Exposition « La Grande Guerre sous la mer » au Tréport

Vendredi 12 mai 2017 à 14h35

Dans le cadre d’un partenariat, le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale, le Comité départemental du Pas-de-Calais de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (CODEP62 FFESSM) et le Département des recherchesarchéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) ont développé une exposition sur ces épaves sous-marines de la Première Guerre mondiale, patrimoine protégé mais méconnu.


Le détroit du Pas-de-Calais abrite pas moins de 44 épaves datant de la guerre 1914-18, dont 13 sous-marins allemands. 22 épaves - formellement identifiées et décrites - gisent au fond des eaux du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale. D’autres, plus rares, sont visibles sans avoir à plonger, comme le Privateer échoué sur l’estran à Equihen-Plage.

Les épaves sous-marines présentent un intérêt patrimonial, écologique et sportif. Elles sont le terrain d’exploration des clubs de plongée, et formentdes récifs artificiels, sur lesquels une flore et une faune spécifiques peuvent se fixer et se développer : éponges pinceaux, algues, anémones, etc. Mais ces vestiges sont fragiles : ils sont soumis à la corrosion et peuvent être détériorés par les chaluts et les filets de pêche.

Recensées par le SHOM (service hydrographique et océanographique de la Marine), les épaves sont protégées par la loi du 1er janvier 1989 en tant que biens culturels, propriétés de l’Etat. L’exposition met à l’honneur deux navires, dont la destinée illustre le rôle majeur qu’a tenu la guerre sous-marine:

- L’U95 : un sous-marin allemand coulé à la fin de la guerre, qui témoigne de la suprématie absolue des U-Boote dans la première partie du conflit.

- L’Argo : un navire à vapeur anglais, victime d’une mine allemande en 1916. Son état de conservation et les  multiples objets remontés à la surface nous instruisent sur la vie à bord d’un cargo au début du XXème siècle.

Des photographies sous-marines, des croquis d’épaves mais aussi des objets remontés du fond par les plongeurs et prêtés par le DRASSM - barre à roue, carafes, douilles d’obus, cuvette de toilettes, hélice, plomb de sonde, encrier, etc. - permettent de reconstituer de manière vivante et pédagogique la Grande Guerre telle qu’elle s’est déroulée dans le détroit du pas de Calais, sur la mer et sous la mer.

L’exposition traite également du rôle que jouent les épaves pour la biodiversité marine et des enjeux de la recherche archéologique subaquatique.

L’exposition « La Grande Guerre sous la mer» a été inaugurée le 6 janvier à 17h30 à la bibliothèque des Annonciades (Boulogne-sur-Mer), en présence de Frédéric CUVILLIER, député-maire de Boulogne-sur-Mer et de  Dominique GODEFROY, président du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale.

Itinérante, elle a commencé son tour de France par Boulogne-sur-mer puis elle sera accueillie du 17 avril au 28 juin au Tréport (musée du Vieux-Tréport) et du 1er juillet au 25 septembre 2017 à Etaples-sur-Mer (musée de la Marine).

A lire aussi : 

Expo : les plus grandes découvertes archéologiques sous-marines françaises

Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo  


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction