Le Corsaire, un bateau qui séduit toujours autant

Mardi 10 décembre 2013 à 10h44

Mots clés :

Conçu en 1954 par l’architecte Jean-Jacques Herbulot, le Corsaire, qui fêtera son soixantième anniversaire en 2014, séduit toujours autant. Retour sur le succès de ce petit voilier avec Jacques Lévy, président de l’AS Corsaire, l’association des propriétaires de Corsaire.


Crédit photo : National Corsaire 2013 – Brest

Construit sans interruption depuis 60 ans, le Corsaire, petit voilier de 5,50 mètres de long séduit toujours autant croisiéristes et régatiers. À ce jour, près de 4000 unités ont été produites, dont 3000 en France et 1000 en Suisse. « C’est rare qu’un bateau habitable soit toujours construit 60 ans après son lancement, se réjouit Jacques Lévy. Il reste aujourd’hui le bateau habitable le plus construit en France. Dans les années 60, le Corsaire était un peu l’équivalent de la 2CV, car il était moins cher que les autres voiliers habitables tout en étant un bon bateau, ce qui a permis une diffusion assez importe à l’époque ». Aujourd'hui, le Corsaire est toujours produit en petite quantité, en polyester ou en en contreplaqué, comme lors de son lancement. « Le marché de l’occasion est très important, ce qui explique qu’on produit moins de bateaux aujourd’hui. Tout peut se réparer sur le Corsaire », poursuit-il. Aujourd’hui, quelque 1000 unités naviguent encore en France, même si ce chiffre est difficile à évaluer. « On compte plus de 300 membres dans l’association, qui regroupe les propriétaires de Corsaire. On est la plus grosse association de propriétaires d’habitables en France. 200 propriétaires supplémentaires viennent de temps en temps, et puis il y a tous ceux qui ne connaissent pas l’association, ou qui n’ont pas envie d’y adhérer. Ce qui est sûr, c’est qu’on voit des Corsaire à peu près dans tous les ports. Et puis il y en a sûrement un millier qui sont au fond d’une grange ou d’un garage et qui ne naviguent plus. On en voit ressortir de temps en temps ».

 

Si le temps qui passe n’a pas eu raison du succès du Corsaire, c’est aussi parce que chaque année, de nombreuses régates sont organisées, et que l’AS Corsaire est toujours très active. « Nous sommes présents au Salon Nautique de Paris, où nous exposons un bateau. D’ailleurs, on vient chaque année au Nautic depuis sa création, poursuit Jacques Lévy, qui précise que de nombreuses régates sont organisées en mer ou dans les eaux intérieures tout au long de la saison, ce qui contribue largement à maintenir cet esprit de groupe. « Toutes les séries qui vivent le plus longtemps proposent des régates, c’est stimulant. Il y a chaque année une quinzaine de régates réservées aux Corsaire, qui peuvent aussi participer à d’autres évènements qui leur sont ouverts. Le Corsaire est un bateau facile à transporter. On régate un peu partout, en Bretagne, en région parisienne, en Suisse ou encore dans les Alpes ou le Sud de la France », ajoute-t-il. L’an prochain, pour les 60 ans du bateau, l’AS Corsaire attend du monde sur le circuit, et notamment sur la Myth of Malham Cup, qui aura lieu à Carantec le 3 août prochain, juste avant le National 2014. « Il y a beaucoup de Corsairistes célèbres dans la baie de Morlaix, dont Armel et Gaël Le Cléac’h, qui seront présents l’an prochain. Armel retape un bateau pour l’occasion. Nous espérons faire venir d’autres marins connus », conclue-t-il.
 


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction