Une vague de froid record s'abat sur les Etats-Unis

Lundi 6 janvier 2014 à 13h58

Mots clés : , ,

Les États-Unis vont connaître une vague de froid record : les températures ressenties devraient frôler les -50°C.


Crédits photo: La Chaîne Météo

Les Américains n’ont pas connu pareille vague de froid depuis 20 ans : lundi, les températures ressenties ont frôler les -50°C. Avec ces valeurs, des lésions graves de la peau surviennent après quelques minutes d'exposition seulement. Cette situation météo est d’autant plus exceptionnelle qu’elle est soudaine. « A titre d'exemple, à Boston dans le Massachusetts, la température était de -15°C samedi soir et elle est grimper à 12°C ce lundi avant de replonger à nouveau sous les -15°C mardi matin », explique Pierre Huat, prévisionniste pour Météo Consult. La météo joue au yo-yo.

 

« Les températures ressenties font froid dans le dos »

 

Cette configuration spectaculaire est liée à une dépression tempétueuse qui remonte actuellement sur la côte nord-est des États-Unis. C’est elle qui a fait repartir le mercure à la hausse sur son flanc est, dans un flux de sud. New York se réveille avec 15°C ce lundi matin. Mais la dépression a atteint le Québec ainsi que le Groenland et rabat des vents polaires sur sa partie occidentale, dans un flux de nord. « A l’arrière de la perturbation et sur son flanc ouest, les températures sont déjà en chute libre », observe Pierre Huat. On relèvait dès lundi des valeurs de -25°C à Chicago, en Illinois, et même -31°C à Minneapolis (Minnesota). Dans ces grandes villes, proches des grands lacs, les thermomètres ne devaient pas passer au-dessus des -20°C avant demain, même au cœur de la journée. « Et les valeurs ressenties font froid dans le dos avec - 43°C à Minneapolis et - 40°C à Chicago », insiste le spécialiste météo. La différence entre les valeurs réelles et les valeurs ressenties est liée aux vents polaires soufflant en rafales, de 30 à 40 km/h. Puis, avec l’avancée de la dépression vers le nord-est, les vents vont s’orienter au nord-ouest sur tout le nord-est du pays, et les températures chuteront de nouveau dans les grandes villes côtières comme New-York, où des températures de -10 à - 15°C seront atteintes ce mardi.

Cependant, les plus grosses complications devraient venir des fortes précipitations : la vague de froid est précédée de pluie et suivie de neige. « Les pluies de ce lundi matin, à New York, tombent sur un sol encore gelé, détaille Pierre Huat. La neige attendue dans les heures à venir devrait donc tomber, après des pluies verglaçantes, sur un premier tapis gelé. » Une tempête de neige sévissait déjà lundi à Chicago. Le gel et les chutes de neige toucheront également certains états du sud, traditionnellement épargnés, comme la Floride, le Mississippi, la Louisiane, le Tennessee et l’Alabama. Il devrait faire plus froid à Atlanta, la grande ville du Sud située à 1.200 kilomètres au sud de Chicago, qu'à Anchorage, la plus grande ville de l'Alaska, ont noté nos confrères de CNN. Mais si la fin de semaine s’annonce toujours aussi froide, les valeurs seront plus modérées. « La vague de froid record sera intense mais brève », précise le météorologue. L’anticyclone du golfe du Mexique pourra alors remonter. C’est une bonne nouvelle pour l’Europe de l’Ouest car les vagues de froid qui bousculent le Québec et les États-Unis depuis un mois sont les cousines des tempêtes que l’on retrouve sur les côtes françaises, après deux à trois jours de traversée océanique. L’affaiblissement du système américain devrait donc laisser de la place, de notre côté de l’océan, pour la remontée de l’anticyclone des Açores qui pourrait apporter un temps froid mais plus calme.
 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction