Le gouvernement précise sa stratégie pour les aires protégées

Escales
Mercredi 20 janvier 2021 à 7h09

Réserve naturelle nationale des Glorieuses dans l'océan Indien ©JACQUES WITT / POOL / AFP

Le gouvernement a précisé lundi sa stratégie pour augmenter la part d'aires protégées en France d'ici 2030, en listant des projets en cours ou à venir.

Les grandes lignes de cette stratégie ont été publiées mardi dernier. Le plan d'action 2021-2023 vient préciser comment elle sera appliquée.

Elle vise notamment la protection dès 2022 d'au moins 30% des terres et mers françaises, via une multitude d'outils possibles: parcs nationaux, régionaux, Natura 2000, conservatoire du littoral...

Ce plan confirme d'ici 2022 la création de quatre nouveaux parcs naturels régionaux: Picardie maritime-Baie de Somme, Mont Ventoux (créés en 2020), Corbières-Fenouillèdes et Doubs Horloger.

Il prévoit aussi d'ici 2022 d'"étendre la réserve naturelle des terres australes françaises sur l'ensemble des eaux marines de Crozet, Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam", de "transformer le parc naturel marin des Glorieuses (océan indien) en réserve naturelle nationale" et de "compléter le réseau d'aires protégées dans les (îles) Eparses" (océan indien).

Quelque 10% du territoire seront en "protection forte", contre 1,8% aujourd'hui, c'est-à-dire des zones où "les pressions engendrées par les activités humaines susceptibles de compromettre la conservation des enjeux écologiques de cet espace sont supprimées ou significativement limitées, et ce de manière pérenne".

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement compte sur l'extension ou la création de 20 réserves naturelles nationales, "notamment la réserve naturelle nationale des Glorieuses et celle des forêts des monts et crêtes de Mayotte", des aires de protection forte dans les îles Glorieuses et les Eparses, 250.000 hectares de forêt protégés, "dont 180.000 hectares en Guyane (par la création de 2 réserves biologiques) et 70.000 hectares en métropole".

Il mise aussi sur l'extension du domaine protégé du conservatoire du littoral (6.000 hectares), veut "renforcer la protection des habitats naturels menacés de Guyane" ou encore "protéger 75% des récifs coralliens en outre-mer".

"Nous avons au niveau national de gros moyens budgétaires", 10 millions d'euros dans le projet de loi de finances et 60 millions dans le plan de relance pour les aires protégées, a fait valoir la secrétaire d'Etat à la biodiversité Bérangère Abba lors d'un déplacement dans les Yvelines.

Jean-David Abel, vice-président de France Nature Environnement (FNE), salue "un outil très précis, complet et ambitieux, on va prioritairement aux écosystèmes qui en ont besoin". En revanche, il se montre dubitatif sur les moyens financiers et humains, rappelant l'engagement du président Emmanuel Macron à renforcer les moyens humains des opérateurs publics concernés, avec l'aide du service civique. "On est dans des hypothèses quant au financement", estime-t-il.

Scientifiques et ONG sont particulièrement attentifs aux zones où sont implantées les aires protégées, pour qu'elles protègent bien les écosystèmes les plus fragiles, et au niveau de protection appliqué.

Concernant les aires marines protégées, "on va faire surtout de la protection en outre-mer. En métropole on est moins précis", relève Jean-David Abel, alors que les enjeux sont importants en Atlantique et en Méditerranée.

Selon une étude du CRNS, pour ces aires marines protégées, l'objectif de 30% de protection est atteint, mais "seul 1,6% de l'espace maritime français bénéficie d'un statut de protection intégrale ou haute". "80% de cette protection haute ou intégrale est concentrée dans un territoire, les terres australes et antarctiques françaises", un chiffre qui grimpe à plus de 97% avec la Nouvelle Calédonie.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.