Changer de moteur ou de bateau ?

Vendredi 15 novembre 2013 à 8h41

Cette interrogation peut paraître déplacée lorsque l’on parle de voilier, mais elle peut être envisagée sur un bateau moteur.

Cette interrogation peut paraître déplacée lorsque l’on parle de voilier, mais elle peut être envisagée sur un bateau moteur.

Pourquoi cette interrogation ?
Sur les bateaux moteurs anciens, la valeur marchande est dans le moteur. En pratique, si vous envisagez l’achat d’un bateau de plus de vingt ans (année 90), le prix proposé est bien souvent inférieur à sa motorisation. En effet, on trouve sur le marché des bateaux entre 15.000 et 30.000€ dont la motorisation à elle seule est bien supérieure à ce prix. Dans ce cas, deux interrogations s’imposent : le ou les moteurs sont-ils en bon état ou les moteurs doivent-ils être changés ? Pour s’en assurer, diverses mesures sont à prendre en compte. Parmi celles-ci, nous pouvons citer une analyse d’huile moteur et inverseur, et l’examen des périphériques (échappement, réservoir, etc.). Après ces vérifications, si vous souhaitez acquérir ce bateau et que la motorisation est usagée ou nécessite des frais importants de remise en état, il faut négocier le prix en conséquence.
La même interrogation se pose aux propriétaires de bateaux anciens. Bien souvent, on est attaché à ce dernier pour diverses raisons donc on préfère envisager une remotorisation dont le coût est souvent supérieur à la valeur réelle du bateau. Dans ce cas, il faut être conscient que cette opération n’est valable que si on le garde car si on le revend, on ne récupère que rarement les frais engagés.


C’est décidé, je change de moteur
Pour illustrer ce cas de figure, nous avons rencontré un plaisancier qui a fait changer le moteur de son bateau ainsi que le mécanicien qui a effectué les travaux. Le bateau en question est un Cris Craft de 7.39 m (Sea Hawk 266 Kelt) de 1994, équipé d’un moteur OMC diesel de 205 CV (embase Mercruiser) d’origine. Le propriétaire actuel (le troisième) possède ce bateau depuis 10 ans. Le problème se situait au niveau du système de refroidissement du moteur par l’embase. Dans un premier temps, il a envisagé de changer l’embase mais il n’a pas trouvé de pièces. Changer de bateau, non, il lui convient parfaitement. Il a donc opté pour le remplacement du moteur, tout en étant conscient que c’était onéreux et disproportionné par rapport au prix du bateau. Pour ce faire, il s’est adressé à la société Chevalier Plaisance, spécialisée dans la remotorisation. Le choix du moteur s’est porté sur un Hyundai de 250 CV (CRDI24V S250S), l’un des seuls dans cette puissance pouvant être installé en lieu et place de l’ancien.


Notre visite chantier et essais
Nous avons pu constater qu’un changement de moteur impose toute une technique que seul un professionnel est capable de réaliser. Elle ne consiste pas à faire une permutation entre ancien et nouveau. Il faut revoir la cale moteur, l’alimentation, l’échappement, changer le tableau de commande, etc. Nos essais nous ont permis de constater la bonne tenue du bateau dans une mer formée.


Le coût
Quand on aime, on ne compte pas mais là, il s’agit de la part du propriétaire d’un choix raisonné dans la mesure où il a l’intention de garder ce bateau auquel il tient. Pour lui, l’investissement d’environ 33.000 euros est bien au-dessus de la valeur du bateau, mais il est persuadé, à juste titre, qu’il repart avec une valeur sure. Quant aux performances, il estime avoir gagné en bruit, le moteur tourne moins vite pour une vitesse équivalente (2100 t/mn contre 4000 t/mn avec l’ancien moteur). Côté consommation, il l’estime entre 25 et 30 l/h à 20 nœuds, elle est donc inférieure à la précédente.
A titre indicatif, nous avons trouvé le même bateau année 1992, équipé d’un moteur STEYR 239 CV (embase Mercruiser) changé en 2005, au prix de 6795 euros. Le professionnel qui le proposait, nous a indiqué qu’il était vendu en l’état et qu’il fallait prévoir des travaux sur le moteur sans nous préciser lesquels.
 

L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.