La goélette Tara est partie pour 2 ans vers les récifs coralliens du Pacifique

Lundi 30 mai 2016 à 14h30

La goélette scientifique Tara a largué les amarres samedi du port de Lorient, suivie d'une armada de petits bateaux, sous un ciel légèrement voilé, pour une expédition inédite de deux ans dans l'océan Pacifique dédiée à l'étude des récifs coralliens et leur évolution.

La goélette scientifique Tara a largué les amarres samedi du port de Lorient, suivie d'une armada de petits bateaux, sous un ciel légèrement voilé, pour une expédition inédite de deux ans dans l'océan Pacifique dédiée à l'étude des récifs coralliens et leur évolution.

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à l'appareillage peu avant 19H00 du voilier en aluminium, dans une ambiance très festive avec des danses et musiques polynésiennes, une fanfare, des concerts et des animations autour des coraux organisées par le centre Océanopolis de Brest.

Il s'agit de la première étude multidisciplinaire prenant en compte le corail -qui compte quelque 1.400 espèces différentes- dans son milieu et les interactions avec la haute mer. "Cette expédition sera une grande première au niveau de l'étude des coraux par son ampleur au niveau spatial", a noté avant le départ Serge Planes, directeur scientifique de l'expédition et directeur de recherche au CNRS.

Le navire de 36 mètres de long, 10 de large et 27 de hauteur de mât, doit rejoindre dans un premier temps l'île de Groix pour y être béni, ainsi que son équipage, par le recteur de la paroisse de l'île bretonne, comme le veut la tradition à chaque départ d'expédition, depuis l'époque de la Compagnie française des Indes qui était basée à Lorient.

D'Est en Ouest et du Nord au Sud, la goélette parcourra ensuite l'océan Pacifique pour découvrir la diversité du corail et mieux appréhender notamment ses capacités d'adaptation aux changements climatiques et aux activités humaines.

Alors que les récifs coralliens couvrent moins de 0,2% de la superficie des océans, ils réunissent près de 30% de la biodiversité marine connue à ce jour. "Un kilomètre carré de récifs coralliens, c'est l'équivalent de toute la biodiversité que l'on trouve sur les littoraux de la métropole française", a relevé Serge Planes, expliquant que la santé de ces récifs est cruciale pour la diversité des espèces qu'ils abritent mais aussi pour l'humanité.

Étudier un tel écosystème à l'échelle du Pacifique constitue ainsi une opportunité majeure pour la communauté scientifique internationale, alors qu'une grande partie des récifs coralliens -véritables indicateurs de la santé des océans- tend à disparaître ces dernières années. "C'est un écosystème très menacé", principalement en raison du fait que c'est un écosystème côtier, a souligné Serge Planes, qui précise que plus de 20% des récifs coralliens sont déjà définitivement détruits en raison notamment des aménagements portuaires.

Du canal de Panama à l'archipel du Japon, puis de la Nouvelle-Zélande jusqu'en Chine, Tara sillonnera près de 100.000 km jusqu'en septembre 2018 et son retour à Lorient, son port d'attache.

À bord de la goélette, truffée d'instruments de mesure, six marins et une équipe de scientifiques interdisciplinaire pour une approche "transversale". Ils seront au final 70 scientifiques à se relayer en mer pendant deux ans. Suivront ensuite dix ans d'exploitation des informations récoltées. "Le bateau est totalement mis à la disposition des scientifiques", s'est félicité Étienne Bourgois, président de la Fondation Tara Expéditions, née en mars et reconnue d'utilité publique par l'État. "Il s'agit d'essayer de faire avancer la science avec la communauté scientifique internationale et les tripes de chacun", a-t-il dit.

Au programme de ces deux ans d'expédition, sous la houlette du CNRS: quelque 70 escales, 40 archipels analysés et 45.000 échantillons prélevés pour découvrir la diversité cachée du corail.

Cette expédition sera la 11e menée par la goélette, qui a déjà parcouru l'Arctique pour y étudier la banquise, navigué sur toutes les mers du globe à la découverte du plancton ou sillonné la Méditerranée pour mesurer l'impact de la pollution des plastiques.


L'équipe
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
François Tregouet
François Tregouet
Depuis toujours, François est passionné de voile en général et de multicoques en particulier. En croisière ou en course, de l’Europe à l’Australie, il ne les délaisse que lorsque le règlement l’exige : Mini-transat, Fastnet, Giraglia… Jamais rassasié de nouveautés, il a assisté à la plupart des salons sur les cinq continents. Depuis 2018 il se consacre entièrement à la rédaction et à l’information, notamment pour Figaro Nautisme.
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Sophie Liman
Sophie Liman
Sophie est la dernière recrue de l'équipe de rédaction. Passionnée de loisirs nautiques et de voyages au bout du monde, Sophie est curieuse et dynamique, à l'affut des derniers évènements, bons plans, infos, bonnes adresses, mais ce n'est pas tout ! Douée pour le montage vidéo, elle est derrière la plupart de nos sujets multimédia et elle assure également l'animation des réseaux sociaux de Figaro Nautisme.
Thomas Darbois
Thomas Darbois
Passionné depuis son enfance par toutes les formes de glisse et par la mer, Thomas a longtemps vécu dans le nord de la Floride aux Etats-Unis. Une expérience qui lui a permis de découvrir l'univers du bateau à moteur et du catamaran à travers plusieurs essais et croisières notamment dans les Caraïbes. Il contribue régulièrement à la rédaction de Figaro Nautisme.