Vendée Globe : petits soucis et gros tracas !

Vendée Globe
Dimanche 22 novembre 2020 à 15h18

Coup de tonnerre sur la flotte du Vendée Globe : Alex Thomson fait face à d’importants problèmes structurels sur son HUGO BOSS. Le Britannique, hier en 2eme position, 40 milles dans le tableau arrière de Thomas Ruyant, a décéléré considérablement, laissant filer ses adversaires pour réparer une lisse longitudinale à l’avant du bateau, et accuse déjà 200 milles de retard. Dans le même temps, Thomas Ruyant montait au mât pour réparer ses problèmes de drisses. En plus d’une météo stratégiquement compliquée, les skippers bricolent et opèrent des contrôles draconiens sur leurs IMOCA… Le grand Sud n’est plus si loin.

©Mark Lloyd / Lloyd Images
Coup de tonnerre sur la flotte du Vendée Globe : Alex Thomson fait face à d’importants problèmes structurels sur son HUGO BOSS. Le Britannique, hier en 2eme position, 40 milles dans le tableau arrière de Thomas Ruyant, a décéléré considérablement, laissant filer ses adversaires pour réparer une lisse longitudinale à l’avant du bateau, et accuse déjà 200 milles de retard. Dans le même temps, Thomas Ruyant montait au mât pour réparer ses problèmes de drisses. En plus d’une météo stratégiquement compliquée, les skippers bricolent et opèrent des contrôles draconiens sur leurs IMOCA… Le grand Sud n’est plus si loin.

Opération stratification

Bien lui en a pris de faire un tour complet du bateau avant d’attaquer les océans australs. Alex Thomson a donc repéré une lisse longitudinale (renfort structurel) probablement décollée et qui aurait pu à terme créer d’autres dégâts plus conséquents. Ross Daniel, directeur technique de l’écurie Alex Thomson Racing expliquait ce midi : « Alex a maintenant mis le bateau dans une position sûre pour gérer l'état de la mer afin de réduire les mouvements à bord pendant qu'il effectue la réparation. Il a tout le matériel nécessaire à bord, un plan détaillé à suivre et une équipe d'ingénieurs ultra qualifiée qui le conseille. Nous sommes donc confiants dans sa capacité à mener à bien la réparation. » Atelier ponçage, collage des tissus carbone et stratification pour le skipper d’HUGO BOSS qui se voit contraint de passer son tour dans le couloir ouvert à la tête de flotte, mais dont la porte pourrait bien commencer à grincer voire se refermer complètement. Alex Thomson, comme ses poursuivants directs (le groupe emmené par Kevin Escoffier sur PRB) à moins d’une journée de sa position, devra composer avec des petits airs et perdre beaucoup de terrain sur Thomas Ruyant et Charlie Dalin : 200 milles déjà à 16h. A moins qu’il ne reparte rapidement…

Ruyant hallucinant !

Privé depuis le départ du Vendée Globe de l’une de ces deux drisses qui lui servent à envoyer en tête de mât ses voiles de portant, le skipper de LinkedOut cherchait depuis plusieurs jours le bon moment pour monter dans son mât de 28 mètres de haut et effectuer d’importantes réparations avant l’entrée dans le grand Sud. La drisse de secours s’est rompue hier soir, le Dunkerquois n’a donc eu d’autre choix que de grimper. Dans une mer désordonnée, alors que le bateau continuait de progresser sous voiles, Thomas Ruyant a escaladé l’immense tube de carbone pour réparer… sans jamais s’arrêter. Les deux IMOCA de tête, LinkedOut et Apivia, quasiment bord à bord avec 23 milles d’écart, poursuivent une bataille endiablée dans un petit front froid sous l’anticyclone de Saint-Hélène qui leur demandera une attention de tous les instants et un nombre de manœuvres incalculables…

Marier compétition et prudence pour durer

La flotte du 9ème Vendée Globe s’étire sur plus de 3000 milles, Jérémie Beyou, 32ème, allongeant la foulée dans le sud des Canaries. A entendre les skippers en vacation où à lire les messages envoyés du bord, quel que soit l’âge du bateau ou son positionnement sur l’échiquier atlantique, chaque jour apporte son lot de bricoles et de réparations. Hier, c’était une girouette pour Sébastien Simon, aujourd’hui une stratification sur une pièce du puits de foils pour Armel Tripon, toute la semaine la refonte totale de la grand-voile du Japonais Kojiro Shiraishi… Des petits ou gros tracas pour tous sans exception, foiler ou pas. Armel Tripon, le sage et philosophe skipper de L’Occitane en Provence en parle mieux que quiconque : « Le bateau ne demande qu’à accélérer, les polaires sont construites dans ce sens-là, les équipes et architectes poussent pour aller vite. Maintenant, c’est à chaque marin de naviguer en son âme et conscience ».

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.