A Crozon, la plage de l'île Vierge, fruit défendu face à l'afflux de touristes

Escales
Lundi 2 août 2021 à 11h31

C'est une petite crique de galets blancs léchée par les eaux translucides de la presqu'île de Crozon (Finistère). Vantée comme l'une des plus belles plages d'Europe, on vient de loin la voir. Mais face à la dégradation du site, la municipalité tente, tant bien que mal, d'en interdire l'accès.

"Monsieur! Vous n'avez pas vu le panneau?!" s'agace pour la énième fois Didier Cadiou, agent municipal chargé de l'environnement pour la commune de Crozon à l'adresse d'un homme qui vient de franchir la clôture censée empêcher les touristes de se rendre sur la fameuse petite crique située en contrebas d'une falaise de grès.

Souvent, les contrevenants rebroussent chemin dans un sourire gêné, parfois ils tentent un "ah j'avais pas vu...". Pourtant, les panneaux jaunes indiquant, y compris en anglais et allemand, "Accès interdit" sont nombreux le long de cette partie du GR34 qui surplombe le site. Sans compter les piquets de bois reliés par du fil de fer qui en barrent l'accès.

"Il y a des gens qui descendent sans avoir conscience du danger", regrette Patrick Berthelot, maire de cette commune de 7.600 habitants l'hiver, mais 30.000 l'été. "Certains descendent avec des claquettes ou des enfants sur le dos alors qu'au bout du bout c'est quasiment un toboggan. C'est extrêmement dangereux!" assure-t-il.

"La falaise est complètement instable et menace de tomber à chaque instant", abonde Didier Cadiou, insigne de la police de l'environnement épinglé à son coupe-vent. Une partie s'est déjà décrochée au printemps, sans faire de blessé.

Mais la crique, située au creux d'une toute petite presqu'île, sur la côte est du Cap de la Chèvre, continue d'attirer les curieux depuis qu'un organisme touristique en a fait en 2014 l'une des plus belles plages d'Europe. "Ce site, tout à fait magnifique, a été mis en valeur par des journaux étrangers" et "tout le monde veut désormais voir l'île Vierge", regrette Patrick Berthelot, disant faire désormais de "la contre-publicité" pour la plage, fermée au public depuis mai 2020.

Alors que plus aucun panneau n'en montre le chemin, un affichage numérique placé au coeur de la petite station balnéaire de Morgat, partie intégrante de la commune de Crozon, rappelle que l'accès aux grèves de l'île Vierge est interdit. A la maison de la presse de Crozon, mugs, magnets, carnets et cartes-postales continuent cependant d'en vanter la beauté.

"Depuis plusieurs années je viens sur cette plage, c'est un endroit idyllique, mais forcément comme tout endroit idyllique avec les réseaux sociaux ça a fait le buzz", relève Anthony, un Quimpérois croisé en famille sur le sentier, se disant "un peu frustré" de ne plus pouvoir s'y rendre.

Comme lui, ils sont nombreux en cette fin juillet à avoir emprunté l'étroit sentier serpentant entre fougères, bruyères et pins parasols surplombant la fameuse plage.

"Eva, regarde, c'est pas celle-là la plus belle plage dont on nous a parlé?" demande un jeune homme à sa compagne, sandalettes aux pieds et nouveau-né dans les bras, en pointant du doigt une petite crique ... à l'opposé de celle de l'île Vierge.

Un peu plus loin, un couple d'Allemands, des palmes accrochées au sac à dos, a franchi la clôture pour se rapprocher de la falaise et immortaliser la crique en contrebas. "Vous remontez!" leur ordonne sans ménagement Didier Cadiou, prévenu peu après par un touriste qu'un homme appelle à l'aide depuis un des rochers à fleur d'eau de la célèbre plage.

Secouru par les pompiers après avoir chaviré avec son kayak, l'homme reconnaît, gêné, avoir poussé un peu plus loin que prévu son embarcation afin de tenter d'apercevoir depuis la mer la si convoitée petite crique, dont l'accès par voie maritime est également interdit.

"Sur les soixante kilomètres de littoral de la commune de Crozon, il y a douze kilomètres de plages qui sont aussi belles sinon plus que celle-ci", se désole Didier Cadiou, remontant mains dans le dos le chemin escarpé jonché de cailloux et de racines de pins surplombant une mer turquoise.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.