La reine des océans sur Netflix

Lundi 18 août 2014 à 16h18

Mission Blue, un film diffusé sur le site de vidéos en flux Netflix, raconte la vie extraordinaire de l'océanographe américaine Sylvia Earle et sa croisade pour protéger les océans.

Mission Blue, un film diffusé sur le site de vidéos en flux Netflix, raconte la vie extraordinaire de l'océanographe américaine Sylvia Earle et sa croisade pour protéger les océans.

L'infatigable exploratrice des fonds marins s'est fixé pour objectif de créer partout dans le monde des "hope spots" ("lieux d'espoirs"), des parcs naturels marins protégés de l'exploitation pétrolière ou piscicole.

Agée de 78 ans, elle plonge encore toutes les semaines mais passe le plus clair de son temps en voyage autour du globe pour donner des conférence et rencontrer des dirigeants.

"J'aimerais passer autant de temps sous l'eau que dans l'avion", a-t-elle plaisanté auprès de l'AFP lors d'une projection privée du film à Los Angeles.

"Mission Blue", réalisé par l'acteur et réalisateur Fisher Stevens, fait penser par bien des aspects à "Une vérité qui dérange", le cri d'alarme environnemental d'Al Gore.

Diffusé depuis vendredi sur le site de vidéos Netflix, "Mission Blue" et son concept visant à créer des "hope spots" ont été financé grâce au TED Prize gagné par Sylvia Earle en 2010, qui octroie un million de dollars pour la réalisation d'un rêve pour changer le monde.

Actuellement, moins de 3% des océans sont protégés. "Mission Blue" vise 20%.

Le film retrace toute la vie de cette "Jeanne d'Arc" des océans, comme la surnomme le cinéaste James Cameron, depuis son enfance dans le Golfe du Mexique, que l'océanographe décrit comme un paradis naturel.

Un Eden menacé par l'exploitation pétrolière, avec 33.000 puits forés depuis les années 70, et une extraction toujours intense, malgré la marée noire provoquée par l'explosion de la plateforme Deepwater House en 2010.

Cette amie de la famille Cousteau, pionnière de la plongée sous-marine dans les années 50, a obtenu un doctorat pour son étude des algues, est passée par le gouvernement américain sous George Bush père en tant que présidente du comité scientifique de l'administration atmosphérique et océanique, avant de devenir, entre autres aventures et entreprises, exploratrice résidente de la revue National Geographic.

C'est aussi une féministe avant l'heure et malgré elle: elle a eu trois époux et autant d'enfants et, à une époque où la plupart des femmes se contentaient d'être des épouses, dans les années 50 et 60, a toujours refusé de sacrifier sa passion et ce qu'elle considère sa mission.

"Ma vie a toujours été un exercice d'équilibriste", dit-elle avec son immense sourire lors de la projection, co-organisée par l'acteur Leonardo di Caprio, également militant pour l'environnement et qui a expliqué en présentant le film lors de la soirée que depuis qu'il avait rencontré Sylvia, l'activité de sa propre fondation était "dédiée presque entièrement" aux océans.


Zones mortes


Pythie du réchauffement climatique et de la surindustrialisation, Sylvia Earle raconte dans le film à quel point elle a "vu le monde changer au cours de (son) existence".

"Si nous continuons comme ça, le monde va avoir un gros problème", poursuit-elle, euphémisme alors que "Mission Blue" montre notamment l'extinction de nombreuses espèces de poissons: il ne reste plus que 5 à 10% de la population de requins, de thons rouge, de cabillauds, etc.

Dans l'une des scènes les plus poignantes du film, on voit l'océanographe retourner avec le réalisateur dans un récif de la Mer de corail, à 150 km des côtes. Elle y avait plongé dans les années 70 et se rappelait d'un endroit "plein de vie". Le film montre une zone devenue morte, sans un poisson. "La moitié des coraux du monde ont disparu. Les océans meurent", constate la scientifique.

Le film montre aussi la multiplication des catastrophes climatiques.

"Les océans jouent le rôle de régulateur de température" et lorsque qu'ils se réchauffent ils déclenchent des catastrophes climatiques, souligne James Cameron, également un grand défenseur des océans et qui a conçu un sous-marin d'avant-garde pour tourner "Deep Sea Challenge" (2012).

"Mission Blue" se veut un film d'espoir, d'action: "nous pouvons encore inverser le cours des choses!", assure Sylvia Earle. A condition d'agir très vite. "Les dix prochaines années sont peut-être les plus importantes des 10.000 prochaines", conclut celle que ses fans ou ses adversaires surnomment, avec affection ou ironie, "Madame Profondeur" ou "Général Esturgeon".
 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.