L’île de Batz, jardin des mers

Mardi 31 mai 2016 à 07h32

Mots clés : ,

On peut être encerclé par la mer et vivre des richesses de sa terre. L’île de Batz, idéale pour une escapade romantique est ainsi faite : une dose de paradoxe que l’histoire a forgé dans un cercle vertueux.


Crédit photo : île de Batz

Nul besoin de partir loin pour une escapade romantique de quelques jours dans un petit coin de paradis. Bordée par 14 kilomètres de côtes, l’île de Batz, séparée de Roscoff par un couloir où les courants violents sont rois, jouit d’un microclimat qui lui a permis de se spécialiser dans la culture maraîchère. Alors que le XVIIIe siècle voyait la société batzienne se découper de manière binaire, les hommes étant marins, les femmes travaillant à la terre, c’est à la fin du XIXe que la Nord-Finistérienne amorça un virage à 180 degrés : cabotage en berne, et orientation agricole au diapason d’une grande partie du Léon. Et de cette orientation est née la véritable originalité de Batz, terre maritime, île agricole.

Aujourd’hui, ce petit morceau de terre de 320 hectares que les Bretons appellent « Enez Vaz », fait partie de ces endroits préservés, où il fait bon vivre tout au long de l’année, où authenticité rime avec hospitalité. D’ailleurs, sur ce petit joyau des îles du Ponant, le tourisme se conjugue à toutes les saisons. Dès mars, le climat du Gulf Stream offre un véritable festival de couleurs et de senteurs. Les dunes, recouvertes d’armérias roses sur fond de mer, offrent aux visiteurs un spectacle de toute beauté. L’été, randonnées romantiques à pieds ou à cheval, balades en kayak, en voilier ou en « tax’île », sans oublier les baignades dans les criques de sable blanc raviront les visiteurs. Mais l’île de Batz conserve aussi ses atouts à l’arrivée de l’automne. Au programme, pêche à la ligne ou à l’épuisette, observation des oiseaux, couchers de soleil ou tempêtes hivernales, chaque saison offre son lot de plaisirs.

Le miracle Delaselle

Pour découvrir l’île de Batz, ses massifs dunaires, ses plages de sable fin, ses landes ou côtes rocheuses, rien de tel que s’aventurer en dehors des sentiers battus, sur les chemins de traverse ou le long du littoral. Si les plages de sable fin et les criques font partie des atouts de l’île de Batz, le patrimoine insulaire à d’autres trésors à dévoiler, à commencer par le jardin Georges Delaselle, où cohabitent sur quatre hectares plus de 2000 espèces de plantes exotiques. Créé au début du XXe siècle par un assureur parisien passionné de botanique et tombé amoureux de l’île, ce jardin est un lieu atypique où tout pousse et tout survit, y compris les espèces a priori les plus inadaptées : palmiers, plantes grasses, figuiers de Barbarie. Il abrite également une nécropole de l’âge de bronze, ainsi qu’un calvaire du XVIIe siècle. Mais attention, il n’est ouvert que d’avril à octobre. Repris par le Conservatoire du littoral après 30 ans d’abandon, ce jardin est situé sur la pointe de Penn ar C’hleguer battue par les vents, il est toujours abrité par les cyprès et autres pins noirs plantés par Georges Delaselle.

Autre point d’intérêt, les ruines de la chapelle Sainte-Anne, classées monument historique, ou encore le phare de l’île, plus récent, qui vaut également le détour. Construit en 1836 en granit insulaire, il offre un beau panorama sur l’île et ses environs aux visiteurs qui gravissent ses 198 marches. Ouvert uniquement pendant les vacances scolaires et les week-ends en avril, mai, juin et septembre, il se visite tous les jours pendant la période estivale. Enfin, on citera le « Trou du serpent ». À la pointe ouest de l’île, ce chaos granitique naturel serait, selon la légende, l’endroit où Saint Paul Aurélien précipita dans les flots le dragon qui terrorisait les habitants de l’île de Batz.

Informations pratiques :
En fin de journée, détendez-vous au Bigorneau Langoureux pour boire un très bon verre de vin, et vous pourrez ensuite déguster des fruits de mer au restaurant Les Herbes Folles. Le bâtiment est situé face à la mer, près d'une grève encore sauvage. On apprécie le calme et le coucher de soleil en été.



A lire aussi :
Groix, au bonheur des promeneurs
A la découverte de l’archipel de Chausey


SERVICE:
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 3264**.
Recevez la newsletter
tous les jeudis
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 3264 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction