Solitaire du Figaro : à bout de souffle ?

Course au large
Mercredi 8 septembre 2021 à 18h42

Les 34 Solitaires viennent d'entamer la dernière ligne droite de cette troisième étape : une manche encore une fois disputée, incertaine, pleine de rebondissements. Les 100 milles qui restent à parcourir jusqu'à la Baie de Morlaix ne s'annoncent pas, non plus, de tout repos…

©Alexis Courcoux - La Solitaire du Figaro 2021
Les 34 Solitaires viennent d'entamer la dernière ligne droite de cette troisième étape : une manche encore une fois disputée, incertaine, pleine de rebondissements. Les 100 milles qui restent à parcourir jusqu'à la Baie de Morlaix ne s'annoncent pas, non plus, de tout repos…

Hier soir et pendant quelques heures, la jeune génération a tenu la dragée haute aux skippers plus avertis en se relayant en tête du classement : Jules Delpech (ORCOM) puis Marc Mallaret (CTB - Contrôles Techniques Bateaux) sont venus titiller la hiérarchie, accompagnés dans leur fronde par Charlotte Yven (Team Vendée Formation) et Gaston Morvan (Bretagne - CMB Espoir). 4 jeunes dont 3 bizuths dans le top 10 du classement ? Décidément, les jeunes ça ose tout ! Ils démontrent surtout, si c'était nécessaire, leur appétit d'en découdre et toute l'étendue de leur talent.Qu'on se le dise la relève est prête !

En revanche les leaders du classement général, eux, n'ont pas du tout l'envie, ni l'intention de céder leur place aussi facilement. En milieu de nuit, Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) reprenait le commandement d'une flotte qui s'étirait légèrement à l'approche des Scilly. Le sudiste est d'ailleurs le premier à déborder le phare de Bishop avec 9 minutes d'avance sur son poursuivant Alexis Loison (Région Normandie) et 12 minutes sur Corentin Horeau (Mutuelle Bleue pour l'Institut Curie).

La fatigue gagne du terrain

Il est un point sur lequel les coureurs sont unanimes ; "C'est compliqué" est sans conteste l'expression la plus utilisée ces dernières 24 heures. Une complexité qui exige, énerve, use et finit par épuiser. Depuis le départ de l'étape à Fécamp, les marins subissent les affres de vents erratiques combinées à des courants énergiques. Ajoutez-à cela 3 jours et 3 nuits en mer, l'enchaînement des manœuvres, la pression de la compétition et le manque de sommeil, l'addition commence à être salée pour les organismes.

Erwan Draoulec (Skipper Macif 2020) confirmait en fin de matinée : "Le sommeil est presque le point le plus important de notre histoire. Je compte mes siestes pour savoir où j’en suis en heures de sommeil. Les premiers jours, j’ai réussi à être efficace mais depuis 24h c’est plus dur. Je fais des siestes de 15 mn. J’ai dormi ce matin après l’affalage des spi et gennakers. J’ai dormi 3 fois 20 min. C’est plus dur comme étape au niveau de la fatigue et je ne prends pas de décision stratégique quand je n'ai pas dormi." Il va leur falloir tenir encore une vingtaine d'heures avant d'apercevoir les côtes bretonnes et envisager la délivrance… de longues heures à mobiliser toute leur lucidité pourappréhender au mieux les derniers obstacles de cette étape.   Car côté conditions, la situation ne va pas beaucoup s'arranger pour les quelques 120 milles qui séparent le phare de Bishop sur l'archipel des Scilly de la ligne d'arrivée en Baie de Morlaix. Si le vent se stabilise autour de 10 nœuds au sud-ouest la nuit prochaine, présageant d'un grand bord tribord amure probablement sous gennaker, les 34 solitaires vont encore devoir composer avec les plus gros coefficients de marée (jusqu'à 100) rencontrés depuis le début de la compétition. Le suspense reste donc entier quant à l'issue de cette manche. D'après les premiers routages, les Figaro Beneteau 3 sont attendus demain, jeudi, à partir de midi sur la ligne d'arrivée. Les arrivées s'égrèneront au fil de l'après-midi. Il leur faudra ensuite une vingtaine de minutes pour rejoindre les pontons du port du Bloscon et bénéficier de l'accueil chaleureux du public breton.

Le village de la Baie de Morlaix est ouvert

À terre, avaient lieu aujourd'hui l'ouverture et l'inauguration du village de La Solitaire du Figaro, à Roscoff, en Baie de Morlaix.La course fait escale dans le port roscovite pour la 5e fois de son histoire. L'événement est soutenu par la CCI Métropolitaine Bretagne ouest – Morlaix qui y voit l'occasion de mettre en avant et promouvoir la Baie de Morlaix.   L'organisation de cette escale est également appuyée par la Région Bretagne. Là encore les liens avec La Solitaire sont ténus et perdurent depuis près de 15 ans ; un partenariat naturel pour ce territoire d'excellence de la filière nautique. La Bretagne soutient les épreuves majeures de course au large et accompagne la détection et la formation de skippers au travers de l'équipe "Bretagne - CMB" qui encadre et supporte trois talents, confirmés ou en devenir (Elodie Bonafous Bretagne – CMB Océane, Tom Laperche Bretagne – CMB Performance, Gaston Morvan Bretagne – CMB Espoir).

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…