Pro Sailing Tour 2021 : clap d'ouverture du tout nouveau circuit innovant des OCEAN FIFTY

Course au large
Jeudi 18 mars 2021 à 16h37

Ou quand la Classe des multicoques de 50 pieds, jusque-là baptisée Multi50, se réinvente et initie un souffle unique dans la course au large française, aux côtés de la jeune et ambitieuse agence de marketing sportif UpswingProd.

©Jacques Vapillon
Ou quand la Classe des multicoques de 50 pieds, jusque-là baptisée Multi50, se réinvente et initie un souffle unique dans la course au large française, aux côtés de la jeune et ambitieuse agence de marketing sportif UpswingProd.

Faut-il y voir un clin d’œil malicieux de la part des organisateurs de cette conférence de presse que d’être reçu au Palais Vivienne dans le 2ème arrondissement, haut lieu du culte Bonapartiste, pour annoncer une petite révolution de Palais ?

En effet les annonces se sont succédées, nombreuses, fraîches et prometteuses dans le cadre du lancement officiel du Pro Sailing Tour 2021 où sont réunis les acteurs de ce nouveau circuit de voile professionnel, dont le 1er épisode aura lieu à Brest dans moins de 6 semaines.

En ouverture de conférence de presse, le talentueux et recherché navigateur Erwan Leroux, président de la Classe qui fédère les multicoques de course au large de 50 pieds, annonce le changement de nom de ladite classe qui se dénomme désormais OCEAN FIFTY (autrefois Multi50). L’objectif est clairement avoué : le souhait de s’internationaliser et de s’affirmer comme une classe tournée vers le grand large.

Ensuite l’un des trois associés de l’Agence UpswingProd, Julien Mauriat (ancien Directeur Général de la Fédération Française d’Athlétisme) annonce la création d’un circuit pluriannuel exclusivement dédié aux multicoques OCEAN FIFTY, le Pro Sailing Tour. Ce « Tour » comprendra pour cette édition inaugurale 5 épreuves, chacune dénommée Episode.

La flotte des 7 trimarans OCEAN FIFTY fera escale, entre le mois de mai et août, à Brest, La Rochelle, Las Palmas de Gran Canaria, Marseille et une épreuve de clôture dénommée la Finale. Celle-ci consistera en une course au large de Méditerranée vers Brest.

L’approche très RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) de ce nouveau circuit, est en parfaite adéquation avec l’approche de la Classe OCEAN FIFTY, et la prise de parole successives des six skippers présents (7 bateaux seront sur la ligne de départ) démontrent bien cette nouvelle approche stratégique de développement de ce circuit. Que l’on parle de construction de bateaux, de gestion de projet ou d’organisation du circuit, la Classe OCEAN FIFTY et UpswingProd souhaitent avoir une démarche raisonnée pour optimiser le compromis entre les coûts et les performances sportives et technologiques qui ont toujours animé cette classe de bateaux spectaculaires. La mise en œuvre et la conduite du projet se construit sur une base collégiale entre la Classe, les skippers et les dirigeants de d’UpswingProd. Cette approche est réellement novatrice dans le monde de la course au large, où par ailleurs les organisateurs fixent souvent l’ensemble des règles du jeu.

Puis Edouard Mauriat, le 2ème associé d’UpswingProd, producteur et réalisateur de cinéma reconnu, nous révèle la présence d’un « media man » à bord de chaque trimaran. Celui-ci aura pour mission de filmer la vie à bord afin de recueillir en images l’ambiance en course. Le script souhaité est très orienté sur les aspects humains et les émotions qui se dégagent chez les hommes et les femmes qui composeront les 7 équipages. L’objectif est la réalisation de 5 films de 52 minutes, avec une approche distincte et personnalisée aux couleurs des lieux de l’Episode pour chacune des productions, et nous permettre de se plonger en totale immersion à bord ! D’où la dénomination pour chaque étape d’Episode.

La diffusion de ces Episodes fait l’objet de négociation auprès des grande plateformes, la renommée d’Edouard Mauriat, et l’innovation associée à ce circuit devrait aboutir favorablement, pour une diffusion en fin d’année.

Charles de Raincourt, le 3ème associé d’UpswingProd, en charge du marketing nous explique le modèle économique et la recherche en cours des partenaires du circuit.

Le directeur de course du Pro Sailing Tour (et aussi rédacteur de cet article !) détaille le schéma sportif de chaque Episode, avec en clap d’ouverture un « Défi 24 heures » qui consiste à envoyer la flotte pendant 24 heures en course au large, en virant les marques les plus iconiques de chaque territoire où le circuit fait escale. Pour ce parcours au large le départ est prévu le jeudi à la mi-journée, pour un retour le lendemain, chaque bateau étant constitué de 3 équipiers, et du « media man ». Le samedi et dimanche, les concurrents régatent ensuite sur des courses dites « inshores » où les équipages de 5 s’affronteront, en alternant parcours côtiers et techniques. Autre nouveauté propre au circuit, lors de ces deux jours « inshores » des invités, des partenaires, sponsors et organisateurs embarqueront pour vivre (en simples spectateurs) in situ à l’ambiance de la course…sensations garanties !

En clôture du circuit, au début du mois d’Août, la FINALE, véritable course au large d’environ 1 700 milles nautiques entre la Méditerranée et Brest, permettra après environ 7 jours de sacrer le vainqueur du Pro Sailing Tour 2021.

Nautisme Article
© Jacques Vapillon

Si 7 bateaux sont pressentis pour participer à cette Saison 1 de ce circuit innovant, six skippers étaient présents au Palais Vivienne, et ont témoigné à tour de rôle d’un réel enthousiasme et impatience d’en découdre :

- Gilles Lamiré (Groupe CGA – 1001 Sourires)

- Sam Goodchild (Leyton)

- Sébastien Rogues (Primonial)

- Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton - ARSEP)

- Quentin Vlamynck (Arkema)

- Fabrice Cahierc (Planet Warriors)

- Equipe à venir

Aucun doute que les éléments de scénario, et les moyens mis en œuvre par les organisateurs de ce circuit, vont permettre de faire partager à un très grand nombre le goût du sel, l’émotion du grand large, et la tension de la compétition de haut niveau à bord de multicoques de course.

Les villes et les Collectivités ont bien saisi l’innovation en place, et ne doutons pas que la Classe OCEAN FIFTY et UpswingProd ont tous les éléments désormais en place pour développer et pérenniser un magnifique circuit en Europe.

Nautisme Article

Alors rendez-vous très prochainement pour la Saison 1 - Episode 1 à Brest !

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.