Under The Pole III: fin d'une expédition inédite dans la lignée de Cousteau

Escales
Lundi 20 septembre 2021 à 14h29

©Under the pole/Zeppelin Franck Gazolla

Cela faisait quatre ans qu'ils étaient partis explorer les fonds marins autour des pôles et sous les tropiques. Samedi, Emmanuelle et Ghislain Bardout clôturent à Concarneau (Finistère) une expédition scientifique inédite, dans la lignée de celles menées par le commandant Cousteau.

"Nous avons vécu une expérience incroyable! C'était un peu nous qui étions dans l'aquarium...", se remémore avec émotion auprès de l'AFP Emmanuelle Périé-Bardout à propos du séjour réalisé dans la "Capsule", du nom de cet habitat sous-marin créé dans le cadre de la 3e expédition du programme d'exploration sous-marine Under The Pole lancé en 2008 par ce couple de passionnés.

"Ce qui est très impressionnant c'est de pouvoir observer le milieu sans perturber le comportement des animaux", explique celle qui a grandi en rêvant de faire partie de l'équipe du célèbre explorateur.

"On regarde le récif se lever, on voit des espèces qui vont se coucher, d'autres qui vont sortir, avoir des comportements de prédation ou de reproduction, on peut suivre tout çà tout au long de la journée", souligne-t-elle.

Partie en 2017 de Concarneau à bord de la goélette polaire Why, cette 3e expédition a en partie été consacrée à la création et à la mise à l'épreuve de cette "capsule" de 1,5 mètre de diamètre et 3,2 m de long.

Installée à 20 mètres de profondeur, à proximité d'un récif corallien de Moorea, elle a permis d'accueillir jusqu'à trois personnes pendant 78 heures d'affilée entre septembre et novembre 2019.

"L'idée part d'une forme de frustration de plongeur qui est qu'on doit toujours remonter à la surface, mais ce faisant on passe à coté de beaucoup de choses", note Ghislain Bardout, ancien assistant de l'explorateur Jean-Louis Etienne, convaincu que l'enjeu de l'exploration sous-marine réside désormais dans la capacité de l'homme à rester longtemps en immersion.

"Les expéditions Under The Pole visent au développement de la plongée et de la connaissance du milieu sous-marin, ainsi qu'à innover, des volets qui rappellent les expéditions du commandant Cousteau", note Myrina Boulais, coordinatrice scientifique du programme. "Je revois les images de Cousteau quand j'étais enfant lorsque je découvre celles rapportées par Emmanuelle et Ghislain", sourit celle qui a rejoint l'aventure Under The Pole en début d'année.

La goélette Why, avec à son bord le couple Bardout, mais également leurs deux jeunes enfants -Robin et Tom-, ainsi que des scientifiques et des plongeurs, a parcouru pendant quatre ans les océans, de l'Arctique au Pacifique.

En avril 2019, en collaboration avec des chercheurs du CNRS et du Criobe, le Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement, ils sont parvenus à récolter à 172 mètres de profondeur, dans une zone de noir quasi absolu, le corail photosynthétique, c'est à dire vivant grâce à la lumière, le plus profond jamais trouvé.

"On s'intéresse à des zones très peu étudiées grâce à notre expertise dans les plongées polaires et en eaux profondes", explique Ghislain Bardout, 41 ans, formé à l'Ecole polytechnique de Lausanne. Lors de la deuxième expédition menée en 2014 et 2015, l'équipe d'Under The Pole avait réalisé deux premières mondiales avec une plongée à 112 m en région polaire et une autre à 111 m sous la banquise.

Les plongées scientifiques s'aventurent rarement au-delà de 40 mètres de profondeur du fait des contraintes techniques et humaines que cela impose.

"Ça a été une chance unique de pouvoir collaborer au sein de cette expédition pour aller explorer les récifs coralliens dans une zone qu'on n'a pas l'habitude d'explorer", avance Laetitia Hédouin, chargée de recherche au CNRS, qui participera également au prochain programme d'Under The Pole baptisé "Deeplife" et qui s'inscrit dans le cadre de la décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030).

En attentant, la 3e épopée initiée par la famille Bardout est racontée dans le livre à paraître "Entre deux mondes" aux éditions Ulmer avec des photos de Franck Gazzola.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…