Alan Roura bat Stéphane Le Diraison de 4 minutes et 43 secondes !

Après les matchs Joyon-Gabart et Meilhat-Eliès lors du tour de la Guadeloupe, Alan Roura et Stéphane Le Diraison se sont à leur tour livrés à un duel palpitant entre la Tête à l’Anglais et Pointe-à-Pitre. Et c’est finalement, le Suisse, sur La Fabrique, qui a empoché la 7e place en IMOCA, coupant la ligne avec 4 minutes 43 secondes d’avance sur le skipper de Time for Oceans, le plus petit écart à l'arrivée entre deux skippers dans cette 11e édition de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe.


C'est finalement, le Suisse, sur La Fabrique, qui a empoché la 7e place en IMOCA, coupant la ligne avec 4 minutes 43 secondes d'avance sur le skipper de Time for Oceans / ©Alan Roura - La Fabrique Facebook

Ils ont enfin pu souffler. Alain Roura et Stéphane Le Diraison ont bouclé la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, respectivement à la 7e et 8e place. Les deux skippers ne se sont pas quittés d’une semelle lors du tour de l’île : le Suisse a passé la ligne à 16h25’37 (heure de Paris) après 15 jours, 2 heures, 25 minutes, 37 secondes à une vitesse théorique de 9,77 nœuds (vitesse réelle de 12 nœuds pour 4351 milles parcourus). Le Français, lui, est arrivé à 16h30’20 (heure de Paris) après 15 jours, 2 heures, 30 minutes et 20 secondes à une vitesse identique ( 12,33 nœuds pour 4469 milles parcourus).

0,6 milles à la bouée de Basse-Terre

« Celui qui a imposé le tour de l’île dans cette course n’a jamais dû le faire tellement c’est dur ! » souriait Paul Meilhat, samedi, lors de sa victoire chez les IMOCA. Deux jours plus tard, Alan Roura et Stéphane Le Diraison ont fait à coup sûr le même constat. Arrivés dans la nuit de dimanche à lundi aux larges des côtes guadeloupéennes, ils étaient côte-à-côte à la Tête-à-l’Anglais. À la bouée de Basse-Terre, c’est Time for Oceans qui prend le meilleur sur La Fabrique, pour 0,6 mille de différence. L’absence de vent en remontant vers Pointe-à-Pitre est criant. Le Diraison tente alors de s’éloigner des côtes et Alan Roura en profite pour prendre définitivement l’avantage en passant à l’intérieur.

Les deux hommes concluent ainsi leur Route du Rhum haletante, eux qui ont longtemps bataillé avec Damien Seguin, arrivé quelques heures plus tôt chez lui, en Guadeloupe. Soit trois marins qui, sur cette transat, naviguaient sur des plans Finot-Conq de génération Vendée Globe 2008 qu’ils auront su optimiser (Alan Roura avec des foils) et qui auront montré que, même âgés de 10 ans, ils restent des machines capables de jouer un Top 10 en IMOCA. De quoi encourager leurs skippers en vue de leur prochain objectif, le Vendée Globe 2020…

A lire aussi :

Damien Seguin, sixième IMOCA à Pointe-à-Pitre

Les premières impressions de Paul Meilhat



SERVICE:
Pour préparer vos escales en toute sérénité, téléchargez l'appli Guides Escales du Bloc Marine.
Toutes les prévisions météo du littoral et en mer pour la France par téléphone au 3201*.
Toutes les prévisions météo de vos voyages et vos navigations à l'étranger au 0899 70 12 34**.
* 3201 : Prévisions pour la France - 2,99€ par appel   ** 0899 70 12 34 : Prévisions pour le Monde - 2,99€ par appel
Fermer
Recevez chaque jeudi les coups de coeur de la rédaction