Informatique et logiciels d'aide à la navigation à bord : usages et choix possibles

Equipements
Jeudi 1 avril 2021 à 11h35

Les tables à cartes de nos bateaux ont significativement évolué ces dernières années. Si visuellement les installations se sont simplifiées, la technologie embarquée a désormais franchi un seuil, avec des équipements plus performants, plus adaptés à l’environnement, et des intégrations très abouties. L’équipement informatique et les logiciels associés font partie de ces changements.

©Albert Brel
Les tables à cartes de nos bateaux ont significativement évolué ces dernières années. Si visuellement les installations se sont simplifiées, la technologie embarquée a désormais franchi un seuil, avec des équipements plus performants, plus adaptés à l’environnement, et des intégrations très abouties. L’équipement informatique et les logiciels associés font partie de ces changements.

Ces avancées technologiques ont bénéficié à tous, navigateurs professionnels comme plaisanciers, et l’offre produit est désormais très complète pour répondre aux attentes et aux besoins de chaque usager.

Nous n’aborderons pas les systèmes ECDIS destinés aux navires de commerce (ou super yachts) qui permettent, à la condition de disposer de deux ECDIS embarqués, de s’affranchir des cartes papier. Mais les coûts ne sont pas justifiés pour un usage plaisance.

En premier niveau, et principalement pour une navigation côtière à la journée, on peut se contenter d’utiliser une tablette ou un smartphone, en téléchargeant des applications (pour en citer quelques-unes : Guides Escales, iSailor, Boating, TZ iboat). On dispose grâce au système de géolocalisation intégré aux appareils, d’un outil pour se localiser précisément sur une cartographie marine, et ainsi préparer sa navigation, et même enregistrer des waypoints et des routes. Néanmoins ces solutions, certes économiques, ont leurs limites à bord pour un usage au quotidien (étanchéité, visibilité, fonctions limitées...).

Il existe aussi des systèmes intégrés que proposent toutes les grandes marques d’électronique de marine (exemple NAVICO) avec des écrans multifonctions qui permettent l’affichage de plusieurs fonctions : la position du navire associée à une cartographie électronique, une image radar, un affichage des cibles AIS, l’imagerie du sondeur. Ces écrans multifonctions apportent à l’usager une meilleure interprétation situationnelle du navire. L’affichage peut même se faire sur certains équipements en overlay, c’est-à-dire par une superposition des images (radar et cartographie), ou sur un écran dont l’affichage est scindé en deux, ou sous forme d'affichage d’une seule fonction.

Si FURUNO a intégré le logiciel TZ NAVIGATOR (TIME ZERO) dans sa gamme, d’autres ont développé leurs propres logiciels d’affichage et d’exploitation des cartes électroniques.

La navigation se prépare désormais en quelques clics de souris, et la saisie des waypoints ou d’une route est devenue intuitive, rapide, voire ludique.

Reste que l’usage d’un vrai logiciel d’aide à la navigation à bord démultiplie les fonctions et les possibilités. Les logiciels les plus connus sont TZ NAVIGATOR (jadis dénommé MAXSEA) et ADRENA qui disposent de versions spécifiques selon l’usage : moteur, voile, course-régate. Il existe même une version « shipping », avec des fonctionnalités propres comme définir l’ETA (Estimated Time of Arrival), et l’optimisation de la route et de l’allure pour une consommation minimale en prenant en compte cette ETA prédéfinie.

Nautisme Article
© ADRENA

Tous les logiciels sont devenus très intuitifs, et selon les versions, très accessibles en termes de prix.

Les solutions matérielles (hardware) sont également multiples pour exploiter ces logiciels. On peut citer la tablette PC, qui apportera une solution très mobile, mais pas toujours fonctionnelle à la table à carte ou limitante dans l’usage. L’arrivée sur le marché depuis quelques années de PC basse consommation et d’écran LCD offrent aussi un très bon choix. Il existe la possibilité d’unité centrale endurcie et aux dimensions réduites qui permet une intégration à bord discrète et protégée. Ce montage exigera un écran déporté, un clavier étanche, et une souris de type trackball. Il s’agit d’une solution assez optimale mais qui reste dédiée au bord car il s’agit d’une installation fixe. La plupart du temps, ces installations sont montées sur des bateaux de course ou des bateaux de voyage.

On peut aussi opter pour un PC portable (muni d’une alimentation 12 volts). Il est quand même conseillé de disposer d’un écran déporté, l’ordinateur étant (bien) calé sur la table à carte. Le clavier étanche et la souris trackball restent essentiels à l’usage.

Cette dernière solution, plus mobile, permettra d’emporter l’ordinateur à la maison et ainsi préparer sa navigation de chez soi, ou de revoir sa trace et sa navigation.

Parmi les autres fonctionnalités des logiciels de navigation, l’affichage des cibles AIS est un atout de sécurité et de prévention de collisions non négligeable. On peut aussi citer l’affichage de photos aériennes ou de fichiers issus de Google Earth.

Autre fonctionnalité, l’affichage des champs de vents et la simulation de route (appelé routage). Pour cela le logiciel permet de lancer une requête de téléchargement de fichiers numériques météorologiques (les fameux « grib ») via une interface intégrée de connexion internet (satellitaire ou GSM).

Associé à un fichier qui intègre les performances de votre bateau selon l’allure et la force du vent (ce que l’on appelle aussi « polaires »), on dispose alors avec le logiciel d’un outil simple d’usage, et très puissant pour faire du routage et ainsi bien anticiper sa navigation.

A noter que si vous ne disposez pas du fichier « polaires » de votre bateau il existe de simples applications comme iPolar pour générer ledit fichier très facilement.

Le constat dès lors est que la règle Cras, le compas de relèvement, et les cartes papier sont souvent remisés au fond d’un tiroir de la table à carte… néanmoins gardez à l’esprit que ces outils informatiques ne sont qu’une aide à la navigation, et qu’il est toujours bon de garder un œil discriminant et attentif sur l’horizon et le bon sens marin doit prévaloir en toutes circonstances. De récents échouements ont été provoqués par une mauvaise gestion des outils informatiques du bord… Alors assurez-vous en toutes circonstances que vous vous souvenez dans quel tiroir sont rangés cartes et règle Cras.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.