Montée en puissance du championnat SailGP qui débute sa saison 3 ce week-end aux Bermudes

Courses
Vendredi 13 mai 2022 à 7h08

©Thomas Lovelock for SailGP

C'est le grand retour de l'élite mondiale de la voile ! Mieux, deux nouvelles équipes, la Suisse (menée par Sébastien Schneiter) et le Canada (mené par Phil Robertson), font leur entrée dans l’arène SailGP, faisant monter à 10 le nombre de nations venues s'affronter sur un nouveau circuit qui voit le nombre de ses événements lui aussi augmenter. Aux destinations déjà connues (Bermudes, Plymouth, Saint-Tropez, Cadix et San Francisco) s'ajoutent désormais Chicago, Copenhague, Dubaï, Singapour et la Nouvelle-Zélande. Un dernier Sail Grand Prix devrait être annoncé dans les semaines à venir, portant à 11 le nombre d'étapes de cette nouvelle saison 2022-23.

Seuls les Japonais manqueront à l'appel en ce début de championnat. Après de nombreuses délibérations arbitrées par des considérations logistiques et commerciales, le skipper de l'équipe japonaise Nathan Outteridge laissera son F50 aux Canadiens pour leur permettre de rejoindre la Ligue SailGP dès le début de cette troisième saison. Les Nippons devraient pouvoir rejoindre le circuit à Copenhague, pour le 4e Sail Grand Prix, dès que le 10e bateau sera prêt à naviguer.

Women’s Pathway Program : 3 athlètes féminines dans chaque équipe, 4 chez les Français !

Pour cette nouvelle saison, chaque équipe devra compter au minimum trois équipières qui pourront se relayer à bord des F50, à l'image de Manon Audinet, qui vient de participer à son premier entraînement aux Bermudes. « C'était un peu stressant car il y avait pas mal de vent et je découvrais le bateau. Mais j'ai vite été mise dans le bain et l'équipe a bien géré donc je n'ai pas eu peur. C'est plus impressionnant de l'extérieur que de l'intérieur. Il y avait d’autres bateaux autour de nous, cela m'a permis d'anticiper un peu le rôle d'observatrice que je vais avoir pendant les courses pour prévenir le skipper des croisements un peu chauds », explique la jeune recrue. Une quatrième équipière, Camille Lecointre, rejoindra les Français en deuxième partie de saison.

Quentin Delapierre : « J'ai faim de performance et c'est une sensation hyper plaisante ! »

Aux Bermudes, le jeune pilote tricolore Quentin Delapierre est pressé d'en découdre et très enthousiaste à l'idée de naviguer sur le plan d'eau mythique de Great Sound « qui a été le théâtre de très grandes compétitions de voile ». Il ajoute. « Le plan d'eau est parfait pour ces bateaux volants. L'eau est turquoise. La mer est plate. Il y a du vent. C'est vraiment splendide. La grande nouveauté pour moi est l'arrivée de mon compère de longue date Kevin Peponnet au réglage de l'aile. Nous mettons tout en place pour qu'il puisse naviguer au niveau qu'on lui connaît rapidement. Il a fait un super premier entraînement. Je sens l'énergie de l'équipe qui ne cesse de grandir. J'ai faim de performance et c'est une sensation hyper plaisante ! », assure le skipper.

Des F50 encore plus rapides pour la saison 3

Côté objectifs sur ce premier Grand Prix, Quentin Delapierre explique : « Avant toute ambition de résultat, notre priorité va être que chacun soit le plus performant possible à son poste. Si tout s'articule bien, nous aurons une chance de bien figurer ». Reste que la météo s'annonce stable, avec des vents légers mais réguliers qui devraient obliger les équipages à privilégier les réglages agressifs, favoriser la nervosité et la relance des bateaux.

Les nouvelles équipes vont devoir rapidement s'adapter à des F50 qui ont encore été optimisés depuis la fin de la deuxième saison et qui se montreront encore plus rapides sur les stades nautiques, notamment grâce à l'amélioration des foils et des safrans en T dont le support du plan porteur sera en titanium pour améliorer sa finesse et gagner encore en vitesse… Pour se rapprocher des 100 km/h avec lesquels les meilleurs bateaux ont flirté l'année dernière (98,3 km/h soit 53 nœuds établis par les Anglais au Denmark Sail Grand Prix à Aarhus).

Deux podiums : l'un sportif, l'autre pour la planète

Mais la quête de performance ne se limitera pas au terrain sportif. Si les équipes vont s’affronter pour accéder à la Grande Finale à un million de dollars, elles se disputeront également une place sur le très novateur podium pour la planète de SailGP : l'Impact League, avec un prix plus élevé de 500 000 $ (100 000 $ pour la saison 2). L’Impact League recense et note les actions de chaque équipe pour réduire son impact carbone et accélérer l’inclusion dans le domaine de la voile (remportée l'année dernière par les Néo-Zélandais). Cette initiative, qui s’intègre dans la stratégie Better Sport / Better Planet de SailGP, a notamment contribué à réduire de 47% les émissions carbone liées à la flotte sur l'eau, l'utilisation des hélicoptères et l'électricité lors des événements SailGP de la saison 2.

L'équipe
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Gilles Chiorri
Gilles Chiorri
Associant une formation d’officier C1 de la marine marchande et un MBA d’HEC, Gilles Chiorri a sillonné tous les océans lors de nombreuses courses au large ou records, dont une victoire à la Mini Transat, détenteur du Trophée Jules Verne en 2002 à bord d’Orange, et une 2ème place à La Solitaire du Figaro la même année. Il a ensuite contribué à l’organisation de nombreux évènements, comme la Coupe de l’America, les Extreme Sailing Series et des courses océaniques dont la Route du Rhum et la Solitaire du Figaro (directeur de course), la Volvo Ocean Race (team manager). Sa connaissance du monde maritime et son réseau à l’international lui donnent une bonne compréhension du milieu qui nous passionne. Il collabore avec les équipes de METEO CONSULT et Figaro Nautisme depuis plus de 20 ans.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Charlotte Lacroix
Charlotte Lacroix
Charlotte est une véritable globe-trotteuse ! Très jeune, elle a vécu aux quatre coins du monde et a pris goût à la découverte du monde et à l'évasion. Tantôt à pied, en kayak, en paddle, à voile ou à moteur, elle aime partir à la découverte de paradis méconnus. Elle collabore avec Figaro Nautisme au fil de l'eau et de ses coups de cœur.
Max Billac
Max Billac
Max est tombé dedans quand il était petit ! Il a beaucoup navigué avec ses parents, aussi bien en voilier qu'en bateau moteur le long des côtes européennes mais pas que ! Avec quelques transatlantiques à son actif, il se passionne pour le monde du nautisme sous toutes ses formes. Il aime analyser le monde qui l'entoure et collabore avec Figaro Nautisme régulièrement
Denis Chabassière
Denis Chabassière
Naviguant depuis son plus jeune âge que ce soit en croisière, en course, au large, en régate, des deux côtés de l’Atlantique, en Manche comme en Méditerranée, Denis, quittant la radiologie rochelaise en 2017, a effectué avec sa femme à bord de PretAixte leur 42 pieds une circumnavigation par Panama et Cape Town. Il ne lui déplait pas non plus de naviguer dans le temps avec une prédilection pour la marine d’Empire, celle de Trafalgar …
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
METEO CONSULT
METEO CONSULT
METEO CONSULT est un bureau d'études météorologiques opérationnel, qui assiste ses clients depuis plus de 30 ans. Les services de METEO CONSULT reposent sur une équipe scientifique de haut niveau et des moyens techniques de pointe. Son expertise en météo marine est reconnue et ses prévisionnistes accompagnent les plaisanciers, les capitaines de port et les organisateurs de courses au large depuis ses origines : Route du Rhum, Transat en double, Solitaire du Figaro…