimitée par l'Etat pour protéger la faune et la flore marines. La pirogue en fibre de verre glisse sur l'eau, longeant la côte sur laquelle on aperçoit des huîtres et des arches, des coquillages accrochés aux racines en échasse des palétuviers, arbres rois de la mangrove. Des crabes se faufilent à travers les trous qu'ils ont creusés dans la terre boueuse. La végétation, touffue par endroits, fait le bonheur des pélicans, sternes et hérons entre autres oiseaux qui viennent se nicher sur les arbres ou se mettre à l'eau. L'espace abrite aussi des populations de hyènes et de singes. "Toutes ces espèces sont victimes de la disparition de la mangrove, d'où elles tirent leur nourriture" et qui leur sert de gîte, remarque M. Sagna. Cette érosion résulte d'une multitude de facteurs selon les spécialistes: changement climatique, coupes abusives pour le bois de chauffe ou de construction, récolte d'huîtres et d'arches, sécheresse, salinisation, travaux publics, etc. "Il n'y avait rien ici, pas de mangrove, mais à partir de 2009, nous avons fait des reboisements" pour la replanter, affirme Abdou Karim Sall, membre du comité de gestion de l'AMP. "Dans les villages non couverts par l'AMP, la mangrove est plus dégradée. On craint sa disparition dans certaines zones où ce sont des hectares entiers qui sont coupés", ajoute-t-il. "Le Sénégal a perdu 40% de ses superficies de mangrove depuis les années 1970", affirme l'écologiste Haïdar El Ali, ancien ministre de l'Environnement, citant des statistiques de l'ONU. Selon Marie-Madeleine Diouf, responsable d'un groupement de commerçantes des produits de mer à Joal, "auparavant, il suffisait de faire dix mètres dans le fleuve pour avoir des huîtres et des arches mais maintenant, il faut aller beaucoup plus loin". "Nous n'obtenons pas la quantité voulue alors que la demande est plus forte" qu'autrefois, ajoute t-elle. Face à cette pénurie, un parc à huîtres a été construit à Joal pour augmenter la production. Muni d'un couteau, Léopold Ndong, un ostréiculteur, décolle les huîtres des racines des palétuviers avant de les "semer" dans la boue. "Ce sont des naissains, des bébés huîtres, qui vont se fixer sur les guirlandes. Au bout de douze mois, ils sont à maturité", explique-t-il. A marée basse, des femmes, courbées dans l'eau, ramassent des coquillages à hauteur de Fadiouth, île voisine de Joal, une zone où le commerce des produits comme l'huître, l'arche, le cymbium et le murex (des mollusques) est une des principales sources de revenu. Joal, ville natale de l'homme d'Etat et poète sénégalais Léopold Sédar Senghor, est aussi un des premiers ports de pêche artisanale du pays et attire de nombreuses populations. "Le génie ancestral de Joal, Mama Ngueth, protecteur de la ville, interdisait de couper la mangrove. Tout le monde respectait cet interdit et la croyance en ce génie était un facteur de conservation de la mangrove", dit M. Sall. "Maintenant il y a à Joal beaucoup de migrants qui s'en fichent de ce génie et de la conservation de la mangrove", ajoute-t-il. Mais la disparition de la mangrove n'est pas une fatalité et les efforts pour la conjurer en valent la peine, assure Marie-Madeleine Diouf. "Il faut replanter tous les jours, parce que les gens continuent de couper", dit-elle. "Les gens continuent de couper, et nous, on va continuer de replanter".

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.