Affaire Crémer, le grand bond... en arrière !

Course au large
Vendredi 3 février 2023 à 17h42

On apprenait hier que « la Banque de la Voile » débarquait Clarisse Crémer de son projet Vendée Globe 2024 pour cause de maternité. Après la sidération et la colère, vient le temps de la réflexion. Mais qui, en 2023, a eu une idée aussi...

©Photo Clarisse Cremer
On apprenait hier que « la Banque de la Voile » débarquait Clarisse Crémer de son projet Vendée Globe 2024 pour cause de maternité. Après la sidération et la colère, vient le temps de la réflexion. Mais qui, en 2023, a eu une idée aussi...

C’est sûr il y a plus grave dans le monde mais il se trouve que ma passion c’est la voile. C’est, ou c’était, un magnifique sport la voile. A l’abri, jusqu’ici, des polémiques, du dopage, de l’argent roi, des enjeux politiques. L’une des rares disciplines où femmes et hommes courent ensemble, les uns contre les autres. Sauf aux Jeux Olympiques bien sûr, mais il est de notoriété publique que si Monsieur de Coubertin avait de bonnes idées, il n’avait ni une ouverture d’esprit, ni une vision très moderniste de la société, fin de la parenthèse. Bien sûr il y a eu des petites querelles, souvent avec nos meilleurs ennemis britanniques d’ailleurs, sur des questions de longueur, de liberté de partir, de technologie… Mais c’était toujours, ou presque à fleurets mouchetés, entre gentlemen/women serait-on tentés de dire. Seule l’America Cup, avec ses millions de dollars et ses egos démesurés de milliardaires, tombait régulièrement dans la fange des batailles juridiques entre avocats grassement payés, mais cela intéressait qui ? Personne ou presque, en tous cas pas le grand public, et plus beaucoup d'amateurs de voile il faut bien l’avouer.

Les grands médias généralistes et le grand public s’intéressent généralement à la voile une fois tous les deux ans, au rythme des Vendée Globe et des Routes du Rhum. Seules exceptions à ce rythme immuable depuis des décennies, un record autour du monde battu, de préférence en solitaire, ou si un drame survient malheureusement. Avec la « Banque de la Voile » en revanche, tout change. En un an ils ont réussi à mettre la voile à la une de l’actualité deux fois, hors courses ! Malheureusement pour de mauvaises raisons. Il y a quelques mois déjà avec « l’affaire Gabart » dans laquelle ils étaient largement partie prenante via la classe Ultim. Leur skipper en titre se demandait même s’il serrerait la main de son concurrent en cas de victoire, alors qu’ils se connaissent depuis les bancs de l’école de la course au large… du jamais vu dans le monde de la voile. Le trimaran des financiers ayant fini loin derrière, la question ne s’est pas posée. Mais aujourd’hui, deuxième épisode avec la mise à pied de Clarisse Crémer. Le point commun entre ces deux affaires ? Se cacher derrière les règlements émis par d’autres pour se dédouaner de manœuvres peu, voire pas du tout, élégantes.

J’ai une pensée pour le ou la dircom de l’établissement en question. Si il ou elle a été prévenu(e) il/elle peut faire ses cartons. Si il/elle a été mis(e) devant le fait accompli, il/elle doit être au bord de la dépression. Car qui, en 2023, peut prendre la décision de débarquer une femme pour cause de maternité ? Oui parce que la manœuvre grossière pour rejeter la faute sur l’organisation du Vendée Globe est fallacieuse, nous sommes bien d’accord ? Car si c’était là le problème, ils n’auraient pas viré Clarisse, ils auraient mis le sujet sur la place publique et c’est l’organisateur de la course qui se retrouverait aujourd’hui en fâcheuse posture. Donc non, c’est bien un acte délibéré de machisme archaïque (pléonasme) brut, violent, vulgaire, dégueulasse. Après quelques années de #Metoo, j’avais bon espoir que mon beau pays soit sur la voie de la rédemption en matière d’égalité hommes/femmes. Mais non, on veut donner des leçons de démocratie, d’humanisme, de pluralité, au monde entier, mais il y a toujours un imbécile pour nous remettre une poutre dans l’œil.

Je ne suis pas inquiet pour Clarisse Crémer, elle va rebondir, elle a tellement de talent, d’énergie et elle mérite tellement mieux, qu’elle va demain crouler sous les propositions j'espère. Mais je suis en colère pour elle. En colère contre ces gens qui abiment ma passion, foulant de leurs pieds sales ses valeurs et font surtout reculer notre société quand on a tant besoin d’avancer. Le point positif malgré tout dans cette histoire, ce sont toutes ces réactions indignées de personnes anonymes ou pas. Une petite lueur d’espoir dans un monde de brutes. Merci Clarisse de nous avoir fait rêver hier, de nous avoir ouvert les yeux aujourd’hui, même si l'image n'est pas belle et, j’en suis sûr, de continuer à nous faire rêver demain. Merci Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Sam Davies, Alexia Barrier, Pip Hare, Isabelle Joschke, Miranda Merron, Ellen MacArthur, Anne Liardet, Karen Leibovici, Dee Caffari. Tiens il y a moins de femmes à avoir couru le Vendée Globe que d’hommes à avoir été sur la Lune…

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…