Un logiciel pour prévenir les collisions entre les navires et les cétacés

Samedi 19 mars 2016 à 08h15

Mots clés : , ,

L'association Souffleurs d'Ecume a lancé un outil informatique et collaboratif pour prévenir les collisions des bateaux avec les cétacés et donc réduire les accidents. Selon, 16 à 20% des baleines retrouvées mortes le seraient suite à une collision avec un bateau.


En Méditerranée, les collisions entre les bateaux et les cétacés comme les baleines ou les cachalots sont bien trop fréquentes. Selon l'association Souffleurs d'Ecume qui lutte pour leur protection et leur conservation, 16 à 20% des baleines retrouvées mortes le seraient suite à une collision avec un navire (de pêche, de tourisme ou de plaisance), et de nombreux cétacés portent des cicatrices suite à des accidents de ce type.

L'association a donc développé dans le sanctuaire Pélagos (espace maritime entre l'Italie, la France et Monaco pour la protection des mammifères marins) le système RECPET, qui est bien sûr utilisable partout ailleurs. Il s'agit d'un système logiciel destiné à la navigation censé prévenir les collisions entre les navires et les cétacés.

L'application est gratuite pour les smartphones et le principe est simple : chaque personne qui observe un animal marin le signale afin que les navires équipés du RECPET reçoivent l'information et évitent l'animal en question, grâce à une communication satellite. Ce système est destiné à tous les types de navires, qu'ils soient commerciaux ou de tourisme.

A lire aussi :
Whale-watching aux Antilles : quelques consignes à respecter
900 grands dauphins vivent près des côtes méditerranéennes
 

 


SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
Recevez gratuitement
la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction