Solitaire du Figaro : une 53e édition d'une intensité de tous les instants

Course au large
Vendredi 3 décembre 2021 à 20h13

Trois grosses étapes imaginées comme des vrais morceaux de bravoure, c’est le format retenu pour la 53e Solitaire du Figaro, qui revient du 16 août au 11 septembre prochains sur un parcours en trois temps.

©Alexis Courcoux - La Solitaire du Figaro 2022
Trois grosses étapes imaginées comme des vrais morceaux de bravoure, c’est le format retenu pour la 53e Solitaire du Figaro, qui revient du 16 août au 11 septembre prochains sur un parcours en trois temps.

Comme l’année dernière et pour la deuxième année consécutive dans le cadre d’un partenariat au long cours qui la soutient jusqu’en 2026, la course jette de nouveau l’ancre dans le Département de Loire-Atlantique. Nantes et les côtes ligériennes seront le théâtre du Grand Départ et de la Finale de cette édition 2022. Longue de près de 2 000 milles (environ 3 700 km), elle emmènera la trentaine de skippers attendue à en découdre sur ses plans d’eau favoris, en passant par Port-La-Forêt et Royan. Des escales choisies au regard de l’engagement qui anime ces cités maritimes pour les accueillir, et faire rayonner sur leurs territoires une compétition au meilleur niveau d’exigence, parrainée cette année par Damien Seguin, marin nantais au palmarès étoffé. 

Le golfe de Gascogne, la mer d’Iroise, la Manche et la mer Celtique à sillonner dans tous les sens, au fil de nombreux passages emblématiques qui font la légende de cette épreuve à armes égales. Fidèle à son habitude, La Solitaire du Figaro se prépare à prendre ses quartiers d’été sur ses terrains de jeux préférés, réputés pour les écueils et pièges qui les jalonnent. « Nous avons imaginé un tracé qui réponde aux attentes des marins et qui corresponde à l’ADN de la course. Avec trois parcours de plus de 600 milles, tous inscrits sur le format d’une étape-monument de quatre jours et quatre nuits, cette 53e édition garantit de donner lieu à une compétition, où il ne faudra manquer ni d’endurance, ni de régularité, » indique Yann Château de la Direction de Course qui a planché sur ce tracé 2022.

Rendez-vous est donc donné dès le 16 août à Nantes. La flotte des Figaro Bénéteau 3 y est attendue pour venir s’amarrer le long du quai de la Fosse, au cœur de la Cité des Ducs, qui avait déjà accueilli la course en 2019, lors du lancement du nouveau monotype. Après cinq jours de festivités en plein centre-ville, au pied du pont Anne de Bretagne, elle descendra la Loire, le temps d’une parade populaire, pour rejoindre les eaux de l’estuaire et prendre le départ, dimanche 21 août, de la première étape en direction de Port-La-Forêt.

Sur les traces des légendes de la course vers Port-La-Forêt

Mais avant de rallier ce haut lieu des figaristes, cap sur la mer Celtique et l’île de Skokholm dans le sud-ouest du Pays de Galles, par 51° Nord. Dépaysement garanti aux abords de cet îlot sauvage, aux hautes falaises de grès peuplées l’été de milliers d’oiseaux nicheurs, que les solitaires devront contourner avant de redescendre vers les côtes bretonnes. Pour rejoindre leur jardin, ils auront dû négocier de nombreuses difficultés à l'approche de Land's End, des Scilly, de la Chaussée de Sein et des inévitables DST (Dispositif de Séparation de Trafic) rythmant cette complexe entrée en matière. L’arrivée de cette première étape sera l’occasion de fêter le jubilé de Port-La-Forêt dont le développement est intimement lié au circuit Figaro et au célèbre Pôle Finistère Course au Large, qui forge de nombreux talents de la course. L’histoire en témoigne, puisque l’épreuve fait son grand retour au cœur de la « Vallée des Fous », 30 ans après l’édition de 1992 au terme d’un parcours qui s’était conclu par une victoire de Michel Desjoyeaux devant Jean Le Cam, deux locaux de l’étape !

En avant vers Royan pour une grande première

Avec l’archipel des Glénan pour juge-arbitre, les solitaires mettront ensuite les voiles dimanche 28 août pour rejoindre Royan en passant par un grand triangle en manche pour parer Eddystone et les Anglo-Normandes. Place donc à une copieuse étape côtière, avec de nombreuses marques à respecter, le temps d’une double traversée de la Manche et de la mer d’Iroise. Gare aux courants qui rajouteront à coup sûr un peu de tension sur ce deuxième parcours technique ponctué de passages à niveau, qui se terminera par une grande session de large pour rejoindre l’embouchure de la Gironde, non loin du célèbre phare de Cordouan, inscrit au patrimoine de l’UNESCO. Il sera alors temps de rallier la station balnéaire de Charente-Maritime, où une escale pleine de charme attend les solitaires sur un territoire tourné vers les activités nautiques, réputé pour son front de mer, ses plages, ses parcs ostréicoles et son architecture Belle Époque.

Longue de 700 milles, la troisième étape, qui s’élancera le 4 septembre à travers le golfe de Gascogne, via un grand détour par La Corogne en Galice, ne manquera pas non plus d’intensité. Ce parcours hauturier promet de faire la part belle aux connaissances météo et à l’analyse stratégique, à une époque de l’année où une dorsale anticyclonique menace toujours de s’en mêler, favorisant des options marquées pour rejoindre les côtes ligériennes. De quoi attiser le suspense jusqu’au dénouement final de cette Solitaire du Figaro 2022, une impitoyable course au temps, officiellement chronométrée par un nouveau partenaire Akrone Maison Horlogère Nantaise.

Damien Seguin, parrain de la 53e édition de La Solitaire du Figaro

Damien Seguin, concurrent de l'édition 2006 de La Solitaire du Figaro, athlète aux deux carrières menées de front, s’est illustré en voile paralympique, avec à son actif cinq titres de champion du monde et deux médailles d'or aux Jeux paralympiques en 2.4 mR (une classe de quillard de sport en solitaire d'environ 4,20 mètres), ainsi qu’une médaille d'argent. Le skipper fondateur de la fondation « Des pieds et des mains », coureur au large qui vient de boucler la Transat Jacques Vabre a pris possession de son nouvel Imoca 60’ avec lequel il envisage de participer la prochaine Route du Rhum-Destination Guadeloupe et au Vendée Globe.

Le parcours

Étape #1 Nantes > Port-La-Forêt => 644 milles

Départ dimanche 21 août

Étape #2 Port-La-Forêt > Royan => 635 milles

Départ dimanche 28 août

Étape #3 Royan > Loire Atlantique = > 700 milles

Départ dimanche 4 septembre

Nautisme Article

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…