The Ocean Race Europe recueillera des données sur l'état des mers

Courses
Lundi 19 avril 2021 à 11h32

©Jesus Renedo/Volvo AB

The Ocean Race collectera des données vitales liées à l'impact des humains sur l'océan lors de sa première course européenne.

Plusieurs équipes participantes à The Ocean Race Europe cet été embarqueront du matériel scientifique pour prendre des mesures sur les microplastiques présents dans l’eau, ainsi que des données sur l'impact du changement climatique sur les mers. La démarche de collecte de données scientifiques par The Ocean Race Europe est soutenue par la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, qui soutient les efforts visant à inverser le cycle de déclin de la santé des océans et à créer de meilleures conditions pour un développement durable de l'océan.

Deux classes de bateaux participeront à la course, les IMOCA et les monotypes VO65. Deux équipes engagées en VO65 prélèveront des échantillons de microplastiques pendant la course, AmberSail2 et W Ocean Racing, tandis que l’IMOCA 11th Hour Racing, prendra des mesures de surface 24h/24 et 7j/7 du dioxyde de carbone (CO2), de la température de la mer et de la salinité - indicateurs de changement climatique.

Le changement climatique et la pollution plastique sont deux des plus grandes menaces pour la santé des mers. L'océan joue un rôle extrêmement important dans la régulation du climat. Il a absorbé plus de 90% de la chaleur excessive d'origine humaine depuis les années 1970 et absorbe un quart du CO2 lié à l’activité humaine, contribuant ainsi à atténuer efficacement le changement climatique. Le plastique, quant à lui, est un problème plus visible, avec au moins 8 millions de tonnes pénétrant dans l'océan chaque année, nuisant ainsi aux espèces marines qui l’ingèrent ou s'y enchevêtrent.

Les données collectées lors de The Ocean Race Europe seront fournies aux organisations scientifiques qui étudient et cartographient ces problématiques. Les mesures du CO2 dissous prises par l’équipe 11th Hour Racing seront utilisées par EuroSea, un programme financé par la Commission européenne qui évalue le rôle de l'océan dans le changement climatique et améliore le système d'observation des océans. Au cours de The Ocean Race Europe, les bateaux traverseront la Méditerranée occidentale, l’un des points chauds de notre planète en matière d’absorption du carbone par l’océan, mais également l’un des domaines d’intervention d’EuroSea pour leur projet d’audit carbone.

L’équipe 11th Hour Racing collectera des mesures de CO2 en faveur du Surface Ocean Carbon Dioxide Atlas (SOCAT) qui fournit des données pour le Global Carbon Budget, une évaluation annuelle du CO2 qui informe les objectifs et les prévisions de réduction du carbone. Il est essentiel que les scientifiques comprennent les niveaux de CO2 présents dans l'océan pour établir un budget précis et maintenir notre monde en bonne voie afin de rester dans l'objectif de l'Accord de Paris visant à limiter le réchauffement climatique à moins de 1,5 degré Celsius.

Mairéad O'Donovan, responsable du programme scientifique de The Ocean Race, explique: "Nous savons à quel point l'océan est important, non seulement pour le sport que nous aimons, mais aussi pour réguler le climat et nous fournir de la nourriture, des emplois et l'oxygène que nous respirons. Nous savons également que les impacts humains dégradent gravement l'océan. En collectant des données sur l'état de nos mers, grâce à cette collaboration unique entre les marins et les organismes de recherche océanique, nous sommes en mesure de contribuer à une meilleure compréhension de la santé des océans. C’est un honneur de pouvoir fournir des données de valeur à la communauté scientifique et il est vital que les gouvernements agissent à partir de ces preuves scientifiques pour protéger et restaurer la santé de nos océans et de tout ce qui en dépend."

The Ocean Race Europe se déroulera en mai/juin de cette année, au départ de Lorient et se terminera à Gênes, en Italie. En plus de capter des données durant la course, Ambersail2 en collectera également lors du prologue dans la mer Baltique en Europe du Nord. Ce sera la première fois que de telles mesures seront prises en mer Baltique, considérée comme présentant des niveaux de pollution très élevés. Les données recueillies seront partagées avec l'Institut de Recherche Marine de l'Université de Klaipeda pour mener des recherches approfondies sur la pollution dans la mer Baltique.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.