Comment bien choisir sa montre de plongée ?

Par Figaronautisme.com
Vendredi 10 novembre 2017 à 6h45

En plongée, la montre est un outil indispensable ! Quels sont les éléments auxquels vous devez accorder une attention particulière afin de plonger en toute sérénité avec une tocante qui ne vous abandonnera pas ? Voici comment la choisir.

Un exemple de montre de plongée ©sous licence creative commons
En plongée, la montre est un outil indispensable ! Quels sont les éléments auxquels vous devez accorder une attention particulière afin de plonger en toute sérénité avec une tocante qui ne vous abandonnera pas ? Voici comment la choisir.

Les éléments qui ne doivent pas vous échapper

Une montre de plongée est à choisir avec certaines précautions. Lesquelles ?

Tout d’abord la forme du boîtier doit être ronde. Cette forme circulaire signifie que votre montre possède une étanchéité sur le long terme. Les formes rectangulaires ou ovales sont donc à proscrire si vous souhaitez plonger en profondeur et très souvent dans votre vie.

Le verre de votre cadran doit être épais pour supporter les pressions très fortes des profondeurs. De même, le verre est incrusté dans le boîtier, et jamais au-dessus. Si tel est le cas, la montre ne respecte pas les normes de plongée et risque de boire la tasse !

Le boîtier doit être en acier, et le bracelet doit être du même alliage ou encore en caoutchouc ou en silicone. Les bracelets en cuir ne se prêtent pas du tout aux eaux de mer, à éviter par conséquent.

Le fond de votre boîtier doit être vissé ainsi que la couronne (ce fameux bouton qui vous permet de régler l’heure). Si la montre possède sur son fond des encoches permettant de l’ouvrir, cela n’est pas bon signe pour aborder les grandes profondeurs ! L’étanchéité pourrait en être sabordée.

Quant à la lunette, celle-ci doit être tournante et dans le sens antihoraire.

Enfin, et c’est un point crucial : les aiguilles. Les indications sur la lunette et les index du cadran de votre montre doivent être luminescents. Ceci vous permettra de juger, en eau profonde, depuis combien de temps vous êtes resté sous l’eau, facteur important quand vous plongez en bouteilles. Pour ce dernier facteur, sachez qu’il existe des montres ordinateur permettant de surveiller votre volume d’oxygène et d’enregistrer vos performances de plongée, permettant d’établir une moyenne et de connaître vos limites, atténuant drastiquement le risque de syncope qui peut vous être fatal.

Si la lunette est en saphir, vous bénéficierez d'une protection contre les rayures et d'une visibililté encore meilleure ! Ceci est un plus indéniable !

Que faire des indications ?

La norme DIN 8310 stipule que la montre doit « impérativement résister à la transpiration, aux éclaboussures, à la pluie par exemple et encore contre l’inclusion d’eau pendant 30 minutes de plongée à une profondeur de 1 mètre ». Bien sûr, pour la plongée, ceci est très insuffisant. Nous vous donnons les conseils nécessaires dans le but de vous éviter de vous tromper devant certaines indications.

Car, bien sûr, vous verrez souvent la mention water resistant avec votre boîtier. Toutefois, il ne faut pas considérer que l’information est exacte. Voici une grille vous permettant d’avoir la signification des mentions :

- sans aucune mention : votre montre ne peut aller sous l’eau et ne doit pas être utilisée pour des activités comportant de l’eau, même la vaisselle.

- 30m-3 atm (atmosphère) : vous lavez les mains, prendre une douche ou encore faire la vaisselle sans enlever votre montre est tout à fait possible. En revanche, elle n’est toujours pas faite pour la plongée.

- 50m-5atm : la montre résistera à toutes activités avec de l’eau et à contact prolongé. Pour l’exploration marine, vous pourrez faire du snorkeling, mais guère plus. La plongée en bouteilles quant à elle achèvera votre montre certainement.

- 100m-10atm : la montre résistera à toutes les activités impliquant un contact prolongé avec de l’eau. Tout comme les 50m-5atm vous ne pourrez toujours pas descendre dans les fonds-marins pour faire de la plongée, ou de l’apnée.

C’est à partir de 200m-20 atm que vous pourrez être serein pour votre montre en plongée. En-dessous, votre montre ne reviendra pas des abysses.

 

L'équipe
Eric Mas
Eric Mas
Eric Mas est l'un des fondateur de METEO CONSULT – La Chaîne Météo. Éminent spécialiste de météo, Eric est également un marin passionné qui a routé les plus grands skippers sur toutes les eaux du globe : VDH lors du premier Vendée Globe, Philippe Jeantot, Jean Maurel, Michel Desjoyeaux, Francis Joyon, et tant d'autres. Actuellement il participe au projet de Lalou Roucayrol sur son multi 50.
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade
Geoffroy Langlade est le directeur des contenus chez Figaro Nautisme. Il est également réalisateur et producteur de programmes tv & web dans le domaine du sport, de l'art de vivre et du nautisme. C’est également et surtout, un fan de motonautisme avec plus de 500 tests de bateaux à moteur ou yachts à son actif, à travers le monde, de Cannes à La Rochelle en passant par Istanbul ou Miami. Un métier passionnant qui lui permet de naviguer sur quelques unes des plus belles unités de la planète…
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau
Nathalie Moreau est l'atout voyage et évasion de l'équipe, elle est passionnée de croisières et de destinations nautiques. En charge du planning rédactionnel du site figaronautisme.com et des réseaux sociaux, Nathalie suit de très près l'actualité et rédige chaque jour des news et des articles pour nous dépayser et nous faire rêver aux quatre coins du monde. Avide de découvertes, vous la croiserez sur tous les salons nautiques et de voyages en quête de nouveaux sujets.
Norbert Conchin
Norbert Conchin
Norbert Conchin est originaire de Paris mais très vite il prend le large pour découvrir le monde. Un premier voyage aux Antilles sur un Ketch puis un tour du monde dans la Marine lui donne le goût de la navigation. Il prend le chemin des côtes normandes pour exercer sa passion de la voile et de la régate. Décidé à vivre de sa passion, il travaille à partir de 1996 pour différents supports de la presse nautique avant de collaborer au Figaro Nautisme depuis 2017.
Sophie Savant Ros
Sophie Savant Ros
Sophie Savant-Ros, architecte de formation et co-fondatrice de METEO CONSULT est entre autres, directrice de l'édition des « Bloc Marine » et du site Figaronautisme.com. Sophie est passionnée de photographie, elle ne se déplace jamais sans son appareil photo et privilégie les photos de paysages marins. Elle a publié deux ouvrages consacrés à l'Ile de Porquerolles et photographie les côtes pour enrichir les « Guides Escales » de Figaro Nautisme.
Albert Brel
Albert Brel
Albert Brel, parallèlement à une carrière au CNRS, s'est toujours intéressé à l'équipement nautique. Depuis de nombreuses années, il collabore à des revues nautiques européennes dans lesquelles il écrit des articles techniques et rend compte des comparatifs effectués sur les divers équipements. De plus, il est l'auteur de nombreux ouvrages spécialisés qui vont de la cartographie électronique aux bateaux d'occasion et qui décrivent non seulement l'évolution des technologies, mais proposent aussi des solutions pour les mettre en application à bord des bateaux
Michel Ulrich
Michel Ulrich
Après une carrière internationale d’ingénieur, Michel Ulrich navigue maintenant en plaisance sur son Targa 35+ le long de la côte atlantique. Par ailleurs, il ne rate pas une occasion d’embarquer sur des navires de charge, de travail ou de services maritimes. Il nous fait partager des expériences d’expédition maritime hors du commun.
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier
Guillaume Fourrier est un vrai passionné de la mer. Il pratique la pêche en mer depuis l'âge de 13 ans et a aujourd'hui à son actif près de 20 records de France, d'Europe et du Monde pour la prise de gros spécimens. Originaire de Boulogne-sur-Mer, il a sillonné les eaux de la façade Atlantique mais également celles de la Méditerranée. Il a également trempé ses lignes sur des contrées exotiques comme la Nouvelle-Calédonie, où il séjourna plusieurs mois à la recherche de gros poissons du lagon. Il pêche aujourd'hui en Normandie, son nouveau port d'attache.