Le Nautic de Paris est annulé

Salons
Jeudi 24 septembre 2020 à 11h45

Le ministre de la santé, M. Olivier Véran, a annoncé hier une série de mesures plus restrictives pour Paris et notamment la baisse de la jauge maximale autorisée pour les grands évènements, qui passe de 5 000 à 1 000 personnes. Cette règle, et plus généralement le contexte sanitaire, ne permettent plus, à ce jour, d'envisager raisonnablement de tenir le salon nautique cette année.

Le ministre de la santé, M. Olivier Véran, a annoncé hier une série de mesures plus restrictives pour Paris et notamment la baisse de la jauge maximale autorisée pour les grands évènements, qui passe de 5 000 à 1 000 personnes. Cette règle, et plus généralement le contexte sanitaire, ne permettent plus, à ce jour, d'envisager raisonnablement de tenir le salon nautique cette année.

Chaque année, le « Nautic » rassemble en effet début décembre Porte de Versailles plus de 200 000 visiteurs et plus de 800 exposants. Compte tenu de ces éléments, la FIN avait déposé une demande auprès de l'Etat afin de pouvoir organiser trois salons avec une gestion stricte des flux. Ce projet permettait de respecter la jauge maximale des 5000 visiteurs par salon, tout en veillant à ne pas exposer tant les professionnels que les pratiquants à des risques en matière de santé.

« Les nouvelles mesures précipitent notre décision et ne nous laissent plus le choix. Les conséquences vont être lourdes, notamment pour toutes les PME pour lesquelles les salons sont des moments clefs pour leurs chiffres d'affaires. Les salons d'automne et d'hiver sont de véritables places d'affaires où se traitent 70% des commandes annuelles. Ils sont des points de repères essentiels dans notre écosystème économique.  Nous mettrons tout en œuvre pour continuer d'aider au mieux l'ensemble des entreprises de la filière nautique française à traverser cette nouvelle épreuve et à préparer l'avenir pour 2021 », déclare Yves Lyon-Caen, Président de la FIN.

La FIN envisage de lancer dans les prochains jours un événement digital « tourisme, territoires, destinations nautiques et innovation »

Rien ne peut aujourd'hui remplacer un salon nautique. Cependant, en attendant que la situation s'améliore, la FIN est déterminée à développer toutes les solutions qui peuvent réduire l'impact économique de la crise pour les entreprises.

« La France est un grand pays nautique. Plus de 11 millions de nos concitoyens pratiquent des sports ou des loisirs aquatiques. Pour soutenir l'activité, préparer la saison estivale prochaine, valoriser l'offre des territoires nautiques, sur le littoral comme à l'intérieur des terres, dans l'hexagone comme en outre-mer, nous souhaitons proposer une solution innovante aux acteurs du tourisme nautique dans les prochains jours », déclare la FIN. Le concours national sur l'innovation nautique qui se tient habituellement au salon de Paris devrait également pouvoir bénéficier d'une déclinaison digitale cette année.

La FIN appelle à organiser le rebond de la filière nautique

La filière nautique est forte de plus de 5 500 entreprises, 45 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects dans les territoires. « Si nous souhaitons maintenir nos emplois, notre savoir-faire unique, notre leadership sur le plan international, il faut que nous concrétisions avec le gouvernement un plan de relance de la filière. Nous y associerons tous les entrepreneurs volontaires, ainsi que tous nos partenaires comme les collectivités territoriales, les associations des ports de plaisance ou le mouvement sportif nautique. Il y a beaucoup d'intelligence au sein de la filière nautique, un grand nombre d'innovations et un partage de valeurs. Cette dynamique doit être mise pleinement au service du rebond désormais. Nous allons faire face ensemble » déclare Yves Lyon-Caen.

Déclaration d'Alain Pichavant et de l'équipe du Nautic

"C’est avec beaucoup de déception que je vous confirme l’annulation du Nautic 2020.

Avec les équipes de Nautic Festival et de la FIN, nous avons œuvré jusqu’au bout pour obtenir l’autorisation de tenir un salon répondant aux attentes et besoins du plus grand nombre, y compris ceux des visiteurs. Vous étiez nombreux à nous soutenir dans ce travail et sincèrement, je vous en remercie.

La semaine dernière, je vous faisais encore part des avancées constructives que nous enregistrions. Malheureusement, les annonces d’hier soir nous conduisent à acter cette décision avant que vous, comme nous, n’engagiez des dépenses à fonds perdus. C’est un nouveau coup dur pour la filière mais toute autre alternative aurait fait prendre des risques inconsidérés pour vous, pour les visiteurs et pour nous.

Avec la Fédération, Nautic Festival va rester mobilisée pour envisager les mois à venir, puis ceux qui nous mèneront vers le Nautic 2021, celui, espérons-le, de l’ère post Covid.

Comme convenu, nous effectuerons dès la semaine prochaine les remboursements des acomptes reçus puisque nous avions à date 70% de surfaces réservées.

Au-delà du métier d’organisateur d’événement, je sais que je partage avec un grand nombre d’entre vous la passion de la mer et de ses pratiques, qui sont partie intégrante de notre vie. Donc… à très vite !"

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.