La température monte avant Swan Nations Trophy à Palma

Courses
Lundi 13 septembre 2021 à 7h07

Deux années de course se terminent à Palma ce mois-ci, lorsque la flotte des monotypes Swan se réunit pour disputer le Trophée des Nations. Les bateaux les plus performants sous chaque pavillon national apportent des points précieux pour propulser leur nation vers la victoire. Quatorze pays, représentés par plus de 30 bateaux répartis dans trois classes ClubSwan, prendront la mer du 14 au 18 septembre pour s'affronter.

Quatre jours de courses intenses à Palma décideront du pays qui soulèvera le Trophée des Nations - et mettront un terme aux séries de la Ligue des Nations de cette année.

"Cet événement est le point culminant du projet mondial de la Ligue des Nations qui nous tient énormément à cœur, car il a été conçu pour donner une grande visibilité aux courses monotypes de qualité et pour ramener dans le monde de la voile la compétition entre les nations comme moyen de renforcer la confrontation entre les pays et l'amitié entre eux", a déclaré Leonardo Ferragamo, président du groupe Nautor. "Cette année, malgré la situation, nous verrons plus de 30 monotypes de 14 nations participer à la compétition, non pas pour leur propre fierté, mais pour leur pays tout entier."

Un point de bonus a déjà été obtenu par l'Allemagne, en tant que nation la plus performante de la Ligue des nations de l'année dernière. À la fin des régates de Palma, le classement final de la Ligue des nations 2021 sera également calculé et le vainqueur recevra également un point de bonus. Après trois régates depuis le début de la saison, l'Allemagne mène l'Italie d'une courte tête.

Lors de la dernière édition du Trophée des Nations en 2019, l'Italie avait pris la première place, suivie de l'Allemagne et de la Russie. Cette fois-ci, pas moins de 14 nations sont en compétition, alors que la Norvège sort enfin de l'enfermement et que la Turquie se joint à la compétition pour la toute première fois. Les gagnants se verront remettre une pièce d'art exceptionnelle du célèbre orfèvre florentin Buccellati. Les vainqueurs de la Ligue des Nations recevront un demi-modèle spécial réalisé par Luca Ferron.

"Ces bateaux sont devenus de plus en plus forts tout au long de la saison, et la compétition individuelle sera plus féroce que jamais", a déclaré Federico Michetti, responsable des activités sportives de Swan au ClubSwan Racing. "Cependant, le Trophée des Nations est un événement très spécial qui a lieu tous les deux ans, et tous les yeux seront tournés vers la nation gagnante, déterminée par les bateaux les plus performants à Palma. La victoire est âprement disputée et les vainqueurs rentrent chez eux pleins de fierté."

Bien sûr, le Trophée des Nations est aussi une régate clé dans la saison des monotypes Swan, et l'avant-dernier événement de l'année. Les bateaux des classes ClubSwan 36, ClubSwan 42 et ClubSwan 50 se disputent également la gloire personnelle. Les performances atteignent des sommets, avec une poignée de bateaux dans chacune des flottes ClubSwan très compétitives qui croient en leurs chances de succès.

G-Spot, Vitamina et Farstar continueront de se disputer la première place parmi les CS36. Dans la classe CS50, où les scores sont plus ouverts, une demi-douzaine de bateaux se disputent la première place. Dans la petite flotte des CS42, Natalia et Nadir se livrent un duel acharné. Mais les courses sont si serrées sur ces monotypes très développés que n'importe lequel des bateaux est capable de monter sur le podium.

Parmi les nouveaux venus sur le circuit figurent deux CS50 - Tango et Proxflyer, dont le propriétaire norvégien est enfin libéré des restrictions de voyage imposées par la Covid. Le CS36 Bracing Breeze a été affrété pour l'événement par un skipper turc.

Les quatre jours de course devraient offrir un mélange de brises de mer calmes et fines qui font la réputation de Palma, ainsi que la possibilité de vents plus forts, le tout dans les eaux abritées de la baie de Palma avec son magnifique arrière-plan. La connaissance des lieux est un atout majeur.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.